:: Mhyone :: Minami Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

II. #1 ★ Clochette et Chocolats [RP Normal - Solo]

avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 173
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 8 Jan - 20:32
ch. i - clochette et chocolats
acte ii - résolution

Toc. Toc. Hm... Toc. Toc. Toc. Hmmm... ! BAM ! BAM ! BAM !

▬ "AH !!"

Un réveil en sursaut dans les règles de l'art, on n'en voit pas des masses. On y retrouve les clichés habituels : les pupilles dilatées et grandes ouvertes, la posture assise et droite, les cheveux hirsutes et en bataille. Tel un petit clone, une petite doublure de ce tableau, une autre créature retrace sans le vouloir la suite des événements. Mais contrairement à ma personne, celle-ci part se cacher sous l'immense couette étendue sur la totalité du lit. Ce n'est pas une mauvaise idée, mais il est d'ores et déjà trop tard pour moi. La porte qui marque le sceau de l'obscurité au sein de la pièce s'ouvre dans un fracas et laisse entrer ces agressifs rayons de lumière, sous un gémissement pathétique de ma part accompagné d'une gestuelle bien plus dramatique que la situation ne l'exige. Les mains en avant, la tête fuyant ce fléau lumineux, rien ne semble perturber la silhouette fondue au cœur même de cette ouverture. Avec toute la peine du monde, mes iris d'un rouge aussi vif qu'un Reptincel s'adaptent au fur et à mesure à la lumière et réussissent à identifier la personne qui se tient fièrement à l'entrée.

▬ "M-Maman ?"

SOPHIE NICHOLS ★ MÈRE D'ANNE

Scientifique spécialisée dans les Évolutions de Pokémons, l'une des premières assistantes du Professeur Borasse, désormais assistante du Professeur Acacia.
★ FIRST ENCOUNTER (OR NOT) ★

▬ "Heureuse de voir que tu es en vie, ma très chère fille, il est bien plus que temps que tu sortes de ton lit."

Un simple coup d’œil à mon "Electréveil" - mon réveil en forme d'Electrode pour ceux qui n'ont pas deviné - suffit à comprendre le pourquoi du comment du ton pratiquement exaspéré de ma mère. 16h27. J'ai fait pire. Mais comme pour punir ma pensée, la matrone pénètre dans la chambre avant de s'affairer à débarrasser les fenêtres de leurs rideaux. Vite, fuyons sous la couette ! Retraite impossible, mon abri disparaît dans les mains de la dictatrice. Grognements, plaintes sonores, toutes sortes de bruits émanent de ma bouche alors que les pas de ma mère résonnent vers l'extérieur. Elle glisse un "Dépêche-toi de descendre" qui ne laisse aucune place à la discussion. Soupir. Les bras croisés, je maintiens ma position en signe de contestation et de vaine résistance, pas pour longtemps en tout cas. La minute d'après, je ressens la dureté de la moquette qui tapisse l'ensemble de la chambre, alors que je n'ai effectué le moindre mouvement. Il ne peut y avoir qu'un seul coupable, que dis-je, qu'une seule !

▬ "Marshmallow !"

Avec une expression indignée, je me tiens sur mes deux jambes afin de bien fixer le Pokémon posé allègrement sur le lit. Sa bouille gonflée et son regard inquisiteur me tiennent comme unique responsable. Ah, bah oui, il n'y a plus la couette pour la couvrir. De mes deux mains, j'attrape la Psystigri et l'emmène avec moi dans la salle de bains, malgré sa controverse physique, vocale et surtout psychique. Elle n'avait qu'à ne pas se venger tiens !


Environ une bonne demi-heure s'est écoulée et je parcours enfin les marches d'escalier qui séparent ma chambre du salon. Même si ma toilette a quelque peu duré, mes vêtements quant à eux ne reflète pas un effort quelconque : un pull blanc à capuche ornée de longues oreilles, un petit short et des collants assortis. Le claquement de mes pantoufles résonne dans la salle, suffisamment pour signaler à ma mère confortablement installée dans l'un des fauteuils soigneusement disposés mon arrivée imminente. D'un claquement de doigts, elle attire mon attention en pointant la direction de la table de la cuisine, où un plateau de chocolats scintille de mille feux. Evidemment, ces signes ne veulent pas dire "Tiens, c'est pour toi", mais plutôt "Ramène le plateau ici". Je fixe mon amie Pokémon, qui croise les pattes en signe de rébellion. Elle a oublié à qui elle avait affaire. L'un après l'autre, j'enfile chocolat par chocolat dans ma bouche, tandis que la Psystigri m'observe des larmes perlant sous ses paupières. Acceptant la défaite, le Pokémon se met à briller et le plateau flotte tranquillement dans les airs. Hmpf, elle aurait du céder plus tôt.

Le plateau désormais posé sur la petite table du salon, je prends place en face de ma mère, mon Pokémon couchée sur mes cuisses. Depuis combien de temps n'ai-je pas revu cette personne ? Son aura, sa prestance, toujours avec une tasse de thé au doux parfum de baie Ceriz, l'expression figée quelque soit ses émotions. Cela doit faire plusieurs mois déjà.

▬ "Alors, de retour à la maison ?"

▬ "O-Oui Maman..."

▬ "Tu sais où est ton frère ?"

▬ "Non, je n'sais pas..."

▬ "Il m'a appelé il y a un mois pour me dire ne pas m'inquiéter, il semblerait qu'il ait décidé de s'exiler dans les montagnes pour un entrainement ou je n'sais quoi."

▬ "Je... Je vois..."

La tension est palpable. Mon cœur bat à tout va, je n'ose même pas regarder ma mère dans les yeux. Quelque part au fond de moi, la peur de savoir ce qu'elle pense de mon parcours, de mes choix, m'empêche de rester calme, telle une enfant qui aurait fait une bêtise. J'en ai des sueurs froides. La scientifique prononce le nom de mon Psystigri, qui n'hésite pas à utiliser ses pouvoirs. Un sac tout droit sorti d'un de ces magasins de mode virevolte maladroitement vers moi, un sac que j'attrape une fois à portée de main. Pleine d'interrogations, je lance mon regard vers ma mère, sans obtenir de réponses. Il ne me reste plus qu'à ouvrir le paquet à l'intérieur du sac.

Avec une certaine délicatesse, je défais le papier cadeau, dépose le paquet sur mes genoux pour finalement l'ouvrir. Une ceinture ornée d'étoiles avec des clips pour Pokéballs, un sac à bandoulière assorti avec de multiples poches, et pour finir un collier avec une clochette dorée accrochée. Le parfait kit pour Dresseur Pokémon. Ils sont magnifiques, ils sont magnifiques mais... je n'arrive à décrocher un sourire de mon visage. De nombreux sentiments se bousculent, entre joie et tristesse, entre reconnaissance et culpabilité. Toute ma détresse peut se lire sur ma silhouette, alors c'est avec une certaine indécision que j'observe celle qui vient de m'offrir ce cadeau. Elle dépose sa tasse à côté du plateau de chocolats avant de joindre les mains. Cette pose, elle la prend généralement pour commencer une longue tirade, une tirade le plus souvent lourde de sens.

▬ "Joyeux Noël ma chérie, avec un peu de retard je te l'accorde."

▬ "Merci..."

▬ "Ton père et moi n'avons pas eu l'occasion de te voir devenir une véritable Dresseuse de Pokémons, ni même de te voir partir de la maison. Mise à part quand tu es venue me voir au labo, nous n'avons pas parlé de tout ce que tu as vécu durant ton voyage."

Je baisse les yeux.

▬ "J'ai vu ton visage rayonner sous les feux des projecteurs, j'ai lu la joie dans ton sourire, tes mouvements, tes échanges avec tes Pokémons, il ne fait aucun doute que tu aimes la Coordination, que tu aimes les Pokémons."

Je me lève aussitôt, laissant tomber le cadeau et Marshmallow, et me dirige tout droit vers les escaliers, mais ma mère m'arrête et entoure ses bras autour de mon cou.

▬ "Rien n'est facile dans la vie, il y a des hauts comme des bas. Mon seul regret, c'est de ne pas avoir été là quand tu en avais sans doute le plus besoin. Tu as fait de ton mieux, tu as tout donné, ça n'a pas payé mais ce n'est que le début."

Ces mots, je ne saurais dire si j'avais voulu les entendre ou pas, mais une chose est sûre, plus rien ne peut m'aider à retenir mes larmes. Pleurer dans les bras de sa mère, il n'y a peut-être pas mieux pour chasser toutes ces infortunes, toutes ces pensées qui me rongeaient depuis plusieurs mois, et enfin peut-être... pouvoir repartir de zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Minami-
Sauter vers: