:: Mhyone :: Minami Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Food chain — Faust

avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 21:59

Jeudi 27 Septembre 2016, 10h01

Ce qu'il y a de plus fou, à Mhyone, ce sont les températures de saison. Je me souviens que, à Ecorcia, on commençait déjà à mettre une écharpe que l'été n'était pas encore terminé. Combien de fois ai-je pris froid à cause des changements de température abrupts ? Tout ça car, au grand contraire de l'après-midi, les matins étaient plus gelés qu'une nuit d'hiver à Frimapic. Le pire, à Minami, c'est que non-seulement le climat est estival, mais les commerces, individus et mœurs restent eux-aussi dans le joyeux thème de la plage. Du coup, est-ce que je dois sortir couvert le matin ? Est-ce que je dois mettre une écharpe pour ne pas attraper froid la nuit ? Juste pour esquiver un rhume inévitable.

Mais bon. Pour aujourd'hui, je suis en t-shirt. J'ai emmené une large gamme de vêtements à notre départ de Nox Illum, mais je sens qu'une bonne partie de mes pulls restera inutilisable. Aries, elle, n'a pas ce problème : comme Couverdure, elle est toujours enveloppée dans sa feuille pour réguler sa température, qu'il neige ou qu'il vente. Dans la logique, elle n'est simplement pas sensée être exposée aux froids extrêmes, et c'est d'ailleurs pour cette raison que j'avais évité toute occasion de la sortir lors de notre périple sur la route cinq. Et là, pour le coup, elle a besoin d'air. C'est d'ailleurs pour cette raison que, sans vraiment me laisser le choix, elle s'est simplement posée sur le haut de mon crâne pour profiter du vent.

Je ne suis pas un perchoir, pourtant.

Enfin, tant qu'elle est heureuse, je ne vais pas me plaindre. Ca doit me donner un air un peu bizarre, d'avoir un insecte posé sur mes cheveux, mais ce n'est pas comme si j'étais réceptif aux regards. Par contre.. Il y a une sorte.. d'oiseau ? Quelque chose du genre. Il arrive et.. AH ! Il m'a frôlé la tête. Est-ce qu'il chassait mes cheveux, ou.. ?

Je palpe mon crâne.

Aries ?

AH NON ! J'attrape vivement une de mes pokéballs à ma ceinture. On peut mal me regarder, dire du mal des pokémons insectes, ou même me dérober un bâtonnet de cannelle.. Mais pas ça. On ne me vole pas ma Couverdure, elle est trop fragile.

Pavo, attrape-moi le voleur !

Il met un coup de boost et file en avant. Moi, je trottine derrière lui, les yeux rivés sur ses vrilles. Je ne dois pas le perdre de vue, sinon je risque de me retrouver à Meridian.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 253
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 22:21
× Food chainC’était une journée plutôt calme. Comme à mon habitude, je m’occupais comme je le pouvais, attendant de revoir Luna. J’avais décidé de me balader en centre-ville, histoire de voir ce que les boutiques des alentours avaient à proposer. J’en avais profité pour sortir Jersey de sa Pokéball, depuis notre rencontre, je ne m’en étais pas beaucoup occupé.

« Tu ne t’en vas pas trop loin ! Je veux pouvoir te surveiller ! »

Il a tourné la tête, signifiant qu’il n’allait pas se laisser diriger par mes ordres. Il s’est alors envoler au grès du vent. Il a pris son départ, planant au-dessus de la ville sûrement pour avoir une vue plus globale de la ville. J’avoue l’avoir perdu de vu un instant, mais ce n’était pas grave. Minami n’était pas si grand que ça, et je savais qu’il reviendrait à moi à un moment où un autre. Je vaquais à mes occupations, regardant les vitrines se présentant sur mon passage.

Des battements d’ailes.

Oh, le revoilà qui revient ! Je le vois foncé sur mois, agrippant quelque chose de ses serres. Qu’est-ce que cela peut-il bien être ? Une masse verte, ressemblant à un gros fruit semblait s’être fait kidnappé par mon compagnon. En filant au-dessus de mon crâne, il relâcha sa prise directement dans mes bras. J’ai alors baissé les yeux regardant ce que j’avais finalement attrapé. Un regard un peu blasé me fixa alors. C’était un Pokémon, un Couverdure apparemment. Je n’eus pas le temps de vraiment réfléchir à la situation, que des battements plus rapides se firent entendre.

J’ai relevé la tête et j’ai vu un énorme Yanmega me faire face. Il battait des ailes à la vitesse du son, faisant claqué frénétiquement ses elytres. Il m’a foncé dessus à une telle vitesse que je suis partis à la renverse, m’écrasant brutalement en arrière, agrippant avec moi le petit Pokémon dans mes bras. J’ai alors sentis une douleur me parcourir le corps. Jersey est venu à quelques centimètres de mon visage, me picoré les cheveux. Une façon à lui de m’aider ? Je ne pense pas. Plutôt une de ses nombreuses habitudes hautaines qu’il prenait avec moi.

« Aïe… Mon dos. J’ai l’impression que le goudron de la rue s’est incrusté en moi… »

Je me suis appuyé sur mes deux bras, essayant de me relever. Mon Furaiglon ne semblait pas serein. Des bruits de pas se firent entendre, de plus en plus fort se dirigeant vers moi. J’ai alors vu une personne accourir vers moi. Il venait m’aider. Je voyais qu’il était accompagné de mon agresseur, ce fameux Pokémon qui m’est rentré dedans.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 23:07

Jeudi 27 Septembre 2016, 10h17

Ah ! La cible a été neutralisée. Enfin, je suis presque sûr que ce n'était pas un humain qui m'a survolé pour capturer Aries, donc.. Est-ce que mon Yanmega se serait EN QUELQUES SORTES TROMPE DE PERSONNE ? Génial. Je vais devoir m'incliner bien bas et faire mes excuses. Mais avant de m'inquiéter de la politesse, mon instinct me pousse à me préoccuper de ma Couverdure. Elle va bien ? Je ne la vois pas. J'espère simplement qu'elle n'est tombée, elle pourrait s'être fait mal. Et.. Ah ! Elle s'extirpe doucement des bras du garçon pour venir jusqu'à moi, encore un peu sous le choc de toute cette aventure. Je peux la comprendre : ce n'est pas tous les jours qu'on se fait attraper par son prédateur naturel.

Pavo, lui, se pose bien docilement à mes côtés, dans l'attente d'une caresse. Je glisse doucement ma main sur son crâne, mais je ne m'attarde pas. Il y a un garçon à terre ! Enfin, un blessé encore un peu suspicieux, mais un blessé quand même. J'ai tendance à me méfier, depuis l'affaire Mac-Je-Ne-Sais-Plus-Quoi, mais celui-la n'a pas l'air bien dangereux et, qui plus est, je suis dans le tort pour n'avoir pas donné d'ordres suffisamment précis à mon pokémon. Je m'approche calmement, me plante devant lui, et je penche légèrement la tête, l'air compatissant.

Ça va ? Désolé, il est un peu impulsif, parfois. Il s'inquiétait pour Aries.

Je hoche la tête.

J'ai des pansements, si tu as besoin.

Ma Couverdure s'est à moitié cachée dans ma sacoche, intimidée par le Furaiglon qui lui-même semble intimidé par Pavo. Eh bien.. D'accord ? Je crois que, pour le bon déroulement de la suite, il vaudrait mieux que je mette fin au spectacle de chaîne alimentaire. Ce n'est pas comme si je n'avais rien à me reprocher, après tout. Je passe ma main à ma ceinture et laisse retourner mon Yanmega dans sa pokéball : au moins, comme ça, l'oiseau n'aura pas l'impression de pouvoir être dévoré à chaque instant. Et je vais pouvoir m'expliquer en bonne et due forme avec l'inconnu. Comme je crois en la présomption d’innocence, et que je n'ai de toute façon rien à perdre, je m'incline à la manière de Johto : tête et buste bien bas, le regard plein de remords, je lui offre ce qu'il se fait de mieux en terme d'excuses traditionnelles.

Pardonne-moi. Je ne pense pas que tu avais l'intention de kidnapper ma Couverdure.

Je relève la tête.

Moi c'est Ren. Et, sans vouloir paraître impoli..

Je le fixe.

Tu ne saurais pas où il y a un supermarché, dans les environs ? J'ai des courses à faire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 253
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Oct - 23:37
× Food chainLe jeune homme accourra jusqu’à moi. La petite masse verdâtre s’extirpa de mes bras, glissant lentement sur le sol rejoignant ce qui devait être son dresseur. Elle s’enferma tremblotante dans une sacoche, laissant dépasser son regard en direction de Jersey. Le volatile lui ne semblait pas non plus en sécurité, se cachant derrière moi, fixant du regard l’énorme libellule.

Le jeune homme s’approcha alors de moi. Il me demanda si j’allais bien et si je souhaitais des pansements. J’avais mal certes, mais je pense que ce n’est juste que passager. J’ai un mal de dos qui doit être dû au choc de la chute, plutôt qu’à une plait réellement ouverte.

« Merci, je ne vais pas trop mal. Je dirais que je n’ai pas besoin de pansement pour ce que c’est, mais je te remercie de m’en proposer ! »

Il fixa son acolyte qui semblait insistant qu’en à mon Pokémon. Il finit par le rappelé dans sa Pokéball, laissant comprendre que mon compagnon n’avait plus rien à craindre. Il valait mieux calmer la tension qu’il pouvait y avoir entre mes Pokémon. J’étais assis en plein milieu de la voie piétonne, et quelques piétons me dévisagés en passant. Je n’ai pas tardé à me relever, rappelant par la même occasion mon compagnon qui aura vu sa balade écourtait.

Le jeune homme en face de moi s’excusa pour le malentendu. Il s’abaissa à mi-hauteur, penchant son buste en avant. Je n’avais jamais vu une telle forme d’excuse, mais je ne pouvais le laisser sans rien dire. Il déclina son identité avant de me demander renseignement.

« Enchanté. Ne t’inquiète pas, rien ne se serait passé comme ça si mon compagnon n’avait pas décidé de se prendre d’affection pour ton Pokémon. »

Je lui souris, et lâcha un petit rire étouffé. La scène avait été quelque peu cocasse. On peut dire que ce sont les lois de la nature, la proie subit les attaques du prédateur. Ce qui était ironique dans le cas présent, c’est que mon petit prédateur avait été chassé par ce qui aurait dû être sa proie. Tout s’est finalement calmé, et il ne s’est rien passé de bien grave.

« Je m’appelle Faust. Et si tu veux, pour me faire pardonner je peux t’accompagner à une supérette ? J’en ai croisé une lors de ma balade, ça serait plus simple pour moi de te la montrer directement ! »

Je lui tendis ma main en guise de pardon, comme pour me réconcilier pour ce mauvais moment et ce petit malentendu.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Oct - 19:33

Jeudi 27 Septembre 2016, 10h26

Enchanté, Faust.

Je hoche la tête et lui serre la main.

Si ça t'arrange, je suis preneur.

Je dis ça, mais en l’occurrence, c'est moi qui profite de sa proposition. En soi, j'aurai très bien pu sortir Orion, ça n'aurait rien changé. Plus ou moins. C'est quand même plus pratique d'y aller avec un guide, au lieu de suivre bêtement des indications sur un bout de papier. Et puis, ce n'est pas comme si j'allais nous mener comme un grand jusqu'au magasin, je connais assez bien mes capacités pour savoir que, oui, j'aurai sûrement fini par me reposer sur mon Scarhino, plutôt que de passer trois heures à déchiffrer une carte et de m'arrêter à tous les coins de rue. Les choses ne changent pas ! Ce n'est pas comme si j'allais me plaindre, de toute façon : j'ai déjà de la chance que le garçon ait croisé une supérette sur son chemin, ça m'économise beaucoup de tracas, surtout que j'avais prévu, à la base, de préparer quelque chose d'assez long à cuire pour ce midi. Un peu ambitieux ? Pas vraiment. Je maîtrise assez bien cette préparation, donc dans le meilleur des scénarios, c'est-à-dire celui où je trouvais sans problèmes un magasin où m'approvisionner, j'étais sensé finir dans les temps.

Car oui, je suis un peu pressé. On s'en doute, je n'allais pas cuisiner en plein dans la chambre de l'auberge, sans ustensiles, sans plaques, ou tout simplement sans de quoi faire mijoter les ingrédients. Non ! J'ai un peu discuté avec le gérant de l'établissement, au point qu'il s'intéresse à mes talents particuliers : pour ce midi, il m'a proposé de venir préparer quelque chose dans ses cuisines en m'assurant qu'il paierait pour les ingrédients et qu'il laisserait ses commis s'occuper de la vaisselle. Je ne pouvais pas refuser, si ? Ça me permet de m'exercer à l’œil, car avec mon voyage en compagnie d'Estelle, j'ai assez rarement eu l'occasion de faire de la vraie cuisine. D'ailleurs, pour ce midi, ma petite-amie n'est pas là. Ça m'aurait fais plaisir qu'elle goûte à ma préparation, mais en même temps, ça m'a laissé un peu plus de champ libre pour choisir : j'ai donc décidé de me lancer sur une recette assez classique, facile à réaliser, mais un peu plus difficile à maîtriser.

Le risotto aux noix de Saint-Jacques.

Comme j'ai appris que les supermarchés de Minami achetaient directement leurs produits au port, et que le stock était plus ou moins renouvelé tous les jours, je n'aurai pas à me rendre trop loin pour sélectionner des produits frais. Je planche sur une préparation d'environ trente-cinq minutes, avec vingt minutes de cuisson si je suis optimiste. Ça devrait être bon, pour le timing. En plus, nous arrivons sans trop d'encombres au lieu désigné : c'est un supermarché, tout ce qu'il y a de plus banal, mais assez grand et entretenu pour qu'il me donne de bons espoirs. Je m'arrête près de Faust, et je le scrute de mon regard de jade. J'espère pour lui qu'il ne croyait pas avoir épuisé mes réserves de politesse ?

Je vais préparer un repas pour l'équipe de l'auberge où je loge, ce midi. Tu as quelque chose de prévu ? Sinon, si tu aimes les fruits de mer et que tu es disponible, tu pourrais te joindre à nous.

Je lui souris.

Qu'est-ce que tu en dis ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 253
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Jan - 17:34
× Food chainApparemment mon nouvel interlocuteur semblait intéressé par ma proposition. Tant mieux, je ne sais comment je pourrais me faire pardonner autrement qu’en l’aidant. Jersey est un peu hyperactif, mais il n’est pas bien méchant au fond. Il vaut mieux que j’évite de trop m’attirer d’ennuis à cause de ses sauts d’humeur.

La marche était plutôt calme, je repartais dans la direction d’où j’étais arrivé, recroisant chacun des coins de rues précédemment rencontrés. Les boutiques sont actives, comme à leurs habitudes. Certaines rues étaient bien plus remplies que d’autre, j’en profitais pour passer par des chemins peut emprunter dans lesquels j’ai l’habitude de faire mes promenades. Quand les rues se faisaient trop petites, il était difficile de passer à deux. Parfois un passant nous laisser passer en s'écartant, d'autres fois, ils étaient si pressés qu'ils nous ignoraient en nous fonçant tête baissé dedans. A force de trainer dans Minami, j'avais pris l'habitude de ce genre de comportement. Bien que la plupart des piétons étaient plutôt polis et courtois, certains n'avaient pas de gêne, notamment ce groupe dont je me rappellerais toujours sur la plage. Après une dizaine de minute à marche dans les ruelles de Minami, nous arrivons finalement à notre objectif : un supermarché.

« Et bien je crois que nous sommes arrivés ! »

Je regarde alors mon nouveau compagnon de voyage, m’attendant à un au revoir. Que nenni, il m’invita à manger pour le repas du midi. Je n’étais pas prêt à une telle proposition, j’ai l’habitude de manger dans les rues sans trop me soucier de mon repas à vrai dire. C’est rare que l’on m’invite à manger. Je ne voulais malgré tout pas dérangé, il valait mieux refuser.

« Malheureusement ça ne va pas être possible, j'ai quelque chose à faire. Mais ça aurait avec plaisir ! »

Je lui ai alors serré la main avant de repartir en direction de la ville. Il était vraiment agréable ce jeune homme, malgré ce qu'avais fais Jersey. Peut-être que nous nous recroiserons qui sait ? En attendant j'avais décidé de repartir en centre-ville, je prendrais bien un sandwich sur le trajet.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Minami-
Sauter vers: