HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Partenaire d'un jour [Athanaël]
Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 2 Aoû 2016 - 17:34
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Sa bicyclette flambant neuve fonctionnait à merveille. Elle avait traversé la route 4 à toute allure, et même si la montée vers Elerya avait été largement plus pénible, c'était tout de même beaucoup plus rapide qu'à pied. Heureusement les chemins aménagés par la ville étaient assez praticables ! Elle avait dû faire une pause la veille, le trajet étant relativement long. Mais maintenant elle y était. Son oncle l'attendait à l'observatoire d'Elerya, et elle avait promis de lui rendre visite depuis pas mal de temps. Ori était fourré dans son manteau, ayant purement et simplement refusé de rentrer dans sa pokéball. Il y avait probablement passé pas mal de temps auparavant, et la jeune femme pouvait comprendre qu'il souhaitait voir des choses de l'extérieur. La bonne nouvelle, c'est que le temps frais plairait sûrement à son Lokhlass, aussi la jeune femme en profita pour le faire sortir. La ville semblait assez vide comparé à la foule bruyante qui habitait en permanence Nox Illum. La créature marine sembla apprécier le temps rafraîchissant. C'est vrai que Nier devait avoir très chaud à la capitale, même au laboratoire du professeur. Il ne manquait plus qu'à le retrouver. Pas de problèmes à priori ; l'observatoire était suffisamment grand pour être vu de loin, et ici, le sol était plat. L'avancée parut calme, assez calme en tout cas pour que rien ne vienne perturber cette jolie journée. Enfin presque. Un groupe de garçons devant elle braillait dans tous les sens, visiblement sur le point de démarrer un combat pokémon. Trois personnes, qu'elle n'identifiait absolument pas. Seulement des bouts de conversations

« … Tiens, j'ai une idée ! Eh, toi là ! Oui, la fille aux couettes bizarres ! Viens par ici deux minutes ! »

Aie aie aie. Elle sentait les ennuis venir. Elle tourna la tête, un peu perplexe, mais ne s'approcha pas davantage ce qui sembla ennuyer son interlocuteur. Ce dernier avança néanmoins, sûr de lui.

« T'as un pokémon. Tu dois pouvoir combattre. Tu vois, on a défié ce garçon. Il était prêt à se battre, mais en deux contre un, on s'est dit que c'était pas très juste. Mais il n'a personne avec qui faire équipe. Tu veux bien faire équipe avec lui ? »

Hm. Son oncle n'allait pas lui passer un savon parce qu'elle avait un peu de retard. Elle pouvait bien faire ça. Pas avec Nier, parce que la créature n'aimait pas combattre... Elle jeta un regard au Lokhlass. Quoique, elle avait l'air de suffisamment bonne humeur pour un match, et vu la température, ça lui irait bien. Elle hocha la tête et se rapprocha du petit groupe.

« Moi c'est Maurice, et lui c'est Alexandre. Et celui qu'on a défié, c'est, euh... Comment déjà ? Ah, et toi la petite, c'est quoi ton nom ? »

… Elisthel hésita à s'énerver compte tenu de la taille des morveux. Enfin morveux, c'était vite dit. C'était des adolescents, qui avait sans doute eu leur pokémon peu de temps auparavant, et il fallait avouer que son partenaire du jour avait vraiment le style d'un dresseur. Il devait avoir son âge, d'après sa taille. Plus elle le dévisageait, plus elle avait l'impression que cette personne avait de l'ambition. Elle haussa un sourcil, mais ne dit rien de plus.

« Je m'appelle Elisthel. Et ça, c'est Ni- »

C'était sans compter sur Ori, qui sortit de son manteau pour se placer sur le terrain, prêt à en découdre. L'Evoli n'avait pas l'air de vouloir renoncer, ce qui fit rire le Lokhlass à ses côtés. La jeune femme n'était pas sûre que cette petite chose ait la capacité de se battre avec vigueur, mais elle avait déjà commis l'erreur de sous-estimer un de ses pokémons, et cela lui avait coûté.

« … J'allais présenter mon Lokhlass, mais on dirait que lui a très envie de se battre. Ce sera donc Ori. »

Elle observa ses deux adversaires, qui reculèrent pour se placer à bonne distance, avant d'envoyer à leur tour leurs pokémons. Les regards se posèrent sur son partenaire, attendant son pokémon.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 2 Aoû 2016 - 21:51
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys

Ah, les joies d’être un dresseur de Pokémon. Maïlys était restée au centre pokémon et lui, était chargé d’aller aux boutiques pour se fournir en denrées alimentaires et leur permettre de regagner Bord-au-vent. Cette idée avait été choisie d’un commun accord entre les deux membres de leur pokégroupe. Cette histoire de volcan lui donnait envie d’en savoir plus. Et tous les deux avaient reçus un intrigant mail concernant un mystérieux passerouge. Le mec qui avait pensé à écrire dans un tel langage codé était un branque ; sûrement l’un des plus jeunes membres de l’emblème… Mais en tout cas, ça n’était pas très malin. Cela dit, en reliant le message au rétablissement des ferrys entre l’île qui allait bientôt être de nouveau accessible et le mystérieux mail, cela pouvait laisser présager d’un rapport entre les deux. Ce mystérieux F. ne rendait pas les choses simples.

Quant à la recherche de provision, celle-ci s’était avérée fructueuse, mais le problème, c’était que sur le chemin de retour, deux gosses – dont un avec un nom pas piqué des vers – l’avait défié en duel. Outre le fait que ces gosses le ralentissaient, c’était surtout leur attitude qui lui donnait l’envie d’en prendre un pour en taper l’autre : s’il s’était comporté comme ça, sa famille l’aurait enfermé dans sa chambre vide et il n’aurait eu qu’un repas par jour jusqu’à ce qu’il obéisse ; autant dire que chez les Denys, la conformité aux souhaits des parents venait très vite.

L’impolitesse constante de ces deux jeunes pré-adolescents le laissait suffisamment coït pour qu’il ne réagisse pas quand ils appelèrent une jeune fille qui passait par là en qualifiant les couettes de ladite passante comme étant « bizarres ». Ce qui n’était pas vrai : elles étaient très bien, ces couettes. Bon, cela dit, il était vrai qu’à moins de trouver un challenger pour l’épauler face aux deux jeunes adolescents, il aurait du mal à faire un duel en deux contre un. Si elle pouvait l’aider, plus vite il s’en serait débarrassé, plus vite il pourrait repartir sur les routes avec Maïlys pour pouvoir  atteindre les ferrys avant que ceux-ci ne redémarrent.

Mais ce genre de combat faisait partie de la route pour être parmi les meilleurs. Et ce genre de rencontre fortuite aussi. La jeune demoiselle possédait des cheveux couleur argent. Eh beh, c’était la troisième personne qu’il rencontrait ici avec des cheveux aux teintes éclectiques… Bien plus éclectiques que ses cheveux sombres, tout à fait normaux et commun. Elle faisait assez jeune, mais elle semblait clairement avoir un air plus adulte que les deux mioches qui le tannait pour avoir leur combat. En comparaison, Athanaël était grand. Un grand jeune homme aux cheveux bruns, habillé assez simplement par rapport à son ancienne vie à Illumis : une chemise blanche au col ouvert et aux manches retroussées, sous un pull sans manche à col ouvert bleu, avec un bermuda vert clair, une ceinture noire à boucle de métal et des sneakers basses noires, blanches, légèrement décorées de bleu. Il se sentait plus comme un touriste dans ces vêtements, mais porter un costume par les temps assez chauds de ce mois, c’était incompatible avec la vie de dresseur sur les routes, quand bien même actuellement, il faisait plus frais.

La demoiselle, plus petite que lui, se présenta avec un prénom assez original, ce qui surprit assez le jeune homme qui la contempla. Un petit pokémon s’échappa du manteau de la jeune demoiselle et sembla vouloir en découdre ; Athanaël, par réflexe, sortit son pokédex et identifia le compagnon de la dresseuse comme étant un jeune Evoli. Rapidement, la petite créature fut rejoint par une créature serpentine violette et une sorte de blaireau sablonneux ; son outil encyclopédique lui révéla les noms des pokémons leur faisant face : un Abo et un Sabelette, respectivement de type poison et sol.

Il allait bientôt être temps de défendre l’honneur. Et se prouver qu’il était capable de tenir la distance avec ses deux frères. Ses deux pokémons étaient tous les deux de types sol ; l’un était un dragon, mais l’autre était en revanche un pokémon roche. L’un avait déjà combattu ; l’autre, par contre, venait de rejoindre l’équipe : c’était le moment de lui permettre de se faire « les dents ». Cette pensée le fit sourire.

« Je m’appelle Athanaël. Athanaël Denys de la Bonnaventure. »

Son regard s’était mis à crépiter avec force… S’il avait pu lancer des éclairs par la seule force de sa détermination et sa soif de se dépasser en tant que dresseur, une tempête aurait pu éclater autour de lui. D’un geste ferme et décidé, il tira la deuxième pokéball à sa ceinture et libéra son requin des sables, qu’il avait sobrement surnommé Adamantia. La petite Adamantia apparut dans le flash blanc, ses dents pointues prêtes à en découdre avec l’adversité... Jusqu’à ce qu’elle se retourne vers son dresseur qui l’attrapa au vol d’un geste presque machinal. Son Griknot, la gueule grande ouverte, semblait avoir un regard plein d’amour et d’affection pour son dresseur contraint de la maintenir loin de son visage de ses deux mains.

« Adamantia… »

Le ton d’Athanaël était un peu agacé devant l’attitude de son petit dragon des sols, même si une partie de lui, plus douce et moins compétitive dans l’absolue, trouvait la réaction de son pokémon adorablement ridicule. Elle semblait être tombée amoureuse de lui depuis qu’elle l’avait vue avec de la terre dans les cheveux. Ce sont des choses qui arrivent, pensa-t-il très fort en son for intérieur avant de lui dire :

« J’espère que tu es prête ; si tu te bats bien, tu auras le droit de dormir avec moi en dehors de ta pokéball. »

Adamantia sembla être traversée par un courant de joie affectueux, avant de se mettre face aux pokémons, prête à en découdre avec une détermination et une expression légèrement effrayante. Il était temps de commencer le combat ; pas d’arbitrage, ils allaient devoir se débrouiller au mieux.

« Commences par une attaque jet de sable sur l’Abo ! »

Il était plus malin d’aveugler un pokémon poison que de viser un pokémon sol ; il était presque certain que le Sabelette saurait se libérer de la gêne sablonneuse très rapidement, au contraire du serpent venimeux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 2 Aoû 2016 - 22:22
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Athanaël de... Quoi ? Un peu perplexe devant un nom aussi inutilement long, la jeune dresseuse choisit de faire comme si de rien n'était. Il n'aurait pas été poli de faire une remarque, encore moins concernant un partenaire temporaire. L'aura que dégageait d'ailleurs son camarade la fit frémir ; si elle appréciait grandement l'adrénaline des combats, elle sentait que son appréciation à lui était plus grande encore. Un peu nerveuse malgré elle, la dresseuse dû rapidement se reprendre. Après tout, son pokémon risquait de ressentir sa nervosité et cela risquait de l'affecter en mal. Ce n'était qu'un entraînement, un test des capacités d'Ori par la même occasion. Et puis, elle n'allait pas non plus laisser leurs adversaires faire ce qu'il voulait. Abo & Sabelette. Un duo qu'elle rencontrait pour la première fois. Même si elle avait déjà vu un Abo avant, elle n'avait encore jamais assisté à un combat double. Dépendait-elle beaucoup de son partenaire ? Question qui resta sans réponse. Cela, elle l'apprendrait durant le match. Comme à l'habitude, son regard se fit dur et les engrenages de son cerveau mirent la machine en route. Il s'agissait d'établir rapidement un terrain de domination, et de garder la main. Son partenaire n'hésita pas, commençant avec une attaque à priori innocente, mais qui annonçait déjà qu'il s'emparait du terrain. Aveugler l'adversaire, pourquoi pas. Ori aurait pu en faire de même, mais... Contre un type sol, ça n'aurait pas eu grand intérêt.

« Regard Touchant. »

Ori se positionna bien en face du Sabelette avant de lui lancer un regard adorable. Comme s'il était la huitième merveille du monde, la petite chose fragile et mignonne qu'on avait pas envie d'attaquer. Ce ne serait pas aussi efficace qu'une attaque attraction, mais au moins, cela aurait le mérite de réduire les attaques adverses et de potentiellement faire hésiter leur adversaire. Son partenaire du jour avait choisi d'envoyer un Griknot, plutôt très affectueux dans le mauvais sens du terme. S'il y en avait un. C'était malheureusement plutôt son corps et ses capacités qui rendait cet amour dangereux pour l'humain. Les types des différents pokémons ne leur permettrait pas de prendre un quelconque avantage pour l'instant ; cela se jouerait donc à la tactique et aux capacités. Mais maintenant qu'ils avaient usés de leurs attaques, les adversaires répliquaient. L'un se montra plus agressif que l'autre.

« Allez Abo, sors toi de là et Ligote le ! »

Le serpent usa de queue pour dissiper la poussière qui lui faisait face, avant de se jeter sur la forme qui lui faisait face... Ou en tout cas essayer, car il lui passa magistralement à côté. Il n'avait pas attendu assez longtemps que le nuage de sable ne se dissipe ! Le Sabelette quant à lui choisi d'imiter la même tactique que son adversaire ; Ori fut soudainement prit dans un Jet de Sable, ce qui l'aveugla un petit moment. Mais Elisthel savait qu'un pokémon de type Sol aurait une attaque de ce genre ; elle avait donc prévu une parade.

« Utilise Météores, comme tu l'as déjà fait avant ! »

Ses Météores traversèrent la poussière pour aller toucher leur cible, comme lorsque le petit pokémon l'avait utilisé lors d'un entraînement avec Blume. Cela ne lui demandait pas de viser précisément, c'était donc une bonne alternative après un aveuglement. Ou en tout cas, c'était ce que croyait la jeune femme. Maintenant, le match était véritablement lancé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 2 Aoû 2016 - 23:49
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys


La dresseuse aux couettes argentées et à l’Evoli ne perdit pas non plus de temps pour continuer l’assaut là où Adamentia l’avait commencée. Mais ça n’était pas exactement on plus une tactique des plus directes qui fut mise-en-place ; tout comme Athanaël avait cherché à aveugler au moins partiellement le serpent adverse, sa partenaire pour ce duel utilisa une tactique toute aussi gênante pour son adversaire en demandant littéralement à son pokémon de faire les yeux doux au Sabelette qui se mit non pas vraiment à hésiter, mais sembla incapable d’agresser en premier le petit mammifère. En revanche, l’Abo qui lui faisait face tenta de récupérer sa vue d’un mouvement élégant de la queue ; mais son dresseur lui ordonna de tenter de ligoter Adamantia… Ce qui était naïf, car c’était sans compter l’ordre d’Athanaël qui se fit presqu’automatiquement en réponse à celui de son adversaire :

« Décales-toi et prépare à contrattaquer, Adamantia ! »

Le petit requin draconique fit un petit pas chassé sur le côté alors que le serpent fondit à travers le nuage de sable, légèrement encore en suspension… Et ce qui arriva devait arriver : l’attaque ligotage n’était pas imprécise, mais si l’on prenait en compte l’aveuglement qui venait d’avoir lieu, c’était encore une autre histoire. Ces éléments conjugués, la charge aveugle rata clairement son Griknot qui se préparait déjà répondre à cette ruée manquée. Et l’attaque pour profiter de l’ouverture était toute désignée ; s’il fallait « marquer » le coup pour prendre le contrôle du match, il était clair que la fureur des dragons allait pouvoir faire état de toute son ire :

« Adamantia, Draco-Rage ! »

Un peu d’énergie apparue au fond du gosier du petit requin des sables. Rapidement, la créature sauta dans les airs pour viser au mieux son adversaire avec sa morphologie et relâcha le rayon d’énergie explosif. Le tir rasa le sol jusqu’au Abo qui fut touché partiellement ; cette fois-ci, c’était l’inexpérience en combat d’Adamentia et sa stature menue de Griknot qui avait réduit l’efficacité de l’attaque… Mais ça n’était que partie remise, car son pokémon avait gagné une bataille tout aussi importante et celle-ci se jouait dans les cœurs.
Même Athanaël restait intérieurement assez surpris de l’attaque qui avait provoqué des petites explosions sur le sol ; ça n’était pas réellement destructeur à cette échelle, mais le sol était en train de fumer et le serpent empoisonné pouvait désormais clairement se demander s’il n’était pas dangereux de s’approcher du pokémon aux dents effilées. Au-delà de ça, le propriétaire du requin sablonneux avait déjà vue cette attaque et était moins sujet à la stupéfaction, mais il était désormais clair que ce petit dragon était dangereux ; et ce, a fortiori aux yeux des deux jeunes dresseurs qui l’avait défié, lui et Elisthel.

Dans un registre tout aussi impressionnant,  c’était encore l’action de la petite créature marron qui venait de faire les yeux doux auprès du Sabelette. Il fallait le voir pour le croire et ce d’autant plus après ces minauderies ordonnées par la jeune dresseuse à l’argentée chevelure, mais la créature à la queue touffue venait de littéralement cracher une nuée de petites étoiles explosives. Mais au-delà de l’erreur de son partenaire dresseur et propriétaire du Abo, celui qui dirigeait Sabelette était plus coriace : l’attaque météores fit mouche, mais fut contrée.

« Sabelette, mets-toi en boule défensive et fait un tour rapide pour renvoyer l'attaque ! »

C’était une très bonne idée ; ce faisant, la créature se protégea d’une très grande majorité des dégâts et renvoya un peu partout sur le terrain les météores qui vinrent exploser jusque du côté d’Adamantia, qui fut donc occupée à reculer et à attendre la prochaine action de son adversaire serpentin…

« C'était bien tenté, mais j'ai l'impression qu'au moins un de nos deux adversaire sait un peu plus que l'autre ce qu'il fait... D'ailleurs, enchanté de faire ta connaissance... Et pour le moment, beau début de match ! »

Il n'était pas ironique du tout ; on sentait que la jeune demoiselle n'était pas non plus une débutante et savait jouer finement en ne se jetant pas tout de suite dans la mêlée. Cela plaisait d'autant plus au jeune homme qui lui fit un sourire éclatant à la fois de bonheur et de détermination. Il était à la fois heureux de pouvoir participer à une bonne bataille et heureux de voir que sa partenaire se débrouillait bien, ce qui le poussait d'autant plus à sourire avec un certain charme qui restait tout de même carnassier. Il fallait en tout cas continuer de mettre la pression sur son adversaire ; maintenant qu'un doute était instillé dans le cœur du serpent de poison, il était alors judicieux de la faire germer :

« Adamantia ! Rugis-lui dessus pour l'apeurer un peu plus ! »

Profitant de l'aubaine psychologique et de la confiance que pouvait ressentir son pokémon après avoir fait étalage de sa force de dragon, la jeune Adamantia, toujours aussi prête à obtenir cette nuit auprès de son dresseur adoré gonfla son corps et poussa un terrifiant rugissement sur l'Abo en face d'elle...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mer 3 Aoû 2016 - 12:41
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Elisthel était impressionnée. Par le petit dragonnet qui avait craché une myriade de petite choses brûlantes. La dresseuse n'avait jamais vu une attaque Draco-Rage avant, et elle devait avouer que le spectacle était plutôt sympathique. Un dragon dans son équipe pouvait être utile... Mais bon, ce n'était pas vraiment son objectif ! Son attaque Météores avait été contré par un adversaire réactif, plus réactif qu'elle ne l'aurait soupçonné. Mais ce n'était pas plus mal, cela rajoutait de la difficulté au match. Le Griknot rugit furieusement sur le Abo. Il sembla trembler un peu, mais attendait malgré tout les ordres de son dresseur... Qui échangeait des messes basses avec son partenaire. Hm. Le compliment de son partenaire à elle l'avait d'ailleurs légèrement fait rougir, mais elle s'était efforcée de ne pas trop le laisser paraître. Elle n'était pas vraiment là pour avoir des compliments, ce n'était qu'un petit match à l'occasion. Elisthel se reprit rapidement, se ressaisissant rapidement sur le match. Comment pouvait-elle faire pour passer la défense du Sabelette? Son petit pokémon était sans doute rapide, peut être assez agile, mais elle connaissait encore mal ses capacités au combat. Elle opta donc pour un choix différent ; un adversaire à la fois. Du côté des dit adversaires, le dresseur du Abo semblait avoir reprit confiance. Il venait d'ordonner un Dard-Venin en direction du Griknot d'Athanaël, et l'attaque du Sabelette suivit également.

« Utilise Roulade ! »

Elisthel savait que même si elle esquivait cette attaque, il allait revenir à la charge encore et encore, gagnant chaque fois un peu plus de puissance. Et ça, elle ne pouvait pas le permettre. Autour d'elle, le terrain était plat, c'était les rues d'Elerya. Elle pouvait éventuellement essayer de l'attirer vers un mur, ou trouver un contre. Mais les attaques d'Ori ne lui permettraient sans doute pas de stopper la charge. Il fallait donc autre chose. Pour l'instant, il allait esquiver au moins.

« Esquive le, Ori ! »

Le petit Evoli plia ses petites pattes et redressa le derrière, comme il l'aurait fait pour jouer. Mais au lieu de cela, il observait le Sabelette venir droit sur lui avant de réaliser un bond sur le côté. Elle avait gagné un peu de temps, mais il allait revenir à la charge. Il fallait se débarasser d'un des deux, et vite.

« Coup d'Main ! »

Ori se rapprocha de son camarade pour lui prêter sa force grâce à cette attaque. Elle espérait qu'ainsi le Griknot aurait suffisamment de puissance pour l'aider. En attendant, elle allait s'occuper de la Roulade.

« Bien ! Maintenant essaye de te débarrasser de lui ! Fais le rentrer dans un mur, ou n'importe quoi de solide ! Il faut qu'il s’assomme ! »

Très franchement, elle avait assez peu d'espoir que cette tactique fonctionne. Le Sabelette gagnait en vitesse, et elle doutait que son petit pokémon puisse l'esquiver à chaque fois. Elle espérait juste qu'il pourrait se prendre un bon choc sur la tête assez rapidement... A nouveau, la dresseuse observa son environnement, à la recherche d'une solution. Pour l'instant, elle était à court d'idées.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mer 3 Aoû 2016 - 14:26
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys

L'intimidation n'avait qu'un effet temporaire et le dresseur parvenait à faire obéir son Abo qui lui, était toujours à l'écoute, mais néanmoins, indubitablement, son potentiel agressif semblait être freiné. L'attaque Dard-venin n'était pas en soi très dangereuse, mais il restait la possibilité que celle-ci empoisonne la cible de celle-ci, ce qui n'était vraiment pas quelque chose qu'Elisthel ou Athanaël souhaitait. Fort heureusement, l’attaque n’était pas placée à un moment décisif et l’Abo ne parvint pas à toucher Adamantia qui esquiva les multiples petits projectiles empoisonnés qui s’enfoncèrent dans le sol, plus loin sans parvenir à blesser le petit requin des sables.

En revanche, la situation du petit Evoli face au Sabelette était plus préoccupante, sans être pour le moment critique : le Sabelette utilisait sa force physique brute et sa résistance pour forcer en échec le petit Evoli qui n’avait pas les ressources nécessaires, par lui-même, pour pouvoir bloquer la charge répétitive de la créature à la peau de pierre. En effet, la créature roulait vers sa cible en prenant de plus en plus de vitesse. Le premier assaut fut assez lent pour que l’Evoli puisse l’esquiver, mais si jamais l’autre pokémon déconcentrait le petit mammifère marron, celui-ci serait alors une cible facile pour l’attaque de la créature des sols. D’un autre côté, la récurrence de plus en plus rapide de l’attaque laissait au partenaire d’Elisthel la crainte que celle-ci ne parvienne pas à faire esquiver son pokémon… Ce qui risquait de renverser le match, si jamais effectivement l’Evoli se retrouvait renverser par un Sabelette roulant à toute vitesse.

Comment faire ? S’il laissait Elisthel gérait, il doutait sincèrement qu’elle pourrait trouver une solution pour stopper l’assaut ; il faudrait attendre que le boulet en mouvement décide de s’arrêter ou s’arrête de lui-même en heurtant un mur ou un dénivelé. En soit, c’était une bonne tactique, mais elle avait un défaut : elle reposait sur des probabilités non-maîtrisées. Il allait devoir tourner le dos au Abo ; mais après tout, l’Art de la Guerre ne comparait-elle pas la stratégie et l'armée aux flots d'une rivière devant s’adapter aux relief de l’adversaire pour mieux l’emprisonner et le faire capituler ?

Avant qu’Elisthel n’ordonne à son pokémon de soutenir Adamantia, Athanaël lui fit faire la plus vieille stratégie du monde, à savoir le bon vieux jet de sable dans les yeux :

«Adamantia, projette un écran de sable sur sa trajectoire ! »

Plop. Premier écran. L’Evoli se rapprocha et Griknot se senti soudainement plus fort ; il stocka l’énergie pour sa prochaine attaque offensive. Une nouvelle roulade eut lieu ; ils esquivèrent. D’un geste silencieux, Athanaël réitéra son ordre ; comme une force de la nature en mouvement, le pokémon adverse traversa à nouveau un nuage de poussière avec de plus en plus de difficultés. On en était déjà à trois passages. Le quatrième les frôla à nouveau, mais les poussières continuaient à s’élever dans les airs et les trajectoires étaient de plus en plus complexes à suivre pour le Sabelette.

« Très bien… Adamantia, mets-toi face à lui et prépares-toi ! »
« Sabelette, ne t’arrête pas ! »

Fébrilement, le petit requin des sables patienta devant l’ombre au loin qui se rapprochait tandis que son dresseur souriait à l’erreur que son adversaire venait de commettre. Quelques secondes encore… Encore quelques secondes… Ce fut Athanaël lui-même qui sentit ses muscles du cou se tendre alors qu’il tentait de calculer au plus près le moment où il devait donner son ordre … Et puis soudainement…

« Adamantia, Draco-rage, maintenant, droit devant toi, tout de suite !! »

Le petit dragon s’exécuta avec une demi-seconde de retard, mais l’absence de  visée lui facilitait la tâche ; de même que générer le rayon d’énergie était affreusement simple grâce à l’énergie prêtée par son partenaire Evoli. La tactique d’Athanaël était assez simple et brutale, mais rudement efficace : le problème pour Griknot était de viser et seul un puissant choc pourrait repousser l’attaque roulade du Sabelette et la stopper ; ils avaient une artillerie d’énergie brute chargée à bloc grâce à l’aide du pokémon d’Elisthel et leur adversaire sablonneux n’avait pas le choix que de se diriger vers eux pour les attaquer…

Le choc fut terrible pour tous les dresseurs sur place ; l’Abo avait disparu dans leur dos et Athanaël se doutait qu’il serait impossible d’esquiver la prochaine attaque, mais pour le moment, il était concentré devant le spectacle pyrotechnique qui avait lieu ; au sol, un Sabelette en pleine roulade, lancée à pleine vitesse, se heurtait à un flot d’énergie explosif qui crépitait contre la peau de la créature. Il était encore impossible de savoir qui remporterait cette joue de force brute… Mais la vitesse du Sabelette commençait à diminuer et à s’approcher du point de rupture : si rien n’empêchait Adamantia de continuer son attaque, elle allait littéralement le toucher de plein fouet. Mais Athanaël avait encore une corde à son arc…

« Abo, attaque ligotage, par derrière ! »
« Adamantia, ne t’occupes pas de ça ; relèves ta gueule et envoie-le en l’air ! »

En effet, l’énergie commençait à entourer la sphère de plus en plus lente… Et avec le mouvement de gueule, le rayon souleva dans sa trajectoire le Sabelette qui subit de plein fouet l’explosion dans les airs, retombant lourdement au sol, grièvement blessé.

Mais trop tôt pour crier cette victoire trop vite : l’Abo n’eut aucun mal à enserrer le Griknot et à le piéger dans ses anneaux ; la prochaine attaque que lui réservait son agresseur arriva très vite, maintenant qu’il avait à sa merci un de ses adversaires…

« Abo ! Intimide-le !

L'Abo, profitant du fait que sa proie était tout à fait réceptive à la panique, utilisa ses grands yeux menaçant pour subjuguer le petit dragon des sables et le paralyser un peu plus dans son étreinte. Il y avait fort à parier que si Elisthel ne faisait rien, la prochaine attaque tomberait assez vite ; mais désormais, c’était dans ses mains que reposait le match, Athanaël ne pouvant alors que lui faire confiance et intimer son affectueuse dragonne à faire de même :

« Adamantia, tiens-bon ! »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Ven 5 Aoû 2016 - 2:15
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Le combo réalisé par Athanaël laissa la jeune femme ébahie. Ce n'était pas son premier match. Elle pouvait le dire à sa réactivité, à son inventivité et sa grande assurance. Ou alors, au choix, c'était un génie des combats pokémons. Il avait réussi à contrer l'attaque roulade assez brillamment, et le choc provoqué par les deux attaques força la jeune femme à mettre sa main devant ses yeux. C'était puissant. Elle n'aurait pas cru devoir participer à un tel match avant longtemps... L'adrénaline monta encore d'un cran, exerçant sur elle un plaisir insoupçonné. Son sourire s'agrandit, son orgueil également. Mais son partenaire est en difficulté. C'est à elle d'aider le garçon. Le pokémon serpent enserre sa proie tout en la fixant d'un regard intimidant. Sabelette ayant pour l'instant des difficultés à se relever, elle a le champ libre pour faire ce qu'elle veut.

« Met toi entre les deux, Regard Touchant ! »

Le petit Evoli s'exécute, sautant jusqu'à se pointer nez à nez avec le Abo. C'est Regard Touchant contre Intimidation. Non seulement c'est amusant, mais la prise du Abo se desserre légèrement suite à ce regard. C'est le moment.

« Charge le. »

Ori y met toute sa force. Elisthel n'a pas d'attaque surpuissante qui puisse faire d'aussi lourds dégâts que le Griknot allié, mais cette charge éloigne le serpent de son allié, sa prise lui ayant échappé. Maintenant devant les deux adversaires sur ses quatre pattes, l'Evoli les toise et agit de lui-même, à la grande surprise d'Elisthel. L'attaque Météores provoque une salve d'étoiles qui s'abat sur les deux adversaires avec perte et fracas, suite au sursaut d'orgueil du pokémon.

« Euh, j'avais pas demandé ça Ori. »

Visiblement, le pokémon évolutif a mal pris le fait de ne pas pouvoir avoir un peu de la vedette dans ce match. En même temps, elle doit bien reconnaître que son partenaire est beaucoup plus fort qu'elle. Pas forcément son pokémon, mais son style tactique et réfléchi causerait sans doute beaucoup de soucis. Finalement, le Sabelette ne se relève pas. Trop affaibli par la surpuissante Draco-Rage, et le choc aérien, la pluie de météores l'a définitivement cloué au sol. Elisthel soupire de soulagement. Mais quelqu'un n'a pas dit son dernier mot. Les crocs du Abo viennent se planter avec ferveur sur son Evoli, qui lâche un couinement. Trop exposé, trop occupé à fanfaronner, le pokémon n'a pas eu le temps d'esquiver. Mal en point, la créature se recroqueville avant de faire un dernier effort pour retourner vers sa dresseuse. Le match a été trop éprouvant pour lui. La dresseuse se précipite vers lui et observe Athanaël.

« C'est toi contre lui maintenant. … Hm, après, tu pourrais me conduire au centre pokémon, aussi ? »

Elle garde fermement la créature dans ses bras, visiblement trop soucieuse. Le match ne durerait plus longtemps ; Abo était fatigué, et la quantité d'énergie déployée pour la Draco-Rage avait sans doute aussi affaibli le Griknot. Bien qu'inquiète, Elisthel est également assez impatiente de découvrir le final de ce match. Athanaël est un dresseur qui lui plaît. Son style de combat, surtout. Intérieurement, la jeune femme sait qu'elle risque d'essayer de s'en inspirer, et seule la crainte qu'elle ne soit pas aussi douée que lui traverse son esprit. Que va-t-il arriver ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Ven 5 Aoû 2016 - 12:04
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys

Le jeune homme souriait, l'air satisfait. Il n'avait pas cligné des yeux pendant le flash et le souffle de l'explosion qui avait soulevé et balayé les nuages de poussière en suspension dans l'air... Bien que la réaction du dresseur au Abo fut immédiate et que le combat sembla de plus en plus intense, la jeune Elisthel parvint à réagir suffisamment vite pour tenir en échec l'agresseur d'Adamantia et s'assura par la même occasion que le Sabelette ne se relèverait pas, bien que cela fût a priori à l'initiative du petit Evoli et non de sa maitresse. Adamantia se retourne vers l'Abo et le fixe ; elle-même est fatiguée et mal en point. Son adversaire, quant à lui, bénéficie d'un léger regain d'endurance légitime : ses dernières attaques furent efficaces contre leurs différentes cibles.

Elisthel, Ori dans les bras, l'observa et lui dit :

« C'est toi contre lui maintenant. … Hm, après, tu pourrais me conduire au centre pokémon, aussi ? »

Athanaël sourit doucement et se rapprocha doucement en levant son pouce à destination d'Adamantia qui se mit à rouler pour esquiver l'Abo. Il prit le temps d'aller voir l'état de l'Evoli et lui caressa le crâne affectueusement :

« Ori, c'est ça ? Tu t'es bien battu. Merci d'avoir protégé Adamantia. Je te promets de te rapporter la victoire. N'est-ce pas, Adamantia ?! »

Adamantia repoussa l'Abo qui avait fondu sur elle et poussa un rugissement galvanisé par l’interpellation de son dresseur. Malgré la fatigue, une même flamme semblait briller dans le regard du petit dragon et de son dresseur. Mais celle-ci fut remplacée au sein des yeux du jeune homme par un sourire et un regard affectueux à destination d'Elisthel :

« Je pense que c'est le moins que je puisse faire ; c'est notamment aussi ma destination, chère Elisthel. Ce sera avec joie que je t'y emmènerais. »

Comme un réchaud à gaz, la flamme du regard d’Athanaël se remit à flamboyer alors qu’il se retourna vers les deux pokémons, toujours en train de lutter. Adamantia, bien que dépourvue d’ordre, continuait à maintenir le statuquo et à tenir en échec son adversaire. Quant à son dresseur, celui-ci avait un regard qui semblait prêt à embraser le terrain ; la victoire semblait être écrite sur son visage. D’un geste, le jeune homme ordonna d’une voix ferme :

« Adamantia, jet de sable ! Continues jusqu’à ce qu’il soit totalement aveuglé. »

« Ne nous sous-estimes pas ! »

Le serpent, gueule en avant, fut accueilli par du sable qui vint se loger dans sa gueule, ses yeux et ses nasaux. Cette tactique ne pouvait être que de plus en plus efficace : chaque jet de sable avait pour effet d’aveugler de manière un peu plus complète le serpent qui se faisait littéralement étouffer dans un enchaînement de jets de nuage de sable.

« Ça n’est pas juste ! Abo, mords-le ! »

Le serpent luttait désormais pour tenter de repérer son adversaire, mais ses sens étaient complètement érodés alors que son. Et le pokémon ne semblait pas avoir reçu d’entraînement pour se battre en aveugle… Son dresseur semblait visiblement en train de paniquer. Chaque morsure que son pokémon tentait, finissait dans le vide et par une lourde chute, de telle sorte qu’Adamantia ne se fatiguait pas plus pour vaincre son adversaire qui se retrouva bien vite au sol, complètement essoufflé.  

Le petit dragon s’avança vers le serpent, presque inerte. Celui-ci, dans une dernière tentative de lutte, tenta d’enserrer son adversaire, mais le requin rocheux était bien plus concentré et calme que son adversaire, aussi, celui-ci se retrouva violemment ramené au sol dans la lutte et Adamantia posa sa petite patte sur le coup du serpent, maîtrisé. La gueule baissée, elle aurait pu achever la créature sur ordre de son dresseur, mais…

« Rappelle-ton pokémon. Je pense que l’issue du match est sans appel. »

Le dénommé Maurice – qui avait poussé l’Abo un peu trop loin – fut obligé de rappeler son pokémon d’un geste frustré et n’ayant pas la sensation d’avoir pu lutter dans l’affrontement dès lors que son ami avait été mis hors-jeu. Adamantia poussa un soupir en retournant vers son dresseur qui se baissa et tapa dans la petite main tendue vers lui du requin des sables qui poussa un jappement joyeux dans ce magnifiquement à propos « tape m’en cinq » entre son dresseur et son pokémon.

« Tu t’es bien battue, Adamantia, je suis fier de toi ! »

La dénommée Adamantia, profitant de sa victoire, décida de se laisser tomber vers l’avant d’un air particulièrement fatigué, avant de s’agripper à son cou pour donner beaucoup d’amour – pointue – à son dresseur qui soupira, légèrement amusé de voir que celle-ci jouait légèrement la comédie pour en profiter davantage que de raison.

Il était temps de se retourner vers Elisthel. L’adrénaline, grisante, retombant, le jeune homme remarqua alors qu’il avait interrompu la routine de quelqu’un d’autre pour répondre au défi des deux dresseurs qui s’étaient empressés de se diriger vers le centre pokémon. Ceux-ci étaient déjà loin, maintenant qu’on leur avait rendue la monnaie de leur pièce.

« Elisthel, je suis vraiment désolé que tu aies été mêlée à ça, surtout si tu avais des choses à faire… Merci de m’avoir épaulé ! C’était mon premier combat officiel contre un dresseur, je suis honoré que ce fut avec toi ! »

Il allait pouvoir raconter ça à Maïlys qui allait sûrement être intéressée par ses réflexions stratégiques sur le déroulement du combat et ce qu’il aurait voulu faire si jamais ses pokémons avaient connu d’autres attaques. Par exemple, Adamantia ne connaissait pas encore l’attaque pour provoquer l’attaque tempête de sable, mais il aurait pu finir le combat beaucoup plus rapidement si jamais celle-ci l’eut connu.

« Tu t’es bien débrouillée et tu m’as sacrément sauvé la mise ! Je n’aurais pas pu gagner sans l’intervention d’Ori ! »

Le jeune homme semblait particulièrement joyeux. C’était compréhensible ; le duel avait été joli, malgré le jeune âge et le relatif manque d’entraînement des pokémons en compétition. Mieux : il avait gagné son premier match officiel au sein de la région de Mhyone. C’était une petite marche de franchi sur la longue ascension vers ses objectifs. Particulièrement joyeux, le jeune homme lui attrapa la main et lui dit en souriant :

« Allons-y ! C’est par là ! »

Enthousiaste, le jeune homme s’avança sur le chemin menant au centre pokémon et profita de la marche nécessaire pour poser des questions :

« Tu es dresseuse depuis longtemps ? Moi ça fait un peu moins d’un mois que je suis arrivé à Mhyone depuis Kalos, ma région natale. Tu es de passage à Elerya ? »

Le jeune homme, intérieurement, était assez surpris. À Mhyone, il semblait beaucoup plus ouvert à ses émotions qu’à Kalos. Mais en même temps, la plupart des gens qu’il côtoyait ici ne se doutaient pas de qui il était ; et quand bien même certains devinait son origine « prestigieuse », le jeune n’avait pas encore rencontré de gens malveillants qui nécessitaient d’être méfiant, froid ou simplement introverti et prudent.  Cette pensée lui serra le cœur : allait-il rouiller ? Le jeune homme se suspectait de devenir trop tendre… Mais il chassa cette pensée en profitant de l’instant présent : ça n’était pas tous les jours qu’on pouvait savourer sa liberté après 15 ans passés dans une cage dorée et au plafond de verre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Ven 5 Aoû 2016 - 23:34
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Elisthel avait observé la fin du combat avec plaisir qu'elle n'aurait pas imaginé. D'ordinaire, ce qui lui plaisait, c'était d'être dans le combat. Mais les capacités d'Athanaël lui donnait le même effet. Elle était curieuse de ses prochaines stratégies, de ses nouvelles idées. Le match lui avait beaucoup plu. Et ce, même en tant que spectatrice, là où cela l'ennuyait auparavant. La jeune femme avait très envie de progresser elle aussi. De devenir meilleure, plus capable. Car contrairement à ce que certains pensaient – ne serait-ce que ses anciennes rivales au concours – elle n'avait pas un niveau suffisant pour faire ce qui lui plaisait. Elle retint un soupir, ne souhaitant pas gâcher la bonne humeur du garçon. Ces petits tracas ne lui gâcherait pas la vie ; cela la rendrait plus intéressante. Et bien qu'il affirmait que c'était aussi grâce à l'intervention d'Ori, la jeune femme doutait que cela ait fait une telle différence. Mais elle était fière du courage et des devants pris par son Evoli. Peut être un peu impétueux. Le Griknot avait l'air de particulièrement apprécier son dresseur, aussi. La petite scène qu'elle eut fit sourire l'humaine. Ce pokémon savait vraiment comment tomber dans les bras de son dresseur. Athanaël lui avait saisi la main, l'entraînant à toute allure vers le Centre Pokémon. Même si elle n'osa pas lui dire quoi que ce soit, une légère couleur rosée s'empara de ses joues. C'étati – à moitié – un inconnu ! Il n'avait pas froid aux yeux ! Bon il était plutôt mignon aussi... Elisthel se recadra bien vite ; son Evoli toujours dans son autre bras lui faisait un sourire assez peu convaincant. Il tiendrait jusqu'au Centre, mais il avait été trop téméraire. Elle lui rendit son sourire avant d'entendre les questions du jeune homme. Un mois seulement... Est-ce qu'elle voulait vraiment lui avouer que ça allait bientôt faire deux mois, et qu'elle n'était pas aussi forte ? Ahaha... Ajoutez à cela qu'il venait d'une autre région, et la jeune femme resta perplexe quant à savoir quoi lui raconter. La vérité, tout simplement ?

« Eh bien, je ne l'aurais pas cru. Tu te débrouilles très bien en combat. Tu es enthousiaste, énergique et très vif d'esprit ! Elle marqua une légère pause. Moi j'ai reçu mon premier pokémon début juin. Je ne suis pas une dresseuse exceptionnelle, mais à priori je me débrouille pas trop mal en coordination. J'ai gagné le concours de Bord-au-Vent. Elle observa le visage du garçon cherchant un point à fixer. C'est comment Kalos ? Moi je suis d'ici, et je suis bien trop tranquille pour quitter ces îles... C'était dur de partir ? Elle s'interrompit, se rendant compte qu'elle avait ignoré sa question. Ah, oui ! J'étais là pour aller rendre visite à mon oncle. Il travaille à l'Observatoire d'Elerya. Je lui avais promis de passer, à l'occasion. Je- Oh ! »

Le Centre Pokémon s'était dessiné devant elle sans même qu'elle ne s'en rende compte. Ça, elle avait beaucoup parlé et prêté assez peu d'attention au chemin. Elisthel eut un sourire vers Athanaël, dégageant gentiment sa main pour aller présenter son pokémon à l'infirmière en charge. Posant la petite créature sur le comptoir, tout en expliquant ce qui s'était passé, la dite infirmière la rassura en lui disant que ça ne prendrait pas longtemps ; c'était une petite blessure. Les regards se tournèrent vers son camarade, pour savoir s'il souhaitait également faire soigner certains de ses pokémons.

« … Et toi ? Qu'est-ce qui t'as amené à Elerya, si tu n'es pas de la région ? Il n'y a pas d'arène, c'est plutôt un coin reculé... Il y a bien la montagne, j'ai entendu dire qu'il y avait pas mal de pokémons dragon là-bas. Elle observa quelques secondes le garçon, réalisant soudainement. … Ah, mais ton Griknot vient peut être de là, en fait... Désolée, je suis un peu lente d'esprit parfois. »

Nouveau sourire. Même si le combat était fini, elle pouvait bien s'attarder un peu plus longtemps pour discuter. Les heures et les minutes n'avait pas de sens pour le scientifique qu'était son oncle, alors...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Dim 7 Aoû 2016 - 12:18
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys
Partenaire d’un jour
ft Athanaël x Elisthel Firefly
La jeune demoiselle rougit face à l’initiative, ce que releva en souriant le jeune homme en la contemplant de ses yeux intenses, mais amicaux. Il l’écouta avec attention en marchant vers le centre pokémon. La jeune dresseuse à l’Evoli était de bonne conversation. Outre le fait qu’elle ne croyait pas que le jeune Athanaël était relativement un débutant en stratégie pokémon, les compliments qui suivirent firent plaisir au jeune homme même s’il se doutait que ces capacités, il les devait aussi en grande partie à des compétences qui n’étaient a priori en rien relié au dressage de pokémon. Cela ne les rendait pas moins valables, mais c’était avant tout l’articulation de tout ce qu’il savait déjà et de toute l’expérience qu’il pouvait faire coïncider avec les combats pokémons qui lui servaient à établir ses stratégies.

La jeune dresseuse était assez modeste en soi, car même si rien ne le laissait présager à première vue, il avait face à lui la gagnante d’un concours de coordination local. Ce qui n’était pas rien ; il se souvenait que Rachel lui avait d’ailleurs parlé d’un concours auquel elle n’avait pas pu participer… C’était sûrement celui-là. Et pour en revenir à la modestie d’Elisthel, elle ne se jugeait pas comme une dresseuse exceptionnelle. Et puis, vinrent la question de savoir comment était Kalos. C’était… Assez épineux de répondre à cette question. Mais elle enchaîna bien assez vite sur le fait qu’elle était née ici et qu’elle semblait ne jamais être sorti de là, sans pour autant le regretter, d’ailleurs. Quant à la difficulté de partir… Cette difficulté était relative ; quand on n’a pas ou peu de limites, d’attaches, les départs sont bien plus aisés qu’ils ne le seraient si l’on ne pouvait se permettre ou si des gens nous poussaient à demeurer au même endroit.

Toutes ces discussions prirent fin avec l’apparition du centre pokémon qu’Elisthel remarqua de manière très féminine par un petit « oh ! » assez adorable, ce qui accentua le sourire du jeune homme. Adamantia flanqua un petit coup de patte dans l’épaule du jeune homme qui lui fit un regard en biais. Kaiser en profita aussi pour sortir de sa pokéball et monter sur l’épaule du jeune homme qui commençait à avoir l’habitude d’avoir le dos lesté.

L’infirmière le salua à nouveau et après qu’elle eut finit de soigner le pokémon d’Elisthel, ce fut Adamantia qui fut confié aux bons soins de l’infirmière. Les deux créatures d’Athanaël patientèrent avec Elisthel, le temps que le jeune homme alla dans la chambre qu’on lui avait gracieusement prêtée : Maïlys était sortie. Il déposât les sacs sur son lit et retourna auprès d’Elisthel, déchargés de ses courses.

Celle-ci lui posa enfin une question assez récurrente depuis deux semaines : les raisons de sa venue sur l’île de Mhyone. Que dire ? On pouvait répondre à cette question de manière très évasive ou plus documentée, les faits n’y changeraient pas. Quant à la provenance d’Adamantia et la lenteur d’esprit d’Elisthel…

« Alors… Par où commencer ? Je viens bel et bien de Kalos, mais je ne saurais pas réellement te parler d’autre chose que du quartier de La Défense d’Illumis. C’est principalement là où j’ai vécu pendant 19 ans. Puisque tu m’es sympathique, je pense que je peux en dire un peu plus. De toute manière, je pense que mes frères ne feront pas taire leur origine et que d’ici quelques mois, je ne serais plus du tout incognito ici. »

Naël et Lanthaël étaient bien plus prompt à se servir de l’autorité morale qui émanait de leurs origines que lui ne l’était. Cela dit, mettez au courant peu à peu plusieurs personnes et un secret n’en sera plus un ; si l’on part de ce principe, on finirait bientôt par parler des trois héritiers de la famille Denys.

« Mon père dirige la SAS Denys Pharma d’Illumis. C’est la maison mère d’une multinationale du même nom, implantée à travers Unys, le Kanto, Hoenn et Johto. Nous n’avons pas cherché à s’implanter en Sinnoh ou ailleurs car nous utilisons des franchisés ou nous fournissons des centrales d’achats pour les villes les plus petites. »

Jargon commercial oblige, il espérait cependant qu’Elisthel, sans avoir une réelle idée précise, puisse suivre. Cela étant, l’idée principale restait la même : l’entreprise familiale était prospère et savait jouer du commerce mondial et de la demande liée aux produits de beauté et de soins pour pokémon. Certains prospéraient dans la production de pokéball, d’autres dans le développement de celle-ci. Les soins et beautés étaient un autre marché que son père avait su flairer et exploiter au cours de sa carrière de dresseur.

« Pour faire court, je suis un riche héritier. Si l’on fait plus long, les gens des affaires connaissent bien Père. C’est un ancien grand dresseur de Kalos et d’Unys. Il est à l’image de ses pokémons, d’ailleurs. Froid comme la glace, lisse comme l’acier. Et pour beaucoup, impénétrable comme les ténèbres. »

Une joyeuse description. Son père était toujours impeccable. Malgré qu’il ne soit qu’au début de sa quarantaine, il avait déjà une chevelure blanche comme la neige. Son regard ne laissait rien présager derrière ses lunettes. Inexpressif, l’homme apparaissait pour beaucoup comme un sociopathe, incapable d’empathie. Athanaël ne savait trop si cela était vrai. Ses fils avaient grandi en le contemplant de loin, comme séparés par une barrière à la fois d’or et de glace.  II était l’une des rares personnes qu’Athanaël ne pouvait comprendre. L'expression du jeune homme s'était elle-même assombrie, laissant un regard toujours aussi intense, mais distant et implacable, comme habitué à se blinder face à un univers dur et impitoyable.

« Résultat des comptes, Père à décidé de nous mettre à l’épreuve en nous lâchant à Mhyone. Même s’il n’y a pas autant d’arène qu’à Kalos ou Unys, c’est pourtant ici que nous devons concourir et devenir maître de la ligue. Le premier à y parvenir et à défaire les deux autres héritera du tout. Tu sais pourquoi je suis ici, à présent. »

Le jeune homme s’étira en terminant ses longues explications, qui restaient pourtant par bien des aspects, assez sommaire. Mais l’essentiel était là. Le jeune homme précisa cependant :

« Pas besoin de changer d’attitude envers moi parce que mon père est un dealer international de potion. L’avantage que je puis voir à ce défi de la part de Père est encore que pour la première fois dans ma vie, je suis libre de décider d’aller où je veux et d’avancer par moi-même. »

Le jeune homme fit un sourire chaleureux pour conclure ces paroles. La ligue, c’était une chose… Être le meilleur, une autre… Tout en réfléchissant, le jeune homme s’était abaissé et jouait avec ses pokémons.

« Le succès ne devrait pas être l’origine, mais seulement la conséquence. L’important n’est pas, je crois, l’héritage, mais plutôt ce qui m’amènera ou non à l’obtenir. »

C’était plutôt de cette manière qu’il voyait et abordait les choses. Chérir l’instant présent, oublier un passé trop encombrant et sombre et profiter.

« Je préfère me dire que je profite d’un moment agréable avec une jolie demoiselle de Mhyone après un bon combat que j’ai remporté avec elle, que de me mettre en tête que l’exigence de Père. Si jamais je le faisais, je passerais à côté de l’essentiel et je ne pense pas, si je puis me permettre de parler en son nom, qu’il veuille cela non plus. »

Qu’est-ce que la force ? Et surtout, comment l’obtenir ? De part et d’autres, les avis divergeaient sur la manière de l’obtenir… Mais Athanaël semblait déjà avoir choisi sa façon de l’obtenir. Cela dit, désormais, il avait une demande à formuler à Elisthel :

« Hm… Je me demandais… Sur quoi travaille ton oncle ? Est-ce que tu peux me montrer à quoi ressemble un observatoire ? Je n’en ai jamais vu de près ou par moi-même… Et puis… Même si tu te dis lente d’esprit, j’apprécie ta compagnie et je n’ai rien à faire dans l’immédiat ! »

Le jeune homme se releva et avec un sourire chaleureux, mais légèrement malicieux, lui tendit la main, comme pour l’inviter à le guider.
© Atios & Ash'

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Dim 7 Aoû 2016 - 14:33
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Les explications d'Athanaël étaient longues. De ce qu'elle avait compris, le riche héritier était en compétition avec ses frères, pour vaincre le Maître. Ironie du sort, ce dernier n'avait plus fait surface depuis plus de deux mois. A l'entendre, la jeune femme n'était pas certaine de savoir si le garçon souhaitait réellement reprendre l'entreprise familiale ou non. Pire même, à bien l'observer, cette histoire avait plus l'air d'être une épine dans son pied qu'autre chose. C'était une situation qu'elle ne pouvait pas comprendre. On ne l'avait jamais empêchée d'aller où elle voulait ; on l'avait grandement encouragé à voyager. Elisthel était perdue dans ses réflexions, mais nota qu'il ne souhaitait pas qu'elle change d'attitude... Une question se tortilla dans son esprit : est-ce qu'il avait eu de vrais amis avant de venir ici ? Elle n'osa pas la poser de façon franche. Il avait déjà été très sincère avec elle, plus que de raison. L'appellation qu'il utilisa pour la nommer fit rougir davantage la demoiselle, trouvant subitement le pelage de son pokémon évolutif très intéressant. Elle toussota comme pour s'éclaircir la gorge à sa question.

« Ah, euh, mon oncle. C'est le chef du département scientifique sur l’étude des Méga-Gemme. Je crois qu'ils cherchent à savoir comment elles se sont formées et si c'est possible d'en reproduire. Ou quelque chose du genre. Le rapport avec l'observatoire ? Leurs théories les pousse à croire que ça se passe là-haut. La matière des gemmes semblent correspondent à certains éléments trouver dans l'espace, donc... Enfin bref, le plus simple sera de te montrer, effectivement. »

La main tendue d'Athanaël la fit hésiter. Ne sachant pas trop si elle devait la prendre ou l'ignorer, elle choisir une solution entre les deux : elle lui attrapa le bout des doigts pour le tirer vers la sortie. Ori, désormais en pleine forme, fut le premier à être dehors. Il ne tenait plus en place ! Cela fit sourire davantage la jeune femme, qui avait commencé à sentir poindre un sourire bête. Il était vraiment mignon, non ? Cette pensée fut éludée de nouveau, alors qu'elle regardait autour d'elle.

« Ah. Voilà, c'est ce bâtiment là. »

Ancré dans la montagne dépassait une sorte de dôme à moitié ouvert. Une petite lunette de télescope semblait dépasser, mais c'était sans aucun doute le plus gros bâtiment de la ville, visible de loin.

« Je vais t'emmener voir mon oncle si tu veux. Je dirais qu'on va avoir un peu de marche, mais... … MA BICYCLETTE ! »

Elle avait laissée sa bicyclette contre le mur, après le combat contre les dresseurs. Sans perdre un instant, elle s'élança à toute allure dans les rues, suivit de près par son pokémon. Elle retrouva l'endroit sans trop de difficultés, et aperçut les deux dresseurs qui les avait défié plus tôt.

« Ah bah c'est pas trop tôt ! On se demandait combien de temps il allait te falloir pour te souvenir de ça. »

Ils lui souriaient, amusés par la situation de toute évidence. L'objet était en parfait état, n'ayant été déplacé que de quelques mètres. Elisthel s'excusa au moins des dizaines de fois avant de reprendre son précieux et d'emmener cette fois-ci Athanaël vers la bonne destination.

« … Je suis désolée pour ça. Enfin bref. L'Observatoire est avant tout un lieu où ils étudient l'espace et les corps célestes. Normalement, on croisera pas mal de scientifiques. Enfin, pas trop parce qu'ils travaillent beaucoup de nuit. Dans le département où on va, il devrait y en avoir beaucoup, c'est ce que je voulais dire. On y est. »

Le très imposant bâtiment leur faisait désormais face. Beaucoup plus grand que vu de loin, avec des vigiles à l'entrée. Il ne devait être ouvert au public qu'en de rares occasions. C'était avant tout un centre scientifique, après tout.

« Désolée mademoiselle, on ne-
- Je viens voir mon oncle, Redgy Firefly. Le vigile l'observe avant de soupirer.
- Il nous a prévenu. Vous êtes en retard. Laissez votre bicyclette là. On la surveillera aussi. »

L'homme finit par ouvrir la porte et laisse entrer les deux jeunes gens, en leur précisant de ne pas se faire remarquer. Elisthel s'y aventure après avoir laissé son vélo ; ce n'est pas la première fois qu'elle vient ici. Il y fait bon, et le bâtiment est plutôt désert. La jeune femme fait signe à son camarade de la suivre, et l'entraîne vers l'escalier qui descend. Quelques scientifiques s'affairent en bas, mais ils sont bien trop occupés pour prêter attention aux nouveaux arrivants. Elisthel se glisse dans un couloir et frappe à une porte, avant qu'un homme à la chevelure noire ne vienne lui ouvrir. Sur son visage se reflète d'abord la surprise, puis la joie.

« Tu as grandi ma parole. Les cheveux blancs, hein ? Tu as des idées vraiment bizarres ! Et je ne savais pas que tu viendrais avec ton copain ! Tu ne manques pas d'audace, ma petite ! »

Avant même qu'elle n'ait eu le temps de rétorquer quoi que ce soit, son oncle la prend dans ses bras et serre. La jeune femme sens les poils de son menton la gratter, et elle se met à grogner.

« Arrête tonton ! Arrêêêête ! Ça pique et tu serres trop fort ! »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 9 Aoû 2016 - 0:41
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys
Partenaire d’un jour
ft Athanaël x Elisthel Firefly
Elisthel semblait un peu étourdie. Les anglais parlaient de « my pace character », à savoir une personne qui va à son rythme, quitte à oublier des choses importantes. Cela avait une certaine forme de charme, celui-là même qu’on attribue aux personnes spontanées et candide. Lorsqu’elle courut pour aller chercher la bicyclette perdue, le jeune homme s’enquit de la suivre d’un pas ryhtmé. Même si peu athlétique, le jeune homme commençait à se remettre en forme et il le remarqua assez facilement en contemplant avec quel aisance il pouvait désormais se mouvoir ; il était loin d’être prêt pour un triathlon, mais il fallait bien dire qu’il y avait une certaine progression. Au-delà de ça, le jeune homme avait finalement eu raison de demander d’accompagner Elisthel pour voir l’observatoire.

Loin de là l’idée de profiter de la demoiselle – il ne put s’empêcher de remarquer que c’était la première fois où il se trouvait dans une position où c’est le nom de quelqu’un d’autre qui allait lui profiter -, mais l’évocation des méga-gemmes et de recherches scientifiques aiguisèrent son envie d’en savoir plus. C’était assez honnête ; s’il ne se plaignait pas d’une des choses qui avaient rythmé sa vie, ce sont les cours particuliers que sa famille lui avait fait prendre. Le savoir, c’est le pouvoir, avait-on dit, en citant un philosophe. Il était assez d’accord à ce sujet : était béni celui qui bénéficiait des moyens d’acquérir le savoir. En revanche, celui qui n’en bénéficiait pas avait alors peu de moyen de sortir de l’ignorance et de se défendre contre ceux qui savaient. Bien qu’il se tenait à la perfection et ne le laissait pas transparaître l’évocation des travaux menés en ces lieux avaient allumés en son regard une étincelle de curiosité joyeuse.

« Ne t’excuses pas, si tu as oublié ta bicyclette, c’est aussi ma faute, à l’origine. Mais en tout cas, ton oncle à l’air de mener des recherches importantes… Les méga-gemmes me sont relativement inconnues… Comme beaucoup de choses venant du monde des dresseurs, cela dit. Mais a priori, je crois que je suis vraiment chanceux de t’avoir rencontré, je risque d’en savoir plus bientôt grâce à toi ! Merci beaucoup, Elisthel ! »

Le jeune homme lui fit un grand sourire en se pliant en deux pour faire une révérence parfaite avant de continuer de la suivre, plein de gratitude. Le jeune homme n’était nullement intimidé par le lointain observatoire et la route qui l’y mena aux côtés d’Elisthel qui le tenait du bout des doigts de manière assez timide, mais pour le moins assez attachante, se présenta aux vigiles. D’habitude, les vigiles ne le regardaient pas comme ils le firent aujourd’hui. Mais aujourd’hui, il n’était pas l’enfant du magnat des affaires. Il était juste quelqu’un qui suivait la nièce d’un chercheur. Il n’était personne. Loin de s’en formaliser, le jeune homme profitait plutôt pour ouvrir grand ses mirettes et observer chaque détail de l’observatoire.

Il y en avait à Kalos, mais il n’avait jamais pu s’y rendre. C’était un peu une manière de se rattraper. Mais comme indiqué par le vigile, le jeune homme ne voulait pas du tout gêner qui que ce soit et se faire remarquer, aussi, le jeune homme devint soudainement beaucoup plus discret qu’auparavant, comme si, naturellement, il avait eu l’habitude de se comporter ainsi. Elle lui fit signe de suivre ; le jeune homme s’exécuta, descendant les escaliers, ignorant les scientifiques qui semblaient absorbés dans leurs travaux. Un couloir plus tard, ils arrivèrent à destination.
L’oncle d’Elisthel semblait plus que joyeux de la revoir ; ceci mis-à-part, sa réaction fit sourire le jeune homme ; devait-il se sentir gêner ? C’était assez flatteur, quelque part. Mais ça ne serait pas très honnête de sa part de ne pas démentir. Le jeune homme allait devoir trouver la bonne mesure dans ses paroles pour ne pas blesser la jeune femme qu’il venait de rencontrer, sans pour autant la gêner outre-mesure. D’ailleurs, celle-ci semblait être aux prises avec l’accolade que lui accordait son oncle dont la pilosité faciale semblait être légèrement urticante pour la jeune dresseuse.

« Eh bien, chanceux sera celui qui pourra prétendre être le petit-ami de votre nièce, monsieur Firefly, mais même si la méprise est assez flatteuse à mon égard, je dois admettre n’être qu’une connaissance assez récente d’Elisthel, qui au demeurant, est et reste une très jolie et agréable jeune femme. »

Ces paroles avaient été articulées à la perfection par le jeune homme. Sans aucun mensonge, il avait cherché à exprimer avec justesse la situation. Et puis, Athanaël n’avait pas l’habitude de ce genre de quiproquo ; loin d’être impopulaire, le jeune homme était pourtant assez opaque à l’attrait qu’il pouvait représenter pour les autres. Un mauvais souvenir s’interposa dans son esprit. Un souvenir à la mise en garde qui se répétait, encore et encore. Il y avait des personnes qui vous marquaient pour toute votre vie. Ce souvenir était le legs d’une de ces personnes.

« Permettez-moi de me présenter, comme le veut la politesse : je suis Athanaël, un dresseur originaire de Kalos. »

Le jeune homme avait choisi de taire son nom ; on ne savait jamais, ne connaissant pas l’oncle, il ne pouvait savoir à l’avance comment réagirait-il si celui-ci apprenait sa véritable identité. Il ne savait pas non plus si cela gênerait Elisthel qui lui avait demandé de rester discret. Malgré tout, ses manières trahissaient cependant clairement un niveau de langage assez élevé.

« Lorsqu’elle m’a parlé de l’observatoire, j’ai été curieux. Vos travaux ont l’air très passionnant, aussi lui-ai-je demandé si je pouvais l’accompagner. Et dans sa grande gentillesse – Le jeune homme retint un « mansaétude » qui aurait été de trop – , elle m’a permis d’être ici. Excusez-moi de mon égoïsme, si jamais ma présence ici est une gêne. »

Nouvelle révérence, bien basse. Le jeune homme, conformément aux instructions d’Elisthel, cherchait à se minimiser le plus que possible pour qu’on ne lui reproche rien ; c’eut bien été la dernière des choses qu’il désirait, maintenant qu’il se sentait obligé envers elle. L’étiquette des régions au nord de Mhyone transpirait à travers Athanaël, qui adoptait une posture de politesse à la japonaise exécutée avec une certaine perfection, pour un habitant de Kalos. Le jeune dresseur espérait par-là pouvoir passer un peu plus de temps avec Elisthel et son oncle. La première, car il l’aimait bien, le second car son objet d’étude semblait passionnant.
© Atios & Ash'

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 9 Aoû 2016 - 16:35
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Lorsque enfin Redgy relâche Elisthel, il sourit et se tourne vers le garçon. Il le dévisage de haut en bas, l'observe et finit par lui répondre.

«  Y'a pas de problèmes gamin. Détends-toi un peu, t'es trop stressé. Venez, suivez moi ; on allait bientôt commencer. »

L'homme à la blouse blanche presse le pas dans une direction, et sa nièce ne peut que suivre l'adulte en rougissant encore des paroles de son camarade. Son excessive politesse est peut être un peu trop. Il n'avait pas besoin de préciser tout ça ! Enfin bref... Elle se reprend et arpente en compagnie des deux hommes les couloirs du laboratoire scientifique, jusqu'à arriver à une grande salle où de nombreuses personnes semblent attendre. Oulah... Elisthel reconnaît certaines des installations, mais elle ne comprend pas. Devant eux, une grande vitre sans doute blindée, et derrière un petit fragment de Mega-Gemme. Avant même qu'elle n'ait eu le temps d'ouvrir la bouche, ses yeux rencontrent ceux de son oncle qui prend la parole.

«  Ceci est le résultat de mois de travail. Les Méga-Gemme, après de nombreuses études, semblent émettre des ondes. Des ondes capables d'entrer en résonance dans certaines circonstances ; et c'est ce que nous allons essayer de faire aujourd'hui. De la faire entrer en résonance artificiellement, sans pokémon ni dresseur. Cela pourrait être une source d'énergie formidable ! Vous le savez peut être, à l'origine ces petites choses étaient des morceaux de l'Arme Suprême construite il y a des milliers d'années à Kalos... Mais il semble qu'une fois la guerre finit, et l'arme en miette, les gens utilisèrent ce qui restait du matériau de l'arme pour reconstruire et s'allier avec les pokémons. Je pense que c'est le matériau lui-même et sa résonance qui aboutisse à ce changement de forme caractéristique. L'énergie générée lors de cette résonance se fixe au pokémon ! Mais si on pouvait la fixer à autre chose ? Allons-y ! »

Il fit un signe à son équipe, et certains scientifiques se mirent à tapoter des choses sur leurs machines, à régler d'autres détails à l'aide de molettes et autre équipements de pointe. Elisthel ne voyait strictement rien. Rien n'était discernable ; c'était des ondes après tout. Cela dit, elle était sûre... Oui, le fragment commençait à briller, comme lors d'une Mega-Evolution ! Ça pouvait vraiment marcher ?! C'est alors que tout dérapa. Quelque chose de visible, une sorte d'onde de choc se propulsa hors de la gemme, alors qu'un grincement strident résonnait dans la salle. Aie aie aie ! Ses oreilles ! Le scientifique ne perdit pas de temps et fit interrompre l'expérience, jaugeant que les données récoltées étaient suffisantes. Il s'approcha de sa nièce pour s'assurer qu'elle allait bien, mais très vite, il va voir les autres personnes pour voir s'il y a des données exploitables. Elisthel se redresse, légèrement décontenancé. Son Evoli est tout tremblotant, visiblement le grincement ne lui a pas fait du bien ! Elle se rapproche pour le rassurer, mais il semble vraiment apeuré... Cette chose, c'était quoi ?

« C'était quoi ?
-  Un petit problème imprévu. Ce n'est rien, il faudra juste étudier ça de plus près pour s'assurer que ce n'est pas dangereux. On a fini pour aujourd'hui, on retentera autre chose plus tard. »

Les scientifiques hochent la tête et chacun reprends ses affaires et s'éloigne. Quelques minutes plus tard, l'homme et sa nièce entre dans le bureau, échangeant diverses informations sur la vie de la jeune femme en général ; comment vont ses parents, comment se passe sa formation de dresseuse, des compliments sur le concours, et d'autres banalités. Cela dure un petit quart d'heure, voir une demie heure, après quoi il explique aux jeunes gens qu'il a du travail à faire. Elisthel entraîne donc Athanaël au dehors, et récupère sa bicyclette.

« Eh bien...Voilà. J'espère que tes oreilles vont bien. C'était assez désagréable. Enfin bref, du coup tu en sais un peu plus sur les recherches de mon oncle. Il est très passionné par ce qu'il fait, mais... parfois je me dis qu'il regarde là où ça ne le concerne pas. On ne sait pas où ça va le mener, tout ça... J'ai été ravie de te rencontre Athanaël. Enfin je dis ça, mais je vais sans doute passer la soirée ici et repartir demain. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]
Mar 9 Aoû 2016 - 23:55
Région d'origine : Kalos
Messages : 65

Athanaël Denys

Athanaël Denys
Partenaire d’un jour
ft Athanaël x Elisthel Firefly
Trop stressé ? Le jeune homme s'en voulu intérieurement ; il avait été trop rapide et avait mal jaugé l'oncle : la façon de parler Kalosienne huppée l'avait laissé légèrement perplexe, mais le jeune homme haussa les épaules ; c'était de toute façon, une partie de lui qui s'était exprimée, certes maladroitement, mais peu importe. Stressé ou pas, le jeune homme suivi en silence l'oncle d'Elisthel et contempla l'expérience. Lorsque les grincements eurent lieu, le jeune homme serra les dents, son inconfort pouvant se lire sur son visage, mais il n'avait pas cherché à se boucher les oreilles. Malgré la douleur, il avait cherché à comprendre les explications du scientifique et le phénomène qui semblait au-delà de la compréhension des gens travaillant ici.

Les méga-gemmes... Ce nom ne lui disait rien ; mais la super-arme de Kalos, il en avait vaguement lu de bribes lors de ses longues sessions d'études. Celle-ci était détruite, en tout cas ; plus rien ne l'alimentait et quelque part, il valait mieux que cette arme n'existe plus : loin d'être pacifiste, le monde se portait mieux sans une telle arme. Aussi, la réaction qui eu lieu sembla le laisser pratiquement indifférent, mais lui confirma que les hommes avaient la fâcheuse tendance à vouloir jouer avec le feu. Créer de l'énergie c'est une chose, mais la contenir, c'était une autre... Sans pour autant rejeter les travaux de cet homme, le jeune homme n'aimait pas la manière dont il en parlait. Après, il n'était pas scientifique, mais il espérait juste que cet homme ne serait pas un énième exemple d'un Icare trop ambitieux ; du moins lui souhaitait-il autant pour sa nièce que pour sa vie et celle des chercheurs qui l'aidaient dans ses recherches.

Cela étant, cette histoire de méga-gemme était à creuser. C'était peut-être un clef pour distancer ses frères. Mais quand on voyait la réaction du petit pokémon d'Elisthel... Kaiser avait les yeux froncés avec une certaine animosité dans le regard, comme s'il n'appréciait vraiment pas ce qui venait de se produire. Le jeune homme lui avait fait une tape sur l'épaule, comme pour lui faire remarquer que quoi ce fut, c'était désormais derrière eux, mais il espérait que ces travaux-là n'influeraient pas sur les pokémons et leurs agissements. Personne ne souhaitait déclencher la folie chez toute une population sauvage de pokémon dans la nature.

L'explication du scientifique le laissa légèrement amusé intérieurement ; typiquement, ça n'était pas rien et clairement pas un petit problème. Mais le jeune homme fut rapidement laissé face à lui-même et au lieu de l'expérimentation pendant que les membres de la famille Firefly parlementaient de choses d'autres. Le jeune homme en profita alors pour contempler de plus près le morceau de "l'arme suprême" qui était issu de sa région. Il se garda bien de toucher à quoi que ce soit, mais se promit de chercher à se renseigner sur ce sujet. Après tout, les dresseurs étaient aussi bien souvent les amis des scientifiques, car ils étaient en permanence sur le terrain. Et puis, il avait envie d'aller voir des choses que peu ou personnes n'avaient vu. Explorer l'inconnu, ça avait quelque chose d'assez excitant.

Quand ils eurent terminé, le jeune homme se retrouva à l'extérieur avec Elisthel, qui se tenait prêt de sa bicyclette. Le jeune homme ne savait pas quoi répondre à la première partie sur les travaux de son oncle.

« Eh bien… La curiosité est souvent perçue comme un mauvais défaut. J’admets être assez circonspect sur les travaux de ton oncle qui sont, au-delà du dangereux, mal surveillé… Loin d’être à même d’en juger, parler de résonnance, c’est entrer dans l’idée qu’une réaction en chaîne incontrôlable pourrait avoir lieu. Et a priori, ils ont su arrêter cette résonnance, mais on ne sait pas ce qu’il adviendrait s’ils n’y parvenaient pas. »

Le jeune homme fit une moue contrariée. Il ne voulait pas critiquer l’oncle d’Elisthel, mais c’était pourtant ce qui le tracassait ; la recherche sans éthique pouvait être catastrophe. Mais qui était-il pour donner son avis sur la question ? Plus important ; la jeune femme aux cheveux blancs qui lui faisait face.

« Le plaisir est partagé, Elisthel. » Le jeune homme lui fit un sourire sincère et plein de charme. Il la fixa dans les yeux, avec une expression assez douce. « Hm… Je sais que je t’ai déjà remercié, mais c’était vraiment très gentil de ta part de m’avoir permis de t’accompagner ou simplement de m’avoir épaulé en combat. Je sais que c’est bien peu, mais… » La voix du jeune homme se fit légèrement plus faible, comme s’il y mettait un peu plus de personnalité que d’habitude. Ses doigts se croisèrent un peu nerveusement, mais le jeune, d’un geste clair, déposa ses lèvres sur la joue de la demoiselle pour y déposer un baiser de remerciement. Se retirant, il ajouta, légèrement gêné : « j’ai à faire, mais je suis sûr que nous nous reverrons. Jusqu’à là, portes toi bien ! »

Le jeune homme fit un dernier signe de main et s’éloigna ; Maïlys était sûrement rentrée et la route vers Bord-au-vent, à pied, allait leurs demander quelques efforts. Kaiser se posa à ses pieds et bientôt, ne resta du dresseur que cet image ; un grand jeune homme, accompagné d’un petit dinosaure à corne et leur ombre s’effaçant au loin.
© Atios & Ash'


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Partenaire d'un jour [Athanaël]

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: