:: Mhyone :: Bord-au-Vent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Du sel sur les plaies [PV. Caoimhe O'Kelly] 26/04

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Mai - 23:30
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Abel Korzeniowski - Evgeni's Waltz (W.E) :
 

L'après-midi bat son plein. De nombreux Guériaigles ont répondu à l'appel pour bâtir leur propre chez-eux de vacances. Tout le monde s'agite, met son entrain à la pâte. Une chaîne s'est formée pour transporter les planches de la camionnette à la tonnelle, et de la tonnelle à l'arbre. Même les plus démunis se sont investis, à leur manière.

Voici le fer de lance de l'Emblème, celui qui transpercera le cœur vicié de la Team Anima. Voici les membres talentueux qui enseigneront aux recrues de demain. Voici Ren Seishin dont le charisme devra les mener jusqu'à la victoire. Voici Hélène Mellecoeur et Vixion Hattori, les éclaireurs ayant déniché cette perle de terrain. Voici toutes ces personnes sans lien majeur sinon leur appartenance au groupe, qui se réunissent pour faire de l'avenir un monde meilleur où vivre.

Et voici Caoimhe O'Kelly et son aura électrique.

L'heure de la pause a sonné. Les villageois ont profité de la présence de leurs nouveaux voisins pour leur souhaiter la bienvenue – et leur apporter une offrande digne de Bord-au-Vent. Des pâtisseries, du lait, des jus de baies, des friandises ; un banquet s'improvisa à l'orée du bois pour que nos fiers ouvriers puissent se reposer.

Et moi, emporté par cette ambiance bonne enfant, niaise, gaie, j'ai osé me soumettre une idée. Et si tu allais dire bonjour à Caoimhe ? Une semaine a dû suffire pour que l'eau ait coulé sous les ponts ; et que toute rancœur ait été digérée, puis évacuée. Ça me parut crédible, sur le moment. Alors j'ai amassé quelques denrées du pique-nique géant pour les proposer à mon ancienne collègue de circonstance.

Me voilà donc devant elle, un sourire poli imprimé sur le visage. Je n'affiche ni joie extrême, ni gêne de même ampleur. Rien qu'une grimace neutre, sommaire, adéquate, pour la membre d'un groupe dont la cohésion est reine. Comme dirait John : à moi d'avancer les pions sur l'échiquier de la vie.

Hey.

Je lui tends mon panier de sucreries.

Le monde est petit.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 0:01
Le regard qu’elle lui jeta au premier abord était … frigide. De quoi faire reculer un Miaouss d’Alola, de quoi geler un Hexagel. Elle le regarda de la tête au pied avec l’air de lui demander d’où il s’imaginait qu’il pouvait venir lui parler. Ce n’était pas avec son petit costume de ville qu’il avait dû abattre du boulot pendant qu’elle mouillait le maillot, mettant tout ce qu’elle avait à l’ouvrage, jusqu’à Lily qui avait bien aidé à alimenter plusieurs perceuses, visseuses, et autres machines du chantier. Comme d’hab’ quoi. Môsieur planait au-dessus de tout, laissait plus cons que lui se salir les mains. Elle jeta un coup d’œil dédaigneux, à priori à son panier, mais en réalité aux mains qui le tenait. Elle tenait à y voir des échardes, à y voir des mains qui avaient travaillés, qui en avait rougis, qui en avait saigné. Probablement un vieux mépris d’un ‘’cul terreux’’ par rapport au citadin.

Elle fit néanmoins honneur aux cadeaux des habitants du coin, cherchant des yeux – soudains moins tempétueux – quelqu’un qui ressortait du groupe, quelqu’un à remercier. Elle croisa un regard au hasard et le salua respectueusement d’un signe de tête, un grand sourire au visage. Elle se poussa à redevenir neutre lorsque son attention revint sur Troy. Ce n’était que pour le groupe, et que pour les pokémons du type, qui franchement valaient mieux que lui. A ses pieds, Lily se fit plus curieuse, mais seulement de ce que sa Dresseuse pouvait tenir. Un instinct lui disait qu’il y avait trop d’électricité dans l’air pour qu’elle démontre un quelconque soutien à l’homme leur apportant les denrées.

Ouais, j’t’ai pas beaucoup vu aujourd’hui, t’étais où ?

Elle croqua dans une sucrerie et en donna l’autre moitié à Lily, qui la broya entre ses dents. La jeune femme faisait tourner le bonbon dans sa bouche, le croquait, et l’on en voyait que les mâchoires qui bougeaient comme un vieux Chevroum bougon, et parfois une bosse sur la joue.

Allez c’est bon, assieds-toi.
Le ton était peu avenant mais elle tolérait sa présence. Disons surtout qu’elle n’avait pas envie de l’avoir debout en train d’essayer de l’acheter avec des bonbecs pendant qu’elle était assise comme la reine du chantier sur une caisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 0:18
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Abel Korzeniowski - Evgeni's Waltz (W.E) :
 

Le ton est donné. Le plus dur est passé. Mais je ne peux me permettre de laisser Caoimhe sur le banc de touche, membre de l'Emblème qu'elle est. J'aurais dû faire mes recherches au préalable, et lever mon pied de la pédale d'accélération en voyant son nom sur le Poryweb. Mais non. J'ai foncé tête baissée. Autant coucher avec une employée ; il n'y a jamais aucune conséquence qui nous attend au virage.

Je fomentais dans l'ombre. Faisais connaissance avec les camarades. Leur extorquais des pokédollars en échange de quelques baies Sitrus pressées. La belle vie.

Je tire une caisse jusqu'à mes fesses et m'y assoit. Je porte ma main jusqu'à ma poche de pantalon pour y attraper mon paquet de cigarettes mais m'interromps aussitôt. N'imposons pas le relent de la nicotine au goût de ces pâtisseries divines.

Quoique. Le sel ambiant doit déjà souiller ces merveilles.

Je corrige le pli de mes manches retroussées et croise finalement mes bras.

Tu penses quoi de Ren Seishin ? Le gosse qui se prend pour un super héros.

Un sujet bateau pour briser la glace, un. Repoussons la phase des excuses le plus possible. Je veux bien m'avouer vaincu contre ce gouffre d’amabilité, mais autant la tâter de mon bâton pour vérifier si elle mord encore. Je ne veux pas y perdre un doigt.

Ou pire.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 1:16
Elle cessa de lui porter son attention, l’écoutant sans le voir ni le regarder, continuant simplement de piocher dans le plat commun. Ils appliquaient tous les deux la règle numéro un en face de pokémon sauvages dangereux : ne pas regarder son adversaire dans les yeux. Elle leva néanmoins un sourcil étonné lorsqu’il lui parla de Ren, plus connu comme Superboy, du moins auprès de Caoimhe qui avait décidé de le renommer ainsi. Elle regarda Troy un instant sans agressivité. C’était ça leur sujet de conversation ? Ok.

J’ai toujours eu un peu de mal avec les gars en slip et collants mais bon, chacun son truc.
Elle se gratta le nez. Elle avait échangé quelques mots avec Ren durant la journée et il avait montré qu'il méritait que l'on parle de lui en bien, son côté infantile mis à part.

Le gosse n’a pas l’air méchant, il est chtarbé, il est surexcité en permanence, mais dans le bon sens. Il a ses valeurs et il s’y tient. Même s’il a les mêmes valeurs que mon petit frère. Elle marqua une petite pose, le regardant toujours en biais entre deux boucles de cheveux. Tu demandes ça pour la conversation ou t’as une idée en tête.

Elle espérait que leur faux serment d’honnêteté tiendrait toujours un peu. A bien y réfléchir, c’était peut-être surtout parce qu’entre les faux pas il y avait eu ces verres partagés, ces quelques confidences arrosées et une promesse en l’air qu’elle ne le renvoyait pas comme un malpropre. Ça et le fait qu’il y avait beaucoup trop de témoins dans le coin pour pas assez d’armes. Elle grattouilla la houppette de Lily, songeant avec désolation à la petite taille de sa gueule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 1:40
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Abel Korzeniowski - Evgeni's Waltz (W.E) :
 

Je regarde Lily, penche la tête. Elle est en pleine forme. Caoimhe, en revanche, a l'air de sortir d'une gastro-entérite aiguë. Dans mes souvenirs, elle avait les joues plus charnues. Mais l'alcool émousse les souvenirs, après tout. Et rend les gens plus laids.

Les deux. C'est un bon sujet pour briser la glace, et j'ai de quoi rebondir dessus pour éviter les blancs trop gênants. Mais puisque j'ai de l'estime pour toi, professionnellement parlant, je peux t'en dire plus. J'aimerais que Ren devienne bien plus qu'un simple membre de l'Emblème. Notre groupe a besoin d'un meneur hyperactif pour que nos compagnons gravitent autour de lui. Je pourrais avoir besoin d'une force de frappe conséquente. Pour quand, ça, je ne peux encore le dire...

Les prémices de mon coup d'éclat arrivent sur la scène. J'ai hâte. Je sais que je n'arriverais pas à en savoir plus sur les têtes pensantes de la Team Anima. Elles sont bien trop hautes. Bien trop isolées. Elles prennent leurs gardes. Contrôlent le monde depuis leurs sièges. Autant couper court à mon programme dans un feu d'artifice.

Donc, oui. Je fomente dans l'ombre. Je vais t'éviter le discours niais sur l'insécurité en Mhyone et la nécessité d'avoir une milice armée pour combattre le crime. Tu vaux mieux que ça. Même si nous savons tous les deux que c'est un vrai problème.

Monsieur dit à Madame ce qu'elle doit faire et ce qu'elle ne doit pas faire, ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas. Monsieur prédit la fin du monde dans quelques secondes.

Le jeu en vaut la chandelle. Deux partenaires ne doivent pas se brider, sous peine de voir leur pacte s'effondrer. Au contraire, ils doivent s'entraider et prendre sur eux.

Expliquer aussi facilement à Caoimhe mon plan secret me révèle une triste chose : je la considère comme mon bras droit malgré moi. À voir si j'autorise un élément aussi instable à risquer ma couverture, maintenant. Non ? Oh, je croyais pourtant.

Sigh.

Bref. J'espère te compter dans ses rangs.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 2:23
Ren en chef ? Elle eut le souffle d’un rire. Il ne pouvait pas être sérieux. Il était plein de bonnes intentions mais elle ne voyait pas un chef en lui. Cependant, rien qu’à ses mots, elle comprenait : Ren ne serait qu’une marionnette. Une figure de proue, un appât peut-être même à agiter, parce qu’il attirait la sympathie à défaut d’attirer le respect. Elle s’imaginât un instant Adam mit à la tête d’une milice, puisque c’était le mot employé par Troy lui-même. Adam et ses impulsions d’enfant. Adam qui exulterait.

Elle le regardait enfin en face, un peu par en dessous, prenant des airs de Séviper alors qu’elle l’écoutait avec attention. La discussion était sérieuse, le ton grave et bas. Le serment avait tenu, ils resteraient francs l’un envers l’autre, ne serait-ce que pour leur propre intérêt. Elle tiqua par ailleurs lorsqu’il refusa de lui dire quand est-ce qu’il comptait frapper. Elle rentra un peu la tête dans les épaules, les yeux plissés, comme un serpent prêt à frapper. Si la raison aurait deviné qu’il n’avait tout bonnement pas de date, tout ce qu’elle pouvait avoir d’instinct échaudé lui recommandait la plus grande méfiance.

Mais il y avait encore quelque chose. Peut-être cherchait-il seulement à la caresser dans le sens du poil, peut-être qu’il avait en réalité fait miroiter ce discours à chaque membre de l’Assemblée… et pourtant, il y avait quelque chose de la confidence dans ce qu’il disait. Le fait de lui parler en face alors qu’il aurait pu l’éviter, le fait de lui confier que Ren ne serait qu’une marionnette… non. S’il été dire à tout le monde de faire comme si et de suivre Ren malgré tout, son raisonnement ne marchait pas. Il fallait donc qu’elle croit qu’il ne lui parlait qu’à elle. Une idée qui avait quelque chose de séduisant en soit.

Il lui demandait de répéter le passé avec elle. Un jeune héros qui vaincrait seul ou presque le Mal, sans que personne ne songe à demander si quelqu’un avait rendu cela possible. Il lui disait qu’il dirigerait le groupe, dans l’ombre, en insufflant ses idées à Ren, mais elle saurait. Elle pencha la tête pour s’étirer le cou. Il lui proposait de le rejoindre. Quand il disait dans « ses » rangs, il parlait des siens. Les rangs de Troy O’Bowen, et non ceux de Superboy, même s’ils se mêleraient aux yeux de tous.

Elle jeta un bref coup d’œil au campement, écoutant avec attention. Tout le monde discutait, peu de monde regardait dans leur direction, et bien même, ils étaient distraits. Elle se leva et commença à avancer entre les arbres. Le jour tombait, les bois s’assombrissaient. Les sens devenaient plus fins, mais moins d’oreilles peut-être les écouteraient.
Suis-moi.

Une fois qu’elle s’estima à distance respectable de l’attroupement, elle s’appuya contre un tronc. Son agressivité ne portait plus contre Troy, qui était pour le moment pardonné, mais contre l’ennemi commun.

Si je ne voulais pas me battre, je serais partie. J’aurais pu rentrer à Sinnoh et y faire mon deuil. Là-bas aussi j’aurais trouvé un Lixy, ou un nouveau Pokémon si ça me chantait. Je croyais que c’était assez clair à partir du moment où j’ai refusé de rester assise pendant que tu te donnais de grands airs, Troy.
Elle reprit une inspiration, résumant leur discussion.
Si je comprends bien, Ren joue les héros, et toi tu te salis les mains. Encore. Et tu restes dans l’ombre. Avec une différence cette fois, c’est que je devrais te suivre. Tu es conscient que c’est aussi mettre le gosse en première ligne ? S’ils doivent cogner, ils taperont dans le tas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Mai - 3:02
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Shiro Sagisu - Who Will Know :
 

J'emboite son pas entre les arbres. Quand on parle de boulot, les souris dansent. Quand on parle de pouvoir et de vengeance, elles jubilent. Nous voici donc en privé, dans un moment intimiste, une bulle dans le bouillon du chantier. Caoimhe jette des œillades derrière nous. Sa démarche change, adopte celle d'une bête sauvage en pleine chasse. Je saisis une cigarette et illumine les ombres de mon briquet.

Qu'il en soit ainsi.

Je m'adosse à l'arbre, promène mon regard sur mon armée. Nul besoin de considérer ma partenaire. Nous y trouvons tous les deux notre compte. C'est ainsi que notre relation fonctionnera, à partir de maintenant : des messes basses et de l'ambition.

Red était plus jeune que notre meneur quand il a démantelé la Team Rocket. L'âge ne fait pas tout. Une chose est sûre : les gamins tiennent à cœur leurs Pokémons. Et ces mêmes Pokémons, sevrés à l'amour de leurs maîtres, les protègent au péril de leurs vies. Notre milice apprendra sur le tas. Elle fera des erreurs. Connaitra des haut-faits. Jusqu'au jour où leurs créatures serviront les intérêts de l'Emblème. Et enfin, ces gosses grandiront. Loin du confort de leur foyer et des bras de leurs mères. C'est le seul moyen pour être prêt à plonger ses mains dans la merde et dans le sang.

Une armée solidaire sous l'égide du Guériaigle. Une milice protégeant les opprimés, une secte au nom du Bien. Des notions subjectives que je me ferais une joie de définir.

Car ce monde est gouverné par la puissance.

J'expulse un nuage de nicotine cendreuse vers le bosquet. Tapote sur ma clope pour y virer l'excroissance. Espionne nos ouvriers en plein goûter.

Fais ce que tu veux de cet aveu. Je te tends la main. Tu es la seule à connaître mon plan. Pas même mon frère n'est au courant. Mais ce n'est grâce qu'à un malheureux concours de circonstance. N'y vois pas un quelconque traitement de faveur.

Plus maintenant, du moins. Qu'Ectoplasma en soit témoin : le sort de Mhyone, et du monde tout entier, mérite que l'on réprime ses pleurs pour lui. « Oublier. Femme. » dessinerait le spectre dans les ténèbres en nous foudroyant du regard. Mais je l'ai déjà oubliée, et les cicatrices refermées sont visibles à jamais.

Je te guiderais volontiers dans les coulisses de notre monde. Quelqu'un m'a dit que je connaissais de bonnes adresses. Elle visait juste.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 0:31
Elle baissa les yeux vers Lily, qui l’avait suivie. Evidemment que le monde était gouverné par la puissance, la force, mais une force intelligente. Beaucoup de Pokémon, d’apparence faible, survivaient et prospéraient soit par leur nombre, soit par la ruse. D’où la nécessité d’un groupe à deux vitesses : une force de frappe brute qui attirerait l’attention pendant que l’autre partie attaquerait à revers. Mais pour cela, il faudrait quand même qu’elle rebâtisse son équipe, ou plutôt une nouvelle équipe, plus forte, plus agressive. Avait-elle le droit de faire ça. De dresser ses pokémons, uniquement dans le but de les voir se battre. De les entraîner à tuer selon sa volonté, alors qu’ils lui offraient leur affection. Elle poussa un lourd soupir, Lily lui décocha un petit coup de tête dans la jambe avant de la regarder dans les yeux, comme pour lui insuffler du courage. Ses Pokémons l’aimeraient quand même.

De toute manière, elle n’était déjà plus la seule dans la balance. Le dilemme concernait plus qu’elle et son équipe, il concernait toute une région, et chacun de ses habitants. Elle avait détourné les yeux à Sinnoh, comme tout le monde, mais elle ne pourrait pas le faire à Mhyone, alors qu’elle avait regardé les choses dans le blanc des yeux. Alors qu’elle y avait laissé ses propres amis. Un muscle joua le long de sa mâchoire. Au point où elle en était, elle aurait moins de mal à se regarder dans le miroir en se disant qu’elle se battait pour la bonne cause plutôt qu’en se disant qu’elle était restée pacifique, en laissant d’autres souffrir.

Fais ce que tu veux de cet aveu. Je te tends la main. Tu es la seule à connaître mon plan. Pas même mon frère n'est au courant. Mais ce n'est grâce qu'à un malheureux concours de circonstance. N'y vois pas un quelconque traitement de faveur.

Surprenant qu’il n’ait rien dit à son frère, le professionnel, alors qu’il le lui disait à elle. Elle qui n’avait pas à priori le profil de l’espionne ou du soldat. Trop têtue, trop indépendante, trop folle. Les paroles d’une doyenne de Célestia lui revenaient. A propos des trois esprits de Sinnoh : Créhelf, Créfollet et Créfadet. Elle lui avait dit que les deux derniers travaillaient en elle, lui donnant fougue, courage et émotivité, mais que le premier ne s’était pas encore manifesté en elle. Elle manquait de sagesse et de calme. Elle lui avait souri, puis avait répété. Elle manquait de sagesse, non pas d’intelligence, mais de sagesse. Mais cela viendrait avec l’âge. Et visiblement plus vite que prévu.

Je te guiderais volontiers dans les coulisses de notre monde. Quelqu'un m'a dit que je connaissais de bonnes adresses. Elle visait juste.
Tu as désaoulé depuis la dernière fois en tout cas, remarqua-t-elle posément. Il lui parlait en égale, sans sous-entendu, sans chichi. Il arrivait même à se sevrer partiellement de ses grandes phrases de roman. Ils pouvaient travailler.
J’ai quand même deux questions à te poser : Pourquoi moi, et non ton frère par exemple. Et qu’aurai-je à faire si je te suis "en coulisse".
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 1:06
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Shiro Sagisu - Who Will Know :
 

Une petite remarque cinglante pour rebondir sur ma proposition alléchante.

Et tu es nettement moins salée depuis la dernière fois.

Une petite remarque cinglante pour rebondir sur la sienne. L'arbitre lève son drapeau : un partout, début de la mi-temps. Les joueurs se croisent à l'entrée des vestiaires pour se serrer la main. Ils sourient, se ressassent les moments forts du match. Un fair-play exemplaire que Caoimhe et moi semblons adopter. Il était temps.

Puis la journaliste débarque micro au poing, des questions plein les lèvres. Pourquoi moi et pas John ? s'effarouche-t-elle pour cueillir des compliments qui n'ont pas lieu d'être. Parce qu'il essayerait de me raisonner, me souffle ma conscience sans en alerter mes lèvres. Et en quoi pourrais-je t'être utile ? rajoute-t-elle sur le script de l'interrogatoire. Mais à ça, je n'ai aucune réponse. Me servir du café ? M'éviter de court-circuiter mes neurones ? Organiser la traque des crapules d'Anima une fois le moment venu ? Me laisser croire que mon plan ambitieux est à portée d'action ?

Je laisse les réponses mûrir pendant une longue bouffée de nicotine, m'amuse à dessiner une colonne de fumée jusqu'à la cime des arbres, profite de cette pause dans le temps pour faire le point sur ma carrière d'infiltré. Et puis, j'ose lui répondre.

John, mon frère, n'approuve pas mes méthodes. Il m'a poussé à rejoindre la police de Kanto pour fermer boutique à la Team Rocket sous « l'égide de la haute autorité de la justice ». Il ne parle pas vraiment comme ça. Je voulais juste me moquer de lui.

J'enfonce ma main gauche dans une poche, fais apparaître une pièce de cinquante centimes de pokédollars entre les doigts de la droite. Je jongle avec, doucement. Le métal caresse mes phalanges. Mon pouce tâte la gravure du côté face.

Quand à ton utilité...

Je referme mon poing sur la pièce.

Ectoplasma n'est pas très bavard. Et je ne veux pas devenir fou avec une vingtaine de Chapricans dans un appartement couvert de griffures. J'ai besoin d'une personne avec qui échanger mes folles idées. Le mur ne donne aucun avis, je t'assure.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 1:48

Mh.

Ce fut sa seule réponse lorsque Troy daigna lui répondre. Sa bouche s’était tordue sur le côté dans une moue peu convaincue, le regard plein de jugement, si ce n’était pas carrément du dédain. Ses réponses à double-tranchant étaient pleines de failles toutes plus hilarantes les unes que les autres : il reprochait à son frère un style de parole qu’il avait transcendé pour atteindre un niveau de pédanterie dont Chaffreux ne rêvait même pas et lui offrait la place de potiche comme si c’était le poste de reine. Elle s’attendait quand même à un peu mieux de lui, ou alors elle l’avait surestimé et ils étaient tous foutus.

Sauf bien sûr si elle se bougeait un peu de son côté et tentait de faire avancer les choses, en plus de bavasser. Aucune chance qu’elle reste en simple potiche, pas elle. Pas Caoimhe O’Kelly. Elle mit un coup d’épaule dans son arbre et se redressa.
Eh bien, si ça peut déjà aider, j’ai appelé Juliette. Mon contact à Kanto, lui rappela-t-elle, se souvenant qu’il était déjà bourré quand elle lui avait parlé de Jul. Elle accepte de nous aider à infiltrer le réseau de la Team Anima à côté de son travail actuel, ce qui serait plus simple si elle pouvait obtenir les infos de ta clé, par exemple par le biais du DeepWeb, ou du DarkWeb si besoin.

Elle s’était toujours doutée que Juliette était déjà allée sur le mythique « Deepweb » ne serait-ce que pour flirter avec plus gros poisson qu’elle, mais elle n’avait compris l’étendue de son réseau qu’en lui parlant. Juliette, avec ses cheveux à la garçonne et ses grands yeux de Pichu, n’avait pas peur une seule seconde de plonger dans le deepweb, entre site de ventes de Pokémons volés, pédopornographie et autres atrocités, tant qu’il y aurait des vidéos de Togepi et de Pichu sur internet pour se rincer les yeux après ça. Pire que cela, en s’écoutant respirer chacune au bout du téléphone, elles avaient compris que Juliette voyait aussi cette occasion pour devenir elle-même un des gros poissons. Caoimhe l’avait pris pour un gentil Magicarpe et elle découvrait que son ancienne amante était un Léviathan informatique.

Elle bosse seule pour le moment, je crois qu’elle n’a pas assez confiance dans le reste de son réseau pour leur confier ça, mais si elle doit enrôler quelqu’un d’autre, elle me préviendra et je te préviendrai. Pareil si elle trouve quelque chose.

Elle affirmait son rôle en tant que lien entre Juliette et Troy, les gardait bien séparés pour le moment. Si Troy l’évinçait, il perdait aussi Juliette, et elle continuerait seule.

Des nouvelles de ton côté ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 2:27
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Shiro Sagisu - Who Will Know :
 

Son regard frappe les trois coups du marteau symbolique pour me juger. Je vois un homme robe noire hausser un sourcil, balancer son corps en arrière, relever sa tête pour me lorgner de haut. Tout ça, dans ses yeux. Vraiment ? Ce premier degré m'afflige. Bien sûr que je tournais en dérision ma propre romance. Mais à force de refuser tout sourire, je le concède, on ne discerne plus le sérieux de la plaisanterie.

C'était de l'humour.

Je raye toute tentative de légèreté du mode d'emploi de Caoimhe O'Kelly. De discussions sérieuses elle raffole, alors de discussions sérieuses elle s'étouffera. Des échanges impersonnels dignes de mes collègues de l'intelligence internationale.

Et puis, la conversation se déroule sans en subir mon contrôle.

La vérité est que tu n'as pas une grande place dans mon plan. Je te l'ai expliqué parce que tu es digne de le connaître. Mais jamais je n'ai compté y introduire un élément perturbateur. Tu veux une mission secrète ? Un rôle à jouer ? Une casquette à porter ? Dessine ta propre voie. Ne lâche rien. Ton heure de gloire n'est pas encore arrivée ; enivre-toi de puissance à pleins poumons et impose ta volonté au monde qui t'entoure. Mais d'abord, tu dois retrouver ta forme d'antan. Et cela passera par tes Pokémons.

Mais non. Le rideau se baisse et je me retrouve devant une Caoimhe me parlant de son réseau, de sa contact accro aux failles informatiques et au danger. Juliette. Juju. Je me souviens d'avoir parlé d'elle, au Guinness. Un atout de taille pour infester les excroissances de la Team Anima. Un joker qu'il me faut avoir pour la septième étape de mon plan. Mais la femme s'interpose entre nous avec des yeux brillants de malice.

Bien joué. Je t'avais sous-estimée, Caoimhe O'Kelly. Tu n'es pas si fragile.

Des nouvelles de ton côté ?
Je creuse. Je creuse... Et ma pelle a heurté quelque chose.

Je m'approche d'elle. Pénètre sa zone d'intimité.

...

Je lui chuchote quelque chose à l'oreille*. Mieux.



Je m'écarte de Caoimhe, le pessimisme dans le regard. Puis me reprends aussitôt, serre le poing, lève la tête, lorgne les feuilles, et jure d'en faire un tas de cendres.

Voilà ce que j'ai trouvé de mon côté. Voilà pourquoi nous n'arriverons à rien sans prendre conscience de notre rôle. Nous n'avons pas d'alliés. Les représentants de la justice sont contre nous. La police internationale est contre nous...

Mais je suis là.

Et
tu es là, dit une petite voix que je croyais oubliée à jamais.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 13:10
Lily leva de grands yeux vers sa Dresseuse, cessant de renifler une souche qui avait perdu son intérêt depuis longtemps. Même en étant née en captivité, elle connaissait ce regard et ce long frisson qui avait pris la femme. Le frisson de la chasse. Quoique lui disait l’homme à la cigarette, elle semblait captivée, hypnotisée presque. Elle frémissait toute entière de la piste qu’il lui murmurait à l’oreille, elle en avait déjà le goût du sang sur la langue, mais cette fois-ci ce n’était pas son sang, c’était celui de sa proie. L’appel de la chasse lui faisait oublier sa rancune envers Troy, ses dilemmes moraux. Elle traquerait. Elle s’assurerait du sort de ses adversaires. Elle inspira entre ses dents, les yeux fixés sur le vide comme si elle y voyait déjà sa proie. Le monde était gouverné par la puissance, ce serait tué ou être tué. Son regard étincelait lorsque l’homme recula. L’ennemi était de taille, certes, mais l’enjeu n’en était que plus grand, et la victoire n’en serait que meilleure. Elle en frissonnait d’excitation.

Voilà ce que j'ai trouvé de mon côté. Voilà pourquoi nous n'arriverons à rien sans prendre conscience de notre rôle. Nous n'avons pas d'alliés. Les représentants de la justice sont contre nous. La police internationale est contre nous...
Je croyais que tu étais de la police internationale, gouailla-t-elle. Leurs différents étaient oubliés. Son offre contrebalançait ses faux pas. Et je n’ai pas peur. Tant que le groupe sera uni, tout ira bien.

Elle regarda leur groupe justement. Soudés, riant et mangeant par petits groupes, même si les plus timides avaient plus de mal. Et bien sûr, planant au-dessus du reste, l’enthousiasme de Ren. Si elle ne comprenait pas cette obsession des factions, quoiqu’elle risquât de devenir nécessaire à présent, elle avait entendu des rumeurs sur les groupes, sur leur personnalité, sur leurs fautes passées.

Il faudra rallier les autres groupes un jour. Si nous réussissons à appeler tout Mhyone au soulèvement, je pense qu’Anima, même en étant si puissante que tu ne le dis, aura du mal à tenir. Ça attirera de plus l’attention des autres régions …

Elle réfléchissait plus à voix haute qu’elle ne parlait à Troy en particulier. Les ombres s’allongeaient au fur et à mesure qu’ils parlaient.

Je crois comprendre que les différents groupes se spécialisent dans certaines compétences. Les Ossatueurs sont sensé avoir une certaine expertise du combat. Si cela est vrai, nous pourrions chercher à nous allier à eux, plutôt que de rester en factions distinctes… mais avant il faut que le groupe s’entraîne, si nous voulons garder … the upper hand. Il faudra entraîner Ren aussi, puisque tu sembles lui faire confiance. Le mieux serait d’inviter les … chefs, si l’on peut dire, de la Rebellion à amasser des badges. Ce peut sembler être un détail, mais cela appuiera notre force de frappe, et imposera le respect. Sans compter évidemment l’entrainement que cela imposera.

C’était une tâche de longue haleine qui les attendaient. Elle en avait mal aux mâchoires de serrer les dents, il lui semblait que ses voyages de plaisances n’étaient qu’un lointain souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 13:37
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Wardruna - Wunjo :
 

Caoimhe est médusée. La vision de tous ces serpents avides d'influence ont figé sa rancœur. Mais son cœur de pierre a décidé de battre une nouvelle fois ; et la femme se fera une joie de plonger tête la première dans la tanière de la gorgone.

Rallier les groupes est une étape prévue. Lointaine, certes, mais prévue. À l'heure actuelle, l'Emblème ne peut rivaliser avec son confrère du Sceau. Et pourtant, nous devons être le fer de lance du mouvement anti-Anima pour nous forger un nom en Mhyone – puis ailleurs. Nous avons besoin d'une monnaie d'échange. D'arguments de poids. Et je compte bien brandir la hache de guerre pour élaguer les branches de notre ennemi. Mais d'ici là, il va falloir s'entraîner. À en perdre du sang et de l'eau. Et nous noierons ces cancrelats grouillants dans cette mare d'efforts qui a vu naître l'avenir de l'Emblème, à la manière d'un phénix dans un tas de cendres détrempées.

Je l'avais prévu. Mais je n'ai aucune date. Comme tu dis, nous devons garder le contrôle. (Je hoche la tête, laisse afficher un sourire approbateur.) Tu as l'air d'être une dresseuse hors pair. Pourrais-tu aider notre armée à atteindre les sommets ?

Il ne me serait jamais venu à l'esprit d'accoucher d'un code secret avec son Pokémon pour duper l'ennemi dans un duel. Peut-être sont-ce deux mondes différents : l'un prônant la coopération entre le dresseur et sa bête ; l'autre vouant une confiance absolue au combattant. Ectoplasma n'a déjà plus besoin d'ordres.

J'ai des contacts dans les autres groupes. À notre arrivée, mon frère a choisi le Sceau pour récolter davantage d'informations. Sa place nous servira. Et un certain blondinet de la Rune me voit comme son grand frère héroïque. Nathaniel Miller.

Quelques ficelles à tirer, par-ci par-là. Qui refuserait de « se rallier pour faire front à la gangrène du pays » ? Les négociations seront fluides au possible. Seul notre rôle de meneur de faction importe ; et sa légitimité influera sur la date des premiers accords.

Je leur demanderai ce service lorsque nous serons prêts à diriger le conseil de Mhyone. Notre conseil. Nous inviterons les Rangers une fois leur réputation éclipsée.

Un plan à l'avant-goût sucré, aguicheur. Et je suis prêt à lâcher du lest, à déléguer à Caoimhe, pour que nous marchions main dans la main vers le trône de Mhyone.

Nous verrons ensuite les opportunités qui se présenteront devant nous.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 15:22
Elle eût le souffle d’un rire à son compliment, qui avait atteint sa cible.

N’exagérons rien, mon équipe n’est composée que de Lily pour le moment. Elle a du talent, c’est vrai, mais je ne fais pas encore le poids. Si je veux arriver à quoique ce soit, il va falloir que j’étoffe mon équipe.

Le Lixy baissa la tête, touchée par la remarque. Elle s’éloigna du couple, la queue basse. Sa Dresseuse était déçue d’elle, déçue depuis le début même peut-être. Elle s’était radoucie ses derniers jours, la comblant de friandises et de caresses. Mais elle était déçue. Elle était une déception. Elle se coucha, les laissant continuer leur discussion en regardant entre les arbres, la tête posée sur ses pattes avant. Elle s’améliorerait. Elle ferait en sorte que sa Dresseuse l’aime.

J'ai des contacts dans les autres groupes. À notre arrivée, mon frère a choisi le Sceau pour récolter davantage d'informations. Sa place nous servira. Et un certain blondinet de la Rune me voit comme son grand frère héroïque. Nathaniel Miller.
Ah, oui. Je l’ai rencontré, il m’a aidé lorsque … j’ai perdu Jujube.
Jujube, ce nom répété, toujours avec la même pointe de tristesse. Qu’elle finissait par entendre avec jalousie.
Dommage que nous n’avions aucun contact au Sigle … le groupe de collabos. Ou tant mieux peut-être. Au moins nos arrières sont protégés. Ils te servent de taupes, si je comprends bien. Tu penses qu’ils seront capables de convaincre leurs groupes ?
Elle s’était retournée vers lui, dos au groupe.

Je leur demanderai ce service lorsque nous serons prêts à diriger le conseil de Mhyone. Notre conseil. Nous inviterons les Rangers une fois leur réputation éclipsée.

Elle eût un léger sourire malgré elle. Leur conseil. Le conseil des Guériaigles. Le conseil qu’ils dirigeraient dans l’ombre, qu’ils présideraient. Etait-ce l’idée de pouvoir qui la séduisait ? Elle se fantasmait en reine, portée par les vieux récits de Sinnoh. Elle n’avait pas la coupe aux lèvres qu’elle en était déjà ivre. Elle ne se connaissait pas ce trait de caractère. Mais elle ne se reconnaissait plus depuis son arrivée à Mhyone.

Nous verrons ensuite les opportunités qui se présenteront devant nous.
Je pourrai regarder de mon côté pour obtenir du soutien outre-mer. J’ai un certain nombre d’amis, qui ont un certain nombre d’amis, et cætera. Le moment venu, nous pourrons amener un soulèvement même en dehors de Mhyone, créer un précédent. Il ne s’agit pas seulement de répéter l’histoire et de mettre un Dresseur sur un piédestal. Il s’agit de montrer que la seule solution est le combat.

La guerre totale. Elle se faisait peur. Elle avait besoin de rire.

Je crois que tu m'as contaminée avec tes grands discours ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Mai - 15:54
DU SEL SUR LES PLAIES


OST | Wardruna - Wunjo :
 

Je crois que tu m'as contaminée avec tes grands discours...
C'est un coup à prend. On s'y fait.

J'invite un sourire à la discussion. Pas un rictus jaune, poli, cordial. Un sourire sincère, élevé en plein air, nourri à la main par la complicité et l'humour. Peut-être que nous pourrions bien nous entendre, en fin de compte. À se cracher des piques au visage, entre deux subtils compliments pour ne pas perdre la main. Une relation qui n'existe que dès que les deux partis s'acharnent verbalement sur un même ennemi commun.

Toxique.

Mais ensemble dans la toxicité.

J'éclaircis ma gorge, secoue la tête, enterre ma grimace. Le sérieux du sujet mérite que l'on mette nos pulsions humaines de côté. Le cerveau est une machine bien huilée, mais il suffit de lui imposer des priorités impertinentes pour saboter son potentiel. Confer se soucier de son partenaire. De son confort. De sa vie. De ses émotions.

Jouons tous les deux sur nos réseaux, alors. Les mouvements révolutionnaires ont tous été tous menés par le peuple. Avec un héros charismatique aux commandes, et un élan d'espoir pour enflammer le tout. Nous serons cette étincelle. Cette... flamme.

Je refoule une envie sauvage de l'embrasser.

Pourquoi ?

Je recule d'un pas, papillonne des yeux, me pince l'arête du nez. La nuit a déployé son manteau sur la forêt de Bord-au-Vent. Et nous, marionnettistes dans l'ombre, emmêlons nos fils. Je coupe court à la conversation.

Ahem. On devrait aider nos camarades. La première étape est de gagner leur confiance. Et surtout, de consolider l'influence de Ren. Tu as une idée ? Un discours ? À ce que j'ai suivi, tu as guidé tout ce petit monde jusqu'à Bord-au-Vent. Ils t'écouteront.

Oui. Je tiens une solide diversion. Bravo, Troy. Enchaîner sur le boulot. Encore. Une chance qu'Ectoplasma ne soit pas dans les parages. Je subirais les foudres de son jugement. Il est le miroir de mes pensées : mon pragmatisme est d'accord avec lui.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Bord-au-Vent-
Sauter vers: