:: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trick 'r Treat [Pv. Akane]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Dim 17 Déc - 17:20
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

Les paroles d’Athéna soulagèrent quelque peu la rouquine. Finalement, ce n’était pas plus mal de l’avoir rencontrée. L’Hoennienne paraissait tenir son rôle de grande sœur à cœur. Si bien qu’Akane ne put s’empêcher d’envier son ami. Tout le monde n’avait pas la chance d’avoir une famille soudée. Alors que la dresseuse commençait à apprécier la présence d’Athéna, cette dernière décida de laisser les deux jeunes gens seuls pour tenter sa chance à la loterie. Le geste soudain d’affection d’Athéna surprit la rouquine. Néanmoins, y voyant là un certains réconfort, Akane lui rendit son étreinte… tout cela sous l’œil amusé de Mitochondrie.

- Au revoir ! Et bonne chance pour la loterie, dit Akane en souriant.

D’un geste de la main, la jeune femme salua l’Hoennienne, ne doutant pas un seul instant qu’elle la reverrait un jour. Même si aux premiers abords Athéna avait un fort penchant pour se mêler de ce qu’il ne la regardait pas, elle savait néanmoins comment réconforter les autres. Athéna s’en allait en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Après ses salutations, les deux amis se réinstallèrent donc à table, prêts à passer commande.

- Bon… Je m’y attendais pas trop, donc désolé pour tout ça. T’inquiète, ma sœur ne dira rien au sujet de notre lien. Et s’il y a bien quelqu’un qui peut trouver une solution, croit moi que c’est elle.

Avant d’émettre une quelconque réponse, Akane se tourna vers sa Kadabra. Elles se regardèrent un instant, comme si dresseuse et Pokémon échangèrent leurs pensées. Finalement, la rouquine hocha la tête, toujours en direction de l’humanoïde. Ensuite, elle accorda son attention à son ami.

- Pas de soucis ! J’ai confiance en ta sœur, puis levant son menton vers la Kadabra, et Mitochondrie aussi, apparemment. Même si j’avais un peu peur qu’elle se mêle de ce qui ne la regardait pas, avoua-t-elle, finalement ce n’est pas plus mal de l’avoir rencontrée.

Le serveur arriva pour prendre les commandes. Akane demanda ce qui lui faisait le plus plaisir sur la carte mais n’oublia pas non plus ses Pokémons. Le menu proposait également des friandises spécialement pour ces créatures. Tandis que le serveur reparti avec ses notes, la rouquine s’adressa à son ami.

- Ne t’inquiète pas, tu n’auras pas à payer la part de ‘Chondrie et Synapse. Je voudrais pas te ruiner, rigola-t-elle.

Il ne fallut pas attendre longtemps pour que le repas soit servi. Akane pouvait désormais déguster une soupe à la citrouille, accompagnée d’un pain qui revêtait la forme d’une Mimigal. Quant aux Pokémons, ils avaient également droit à un plat de biscuit, arborant également différentes formes. Alors que la Kadabra se servait délicatement dans son assiette, la Méditikka repoussa le sien. Akane parut désolée et essaya de comprendre son refus.

- Ça ne te plait pas Synapse… ? bredouilla la rouquine.
- La moindre des politesses
Serait de demander mon avis.
De telles bassesses,
Ce n’est point poli.


Prise au dépourvu, la jeune femme lança un rapide coup d’œil à Alexandre. Visiblement, le message était exclusivement réservé à Akane, son ami ne pouvait donc avoir conscience des paroles de la Méditikka. Cependant, elle n’avait pas tout à fait tort. La rouquine ne lui avait pas laissé le choix du plat. Ainsi, elle essaya de se justifier pour rattraper le coup.

- Tu as raison, je suis désolée. Je pensais juste que ça vous ferait plaisir.
- L’entrainement que je poursuis
Ne me permet pas ces futilités.

- Mais… mais c’est la fête ! Tu peux bien te permettre un écart…
- Ce n’est pas cette nuit,
Que je me mêlerai à vos perversités.


La réaction extrême de son Pokémon surprit la rouquine. Pour le coup, elle trouvait Synapse beaucoup trop virulente. Visiblement, la Méditikka ne ferait preuve d’aucune concession, se montrant stricte avec elle-même. Alors qu’Akane voulait lui faire entendre raison, elle se heurta à un mur. Synapse ferma complètement son esprit à la conversation et rentra d’elle-même dans sa Poké Ball. Il fallut un moment pour comprendre à la rouquine ce qui venait de se dérouler. Elle afficha une mine désolée à son ami, qui ne devait sûrement rien comprendre à cette scène.

- Je… je pense que je viens de me disputer pour la première fois avec un Pokémon… fit-elle timidement.

Même s’il arrivait que Mitochondrie ne soit pas toujours en accord avec sa dresseuse, elles trouvaient quand même un moyen de se mettre sur la même longueur d’onde. Après tout, les Pokémon Psy étaient des êtres dotés d’un fin esprit. Néanmoins, Akane ne s’attendait pas à se faire sermonner de la sorte par l’un d’entre eux.

- Ah-ah… ça m’apprendra à me spécialiser dans un type précis… Et plus particulièrement le Psy, lâcha-t-elle nerveusement.

Quant aux biscuits de Synapse, Mitochondrie en fit façon.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mer 20 Déc - 15:14
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat



La remarque d’Akane m’arracha un sourire amusé. S’il était vrai que mon ainée avait tendance à se mêler de choses qui ne la regardaient pas, car c’était dans sa nature, elle avait tout de même un grand sens de l’honneur et de la famille. Et puis, si Mitochondrie avait elle aussi décidé de faire confiance à Athéna, il n’y avait plus aucun doute à avoir quant à la fiabilité de ma sœur. Nous prîmes alors les commandes pour nous ainsi que pour les pokémons d’Akane. Les miens ne seraient surement pas amenés à sortir ce soir, surtout au milieu de toute cette foule. Je leur achèterais surement de quoi fêter Halloween à leur tour, lorsque nous serions seuls, mais ce n’était pas encore pour tout de suite. Les paroles de mon amie m’arrachèrent un nouveau sourire.

« Ne t’en fais pas, je ne roule peut-être pas sur l’or mais je pense tout de même avoir de quoi inviter une amie et ses pokémons. De toute façon, la plupart du temps, je dors déjà dehors. » La taquinais-je, sur un ton amusé, avant de valider notre commande auprès du serveur. Fort heureusement au vu de mon état de faim avancé, les plats ne mirent pas très longtemps à nous être servis. Si mon amie avait opté pour une simple soupe, j’avais devant moi une assiette avec une belle pièce de viande, avec une sauce rouge sang et une boule de riz aux colorants variés sensés représenter un pitrouille. J’attaquais donc, comme la rouquine, sans trop tarder, remarquant du coin de l’œil que la nouvelle venue dans l’équipe de mon amie semblait plutôt rebutée par son plat.

Il me sembla alors qu’une conversation silencieuse s’engageait entre Akane et ses pokémons. J’aurais pu être surprit si je n’avais pas eu moi-même un pokémon psy dans mon équipe, qui m’avait fait prendre ce genre de mauvaises habitudes. Toujours était-il que, si la conversation était privée, il aurait été irrespectueux de ma part d’intervenir. Et puis, si l’envie lui en prenait, elle serait parfaitement à même de me faire part de la discussion lorsqu’elle aurait terminé. Je la laissais donc tranquille quelques instants, mangeant tranquillement, mais avec appétit, la pièce de viande juteuse. J’observais avec surprise la petite pokémon psy retourner dans sa pokéball. Je lançais à Akane un regard interrogateur, avant qu’elle ne m’avoue qu’elle venait de se disputer avec sa partenaire. Elle avait raison, les pokémons psy n’étaient pas vraiment faciles à vivre, mais ils étaient bien loin d’être les seuls. Je lui souriais, plus amusé qu’autre chose, pour dédramatiser la situation.

« J’admet que le type psy est un peu étrange, mais, crois-moi, t’as pas fini d’en voir de toutes les couleurs avec les pokémons. Et encore, dis-toi que là ils peuvent directement communiquer avec toi, image qu’un pokémon ait cette attitude là sans que tu ne saches à aucun moment pourquoi. » Lançais-je, repensant alors à l’Embrylex d’Artémis, qui avait décidé d’adopter un comportement parfaitement irrationnel en toute occasion.

« Et puis, visiblement, ça ne fait pas si longtemps qu’elle est dans ton équipe. D’ailleurs, c’était quoi le problème au juste, la nourriture était pas à son goût ? » Demandais-je, assez curieux de savoir quelle mouche avait piqué la jeune Méditikka.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Dim 31 Déc - 11:18
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

- J’admets que le type psy est un peu étrange, mais, crois-moi, t’as pas fini d’en voir de toutes les couleurs avec les pokémons. Et encore, dis-toi que là ils peuvent directement communiquer avec toi, imagine qu’un pokémon ait cette attitude là sans que tu ne saches à aucun moment pourquoi.

La jeune femme rousse soupira. Elle craignait que le type Psy soit beaucoup plus complexe, malgré sa faculté à communiquer avec les humains. Après tout, ils pouvaient volontairement se taire… Sans compter les différents quiproquos et malentendus qu’un dresseur pouvait avoir avec son Pokémon. Pensive, Akane tourna machinalement sa cuiller dans la soupe. Elle n’avait jamais eu ce genre de problèmes avec Mitochondrie, ainsi elle pensait qu’elle aurait plus de facilité avec le Psy. Un raccourci facile qui lui aurait valu une bonne claque.

- Et puis, visiblement, ça ne fait pas si longtemps qu’elle est dans ton équipe. D’ailleurs, c’était quoi le problème au juste, la nourriture était pas à son goût ?
- Disons que les Méditikka ne sont pas de grands mangeurs… D’après le Pokédex, ils se contentent d’une baie par jour. Ils suivent un entrainement très strict et la diète en fait partie, expliqua la dresseuse. Du coup, Synapse s’est offusquée quand je lui ai offert ce plat. Apparemment, même pendant les jours de fêtes, ils ne s’autorisent pas d’écarts…

Même si elle savait pertinemment que Synapse suivait son propre entrainement à la lettre, ce qui jusqu’à présent n’avait jamais embêté la rouquine, elle était loin de s’imaginer qu’elle se prendrait un tel refus. D’un côté, Akane se sentait coupable, d’un autre, elle ne pensait pas Synapse aussi rigide avec elle-même.

- C’est de ma faute, fit la jeune femme. Comme tu l’as dit, ces Pokémons peuvent communiquer avec nous… et je ne lui ai pas demandé son avis. Enfin, bref…

Akane essaya de se reprendre. Elle règlerait le cas « Synapse » quand cette dernière se serait un peu calmée. Pour le moment, la jeune femme avait juste envie de profiter des festivités. Après tout, elle était là pour ça, si bien qu’elle en avait presque oublié le repas que son ami lui avait offert.

- On devrait manger avant que ça ne froidisse ! sourit-elle.

Quand ils avaient eu finit et que le serveur termina de débarrasser leur table, la jeune femme eu envie de se dégourdir les jambes. Avec ces histoires de sœur et de Méditikka, elle avait à peine eu le temps de visiter la moitié des stands. Dire qu’elle s’était rendue à Médéa précisément pour ce genre d’activités. Heureusement, la nuit était loin d’être terminée.

- Ça te dirait d’aller visiter une des maisons hantées ? fit la rouquine enthousiasmée.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mer 3 Jan - 16:01
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat



En entendant Akane, je mesurais l’importance des rencontres dans le parcours d’un dresseur. Outre l’amitié, qui était évidemment le facteur le plus important, qui pouvait, ou non, en résulter, c’était également une source très intéressante de savoirs. Alors, certes, il y avait le pokédex qui recensait ce genre d’informations, mais rien ne valait réellement l’expérience propre d’un dresseur, c’était indéniable. Et je venais à nouveau d’en apprendre un peu plus sur une spécificité d’un type de pokémon pourtant originaire de ma région. Si leur légendaire ascétisme n’était pas qu’une rumeur, je n’aurais en revanche jamais pensé qu’ils puissent prendre mal une offre de nourriture généreuse venant de leur dresseur. Vraiment… Akane n’avait pas choisi la plus facile des équipes. Cette pensée me fit sourire, et je répondais à mon amie.

« Ne soit quand même pas trop dure avec toi-même, même si je reconnais que le type psy est… spécial, dirons-nous, je crois qu’on a tous fait des erreurs ou eu du mal avec certains membres de nos équipes. » Lançais-je, amusé.

Mais il était temps de passer à autre chose. Les estomacs criaient famine et il était temps de les contenter. Même si je savais qu’elle ne mangeait pas vraiment, je fis sortir la Kaorine de sa pokéball pour qu’elle puisse profiter tranquillement de son amie. Il était vrai que je ne sortais pas souvent mes compagnons de leurs pokéballs, et encore moins tous en même temps, mais au moins la type sol pouvait être particulièrement discrète. Une fois que ce fut fait, je partageais un bon repas avec la jeune rousse, discutant de tout et de rien, jusqu’à ce que, une fois le repas terminé, elle sembla avoir une idée.

La maison hantée était, paraissait-il, l’attraction la plus grande et la plus attrayante de la fête. Sa réputation n’était plus à faire, et, puisque j’avais moi aussi eu pour projet de mettre à l’épreuve son ambiance sombre et malaisante, j’acceptais sans hésiter. De toute façon, qu’y avait-il de pire que de se retrouver dans un château immense, et hanté par un ectoplasma ? Nous avions déjà vécu ce genre de cauchemars, mais en version réaliste, aussi, j’étais curieux de savoir si la maison hantée si réputée allait être à la hauteur.

« Ça me va ! Je voulais y faire un tour aussi d’ailleurs. Il parait que la plus grande, qui se trouve à l’orée de la forêt, est vraiment terrifiante, et j’ai vraiment envie de savoir si c’est pire que d’affronter un ectoplasma géant. » Lançais-je, taquinant légèrement la jeune femme.

Nous nous mîmes alors en route, suivi de Furfur et Mitochondrie qui avaient, comme à leur habitude, une de leur conversation mentale et silencieuse. Chose curieuse, plus nous approchions de l’endroit défini, moins la foule se faisait dense. L’ambiance se fit alors plus sombre et lugubre, alors que nous arrivâmes, seuls, sans âme qui vive aux alentours, devant une sorte de vieux bâtiment abandonné, où un panneau « Maison hanté », vieux et délabré, tenait par quelques clous rouillés. L’endroit était bien moins grand que le château de Dulem, mais l’atmosphère y était beaucoup plus pesante. Me disant que cela devait faire partie de la mise en scène, je me retournais vers mon amie.

« Alors ? Prête ? Tiens d’ailleurs, petite anecdote, il parait que certaines personnes qui y sont entrées n’en sont jamais ressorties. Je préfère prévenir, au cas où… » Lançais-je avec un sourire amusé.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Sam 6 Jan - 20:30
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

Alexandre semblait lui aussi intéressé par une visite de la maison hantée. En réalité, Akane ne cherchait pas vraiment à se faire peur… Juste à occuper sa soirée, qui se voulait halloweenesque. Depuis cette fameuse nuit au château, elle avait l’impression que presque plus rien ne l’effrayait. Ce n’était donc pas quelques farces de Pokémons Spectre qui allaient la refroidir.

Leur repas fini, les deux amis se mirent en chemin. L’Hoennien avait également pensé à sortir Furfur, pour le plus grand plaisir de la Kadabra. Ces deux-là s’entendaient copains comme Gruikui, devenant presque inséparables. Même si elles se montraient silencieuses, Akane savait qu’il en était tout autrement. Les deux Psy devaient probablement avoir une conversation passionnée grâce à leur lien télépathique.

Plus les dresseurs avancèrent jusqu’au château, moins ils croisaient de badauds. Ainsi, une fois à l’entrée, il n’y avait pas un Chacripan… Akane afficha une petite moue perplexe, persuadée que ce genre d’attraction était censée attirer la foule. D’habitude, les gens aimaient avoir peur et repousser leurs limites… Ou alors le château se trouvait trop reculer de la fête et personne ne pensait donc à venir vers ce coin-là.

- Alors ? Prête ? Tiens d’ailleurs, petite anecdote, il parait que certaines personnes qui y sont entrées n’en sont jamais ressorties. Je préfère prévenir, au cas où…
- Je n’en doute pas un seul instant.

La rouquine rit légèrement face à cette tentative de son ami pour lui donner des frissons. Il lui en fallait un peu plus qu’une simple rumeur. Nullement effrayée, Akane s’avançait vers une minuscule tente, qui semblait faire office de guichet. Seulement une jeune femme, du même âge que les dresseurs, s’y trouvait. Avec son air blasé, elle ne semblait pas particulièrement heureuse de tenir la billetterie.

- Bonsoir ! lança joyeusement Akane. Deux tickets pour la maison hantée, s’il vous plait.

La guichetière émit un long soupir avant de jeter un coup d’œil derrière l’épaule de la rousse. Elle roula ensuite des yeux puis reporta son attention sur Akane.

- Les Pokémons sont interdits dans les maisons hantées… C’est écrit sur le panneau à l’entrée.

- Ah-ah ! Oui, bien sûr… répondit la dresseuse gênée.

Une fois les Pokémons Psy dans leur sphère, la guichetière accorda les tickets pour les deux jeunes gens… non sans insister sur leur prix. Cette soirée d’Halloween risquait de laisser un beau trou dans le portefeuille de la jeune femme. Elle ferma les yeux sur le prix et tendit les billets. Après tout, elle était là pour s’amuser.

Ces commodités réglées, Akane se précipita vers la porte principale du bâtiment. Ce fut un Hypnomade qui leur ouvrit, rendant l’ambiance du lieu encore plus immersive. Une fois à l’intérieur, un long couloir longiligne accueillait les dresseurs, éclairé par la lueur des bougies. Comparé au château de Dulem, la rouquine était déçue de cette ambiance faussement glauque. Peut-être était-ce trop demander pour une simple attraction touristique.

- Ça n’a pas l’air bien terrible, dit Akane, déçue.

La jeune femme s’avança en compagnie de son ami dans le couloir, prête à ce qu’un figurant ou un Pokémon Spectre débarque de nulle part pour tenter de les effrayer.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mar 9 Jan - 9:29
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat



Ma menace factice n’avait, comme je m’y attendais, en rien entaché la motivation de la rouquine. Il fallait dire qu’après notre séjour, et le combat contre un ectoplasma géant, les pokémons spectres plus… classiques avaient vraiment perdu le côté effrayant qu’ils pouvaient avoir jusqu’alors. Moi-même, malgré l’ambiance lugubre tout de même assez réussie il fallait l’avouer, je n’avais pas vraiment peur de m’aventurer dans la sinistre maison. Je laissais donc mon amie prendre les devants et les tickets à une guichetière dont l’absence de motivation était si intense qu’il en était presque comique. Je fis alors revenir Furfur dans sa pokéball malgré la pointe de déception qui l’habitait, puis je m’engouffrais en compagnie d’Akane dans la maison hantée. Il me sembla voir, du coin de l’œil, juste avant que la porte ne se referme derrière nous, le guichet totalement vide et en bien moins bon état qu’auparavant. Surement un petit spectacle pour ficher les jetons aux touristes venus visiter la maison.

Pour ce qui était de la maison en elle-même, je partageait rapidement la déception de mon amie. L’endroit était bien moins naturel et terrifiant que le château de Dulem, et bien moins grand aussi. Les décorations qui se voulaient terrifiantes semblaient bon marché, et n’arrivaient pas à accrocher un côté réaliste. C’était plutôt dommage, compte tenu des débuts prometteurs de l’attraction. Entre l’ambiance générale aux abords de la maison, la disparition de la guichetière, et l’ouverture de la porte par un hypnomade mystérieux, je devais bien avouer que la suite n’avait été que plus décevante. Je me retournais alors vers la rousse avant de lui offrir un léger sourire.

« J’avoue que je croyais que ça serait plus… Peut-être qu’on est vacciné contre ce genre d’ambiance maintenant. Ce serait logique. » Dis-je, en grattant l’arrière de ma tête, suivant alors la jeune rouquine dans le couloir. « Au fait, tu as vu le guichet après qu’on soit parti ? C’était pas trop mal comme animation ça. Il était genre totalement délabré et il n’y avait plus personne à l’intérieur. Dommage qu’ils n’aient pas continué sur leur lancée. » Lançais-je.

Nous continuâmes ensuite à visiter la maison. L’ambiance était lugubre mais pas vraiment effrayante, et la maison était bien moins grande que le château de Dulem, aussi, nous en fîmes rapidement le tour. Il ne restait qu’une pièce que nous n’avions pas faite, la cave de la maison. Peut être que la vraie surprise nous attendait là-bas. Je fis alors part de mon avis à Akane.

« Bon, je crois qu’il ne nous reste que la cave à visiter. J’espère qu’ils ont genre réservé le bouquet final à cet endroit. » Lui dis-je, essayant de la remotiver.

Nous descendîmes donc sous-terre, dans un endroit qui, malheureusement, n’était pas une exception par rapport au reste de la maison. La lumière y était juste plus faible. Mais une différence sauta rapidement à nos yeux. Une petite porte, dans une alcôve, était fermée par deux planches de bois clouée avec un panneau « Interdiction d’entrer » affublé d’une tête de mort plutôt clichée dans une couleur rouge sang. Je me tournais alors vers la rouquine, avec un petit sourire aux lèvres.

« Tiens, on dirait que la visite n’est pas terminée. Tentons le coup, le reste de l’attraction est sans doute derrière cette porte. » Je me rendais alors vers la dite ouverture, forçant sur les planches de bois pour en ôter les clous. Ces derniers, rouillés, ne tinrent pas longtemps, et je fus rapidement capable d’ouvrir la porte.

Cette dernière donnait sur un immense et long couloir souterrain, éclairé seulement par des torches à intervalles réguliers. Il s’étendait à perte de vue, et l’espacement entre les torches était suffisamment large pour qu’une grande partie du corridor soit plongé dans le noir complet. Ici, l’ambiance était déjà un peu plus réussie et authentique, en fin de compte, tout n’était pas perdu. Sur ma droite, une torche allumée semblait pouvoir être ôtée de son socle. Je m’en emparais, et me retournais vers mon amie.

« On y va ? » Demandais-je simplement.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Mer 10 Jan - 12:26
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

- J’avoue que je croyais que ça serait plus… Peut-être qu’on est vacciné contre ce genre d’ambiance maintenant. Ce serait logique. Au fait, tu as vu le guichet après qu’on soit parti ? C’était pas trop mal comme animation ça. Il était genre totalement délabré et il n’y avait plus personne à l’intérieur. Dommage qu’ils n’aient pas continué sur leur lancée.

D’un hochement de tête, Akane approuva. Après leur petite visite au château de Dulem, plus rien ne semblait aussi effrayant. En revanche, la rouquine n’avait nullement fait attention au guichet, ayant foncé tête la première dans l’attraction.

- Non, je n’ai pas trop regardé. Mais c’est sûr qu’ils devraient faire plus de trucs comme ça. Elle haussa les épaules. Peut-être qu’ils manquent de personnel?

Le restant de la maison n’avait rien d’exceptionnel. Malgré l’austérité voulue du lieu, le décor n’avait rien d’impressionnait. Il en fallait plus pour impressionner Akane qu’un vieux crêpi moisi et des toiles de Mimigal… Ne restait plus que le sous-sol. Même si la jeune femme ne s’attendait plus à grand-chose, elle suivit néanmoins son ami. Avec un peu de chance, et comme il l’avait si bien dit, le gros de l’animation se trouverait éventuellement dans la cave.

Sans grande surprise, elle n’avait rien à envier aux autres pièces présentées… Seulement une faible lumière éclairait le sous-sol, ainsi on pouvait apercevoir des graffitis sur les murs de pierre. Complètement déçue, Akane afficha une mine blasée. En voyant un marqueur indélébile traîné sur le sol, elle décida de laisser sa touche personnelle aux côtés des divers dessins. Elle écrivit « peut mieux faire » et laissa un simple A en guise de signature.

- Tiens, on dirait que la visite n’est pas terminée. Tentons le coup, le reste de l’attraction est sans doute derrière cette porte.

Tandis qu’elle s’amusait à gribouiller sur les murs, elle n’avait nullement remarqué qu’Alexandre avait trouvé un moyen de rallonger leur visite. L’attention du jeune homme s’était détourné sur une porte marquée d’une tête de mort grotesque.

- C’est sûrement une porte factice, pour faire peur.

La rouquine fut surprise d’avoir tort quand son ami réussit à forcer les verrous, dévoilant ainsi un long couloir. Eclairé à la lueur des torches, il s’étendait à ne pas en voir le bout. L’ambiance se faisait plus pesante à cet endroit et cela commençait à plaire à Akane. Déjà une torche en main, Alexandre se retourna vers elle.

- On y va ?
- Evidemment !

Avant de commencer leur expédition, la dresseuse sortit sa Kadabra de sa prison. Ils venaient de passer une interdiction, autant ne pas faire les choses à moitié. Le chemin étant assez sombre, Akane décrocha aussi une torche. Les deux jeunes gens se mirent à suivre le tunnel. Plus ils avançaient, plus la rouquine avait un mauvais pressentiment. Sûrement se faisait-elle des idées. En jetant un coup d’œil à Mitochondrie, le Pokémon paraissait serein. La rouquine se secoua la tête. Sans s’en rendre compte, elle se prenait au jeu de la maison hantée. Après tout, c’était le but de ce genre d’activité, de rendre les gens mal à l’aise.
Soudainement, la Kadabra s’arrêta. Elle fixa d’abords les deux dresseurs puis pointa le plafond du doigt. Levant le nez, Akane remarqua une nuée de Nosférapti, pendus au-dessus de leur tête. La rouquine se tourna doucement vers Alexandre.

- Évitons de les déranger, chuchota-t-elle.

A pas de Lougaroc, la jeune femme avança délicatement, s’efforçant d’émettre le moins de bruit possible. Comme si on la poussait vers l’avant, Akane sentit une pression dans son dos. Sans pouvoir se retenir, elle s’étala lamentablement sur le sol froid et humide. Sa chute eut assez d’impact pour signaler leur présence aux chauves-souris. Ainsi, elles se réveillèrent d’un seul coup et s’envolèrent dans une nuée chaotique. Les Nospférapti brouillant son champ de vision, la jeune femme ne tenta même pas de relever. Quand ils furent partis, elle se dépoussiéra avant de lancer un regard inquisiteur à son ami.

- Pourquoi tu m’as poussée ?!

Akane était absolument certaine d’avoir sentit des mains dans le haut de son dos. Mitochondrie n’était suffisamment pas grande pour atteindre le dos de sa dresseuse. De plus, elle ne possédait sûrement pas la force physique nécessaire pour pousser et faire tomber un humain. Comprenant l’accusation de la jeune femme, Mitochondrie tourna la tête de droite à gauche, défendant ainsi Alexandre.

- D’accord… C’est qui alors ?

Parce que si ce n’était ni l’un, ni l’autre, c’était forcément quelqu’un d’autre. Or, Akane ne voyait personne d’autre dans ce couloir et elle restait persuadée qu’elle n’était pas tombée par maladresse. Finalement, elle reprit ses esprits et laissa s’échapper un rire nerveux.

- Je suppose que ça fait partie d’une mise une scène. -puis se tournant vers le mur- Une personne doit être cachée, là, quelque part.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mer 10 Jan - 16:33
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Akane n’hésita pas longtemps avant de m’emboiter le pas. Il fallait avouer que, si l’attraction devait commencer à un moment, c’était bien maintenant. Tout le reste n’avait absolument rien d’effrayant, mais, pour ce qui était de l’ambiance actuelle du couloir, c’était totalement différent. Aucun surplus, simplement des murs en pierre humide et simplement parés de torches qui illuminaient faiblement le chemin. Cette ambiance ténébreuse était donc bien plus effrayante que tout ce que nous avions pu constater jusque-là. Même si ce n’était pas encore trop suffisant pour une maison hantée digne de ce nom. Je vis alors Akane sortir Mitochondrie de sa pokéball. Peut être cherchait elle inconsciemment à se rassurer en profitant de la compagnie de sa partenaire. Pour ma part, je voulais jouer le jeu jusqu’au bout, aussi, mes pokémons restèrent dans leur habitacle sphérique pour le moment.

Nous commençâmes alors à avancer dans le long couloir, jusqu’à progressivement perdre de vue dans l’obscurité la porte qui nous avait menée dans ce tunnel. L’ambiance devenait elle plus pesante, plus nerveuse, mais ça ne devait venir que du fait que mon imaginaire commençait à me jouer quelques petits tours désagréables. Un frisson dans le dos, une ombre particulière projetée par la torche sur le mur, tout semblait prendre des formes démesurées. Je restais calme, tâchant de contrôler ce subconscient qui s’agitait. Après tout, c’était aussi là la force d’une bonne maison hantée. Je suivais d’un coup le doigt de la Kadabra qui pointait vers le plafond, pour apercevoir une petite colonie de Nosferapti assoupis. Je hochais les paroles en entendant la consigne de mon amie, continuant le plus discrètement possible mon chemin afin de ne pas éveiller les pokémons insectes.

Alors que je marchais aux côtés d’Akane, il me sembla pressentir une présence à côté de moi. Sans que j’aie pu effectuer le moindre geste, je vis le corps de la jeune femme partir vers l’avant et s’étaler sur le sol. Mes yeux se posèrent immédiatement sur ce qui était à côté de moi, mais il n’y avait qu’un mur. Je me baissais pour éviter la nuée de Nosferapti visiblement éveillés par la chute d’Akane, et, lorsque le calme revint, je sentis les yeux accusateurs de cette dernière se poser sur moi. Encore surpris, j’eu du mal à articuler une réponse compréhensible.

« Je… Ce n’est pas… » Commençais, aussitôt coupé par la Kadabra qui prenait ma défense. Je n’avais pas poussé Akane, et quelque chose d’autre, avec nous, dans ce tunnel, l’avait fait. La question de la jeune femme prenait alors tout son sens, et il était évident que quelqu’un essayait de nous jouer un tour, plutôt réussi de surcroit. Je compris en entendant le rire nerveux de mon amie que la situation commençait à la peser autant qu’à moi. Mais c’était ce que nous étions venus chercher après tout, et la situation semblait évoluer crescendo. Je mis alors un genou à terre, à son chevet, pour vérifier rapidement qu’elle ne s’était pas blessée, avant de lui lancer un clin d’œil.

« Et bah, au moins, on en a pour notre argent. Ça a commencé doucement mais je crois qu’on a parlé un peu trop vite sur cette maison hantée. » Lui lançais-je, sur un ton amusé, essayant de détendre l’atmosphère.

Pourtant, je n’en menais pas large en réalité. Il fallait dire que si l’ambiance se dégradait peu à peu à ce point, je commençais à légèrement craindre pour la suite. Je n’eus pas le temps de me questionner davantage, j’avais senti une présence dans mon dos. Sans me relever, toujours aux côtés de la jeune femme, je m’attendais à tomber nez à nez avec un pokémon spectre farceur, mais il n’en fut rien. J’étais simplement face à un mur. Je poussais un soupir, amusé par ma réaction, que je perdais bien vite alors que je comprenais l’origine de mon malaise. Il n’était pas censé y avoir un mur derrière nous. Nous venions de cette direction à la base, et l’entrée était beaucoup, beaucoup plus loin que ça. J’aurais dû me retrouver face au reste du couloir plongé dans l’obscurité, mais, au lieu de ça, un mur bloquait tout chemin retour.

« Mais qu’est-ce que… » Commençais-je à murmurer, lorsqu’un cri strident se fit entendre dans l’autre direction, qui était d’ailleurs la seule que nous pouvions emprunter. Au fond du couloir, une ombre s’avançait, chancelante, vers nous. Mais ce n’était pas un pokémon, ou alors, un pokémon qui m’était totalement inconnu. Très grande, de forme humanoïde si on faisait fi des immenses griffes qu’elle avait à la place des doigts, un visage hideux, à peine humain, et une démarche désarticulée. Je la regardais avec des yeux ronds, remarquant que son corps semblait être fait d’une matière noire visqueuse mélangée avec un liquide rougeâtre qui dégoulinait à chacun de ses pas. Elle poussait cependant des gémissements particulièrement aigus, comme si se mêlaient plusieurs voix de femmes différentes.

Elle se figea soudain. Semblant regarder de ses orbites vides mon visage, puis celui d’Akane. Elle devait bien faire deux mètres, au bas mot, et bouchait presque totalement le couloir. Elle poussa alors un hurlement, avant d’accélérer le pas dans notre direction. Les torches s’éteignaient progressivement sur son passage, allant jusqu’à la devancer alors qu’elle accélérait encore, fondant directement sur nous.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Dim 14 Jan - 21:00
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

L’ambiance devenait peu rassurante. Néanmoins, Akane ne se plaignit pas, c’était précisément pour ce genre de frissons qu’elle était venue. Ainsi, elle hocha la tête de haut en bas suite aux propos de son ami. La banale maison hantée commençait à se transformer en un parcours terrifiant.

- Mais qu’est-ce que…

Toujours accroupis avec son ami, Akane se tourna, curieuse de comprendre la réaction de son ami. A sa grande surprise, ils se retrouvèrent face à un mur. Elle se releva d’un coup, légèrement paniquée. La jeune femme était persuadée que le mur était l’endroit d’où ils venaient. Du bout du doigts, elle se mit à le frôler puis posa sa paume dessus. Les pierres qui le composaient semblaient bien réelles. Les yeux écarquillés, Akane se posait de plus en plus de questions sur cet étrange endroit que son ami avait trouvé.

Soudain, un cri suraigu fit sursauter la dresseuse. Faisant volte-face, elle vit une forme sombre s’avancer vers eux. Akane avait bien du mal à la décrire, n’ayant jamais vu pareille créature auparavant. A la fois écœurée et apeurée par cette masse noire visqueuse, la rouquine grimaça et vint se coller un peu plus contre le mur.

- Ah-ah… Très réussi le costume !

En vérité, elle n’était absolument pas certaine de ce qui se tenait non loin d’elle. La jeune femme cherchait juste à se rassurer du mieux qu’elle le pouvait. Elle n’était même certaine qu’un humain, ou même un Pokémon, se cachait derrière ce grand monstre filiforme. A son passage, les torches s’éteignaient une à une, laissant l’endroit encore plus sombre qu’il ne l’était. A ce rythme-là, il n’y aurait bientôt plus de lumière.

La masse émettait des sortes de sons extrêmement stridents, similaire à des cris de femmes. Instinctivement, Akane protégea ses oreilles avec ses mains. Elle ne supporterait pas une seconde de plus d’entendre ces cris qui semblaient appeler à l’aide. La créature s’arrêta un moment, dévisageant les deux jeunes gens. Plus elle avançait, plus le cœur de la jeune femme La peur d’affronter ce visage hideux, Akane baissa les yeux. Elle n’en pouvait plus de rester tétanisée sur place, à ne rien faire.

- Rafale Psy !

La dresseuse avait hurlé comme si sa vie en dépendait. Mitochondrie se plaça devant les amis et envoya une onde psychique sur l’ombre. Au moment où l’attaque allait la percuter, un courant d’air souffla les dernières torches, plongeant le tunnel dans le noir le plus profond. Instinctivement, la rouquine s’était accrochée au bras d’Alexandre.

Quelques secondes -ou minutes, Akane n’aurait su le dire- s’écoulèrent en silence. La jeune femme soufflait bruyamment, essayant de retrouver une respiration régulière. Une petite lueur apparut. Il s’agissait de Mitochondrie. La cuiller du Pokémon laissa émaner une faible lumière violette mais elle était suffisante pour qu’Akane puisse apercevoir le visage de Mitochondrie et Alexandre. La jeune femme ne saisit pas encore tout à fait la situation, cependant elle était certaine que cela ne faisait pas partie de l’attraction. Les évènements qui venaient de s’enchaîner paraissaient étrangement réels… à moins que…

- Nous sommes dans un rêve ?

Ce fut la première question qui traversa les pensées tumultueuses de la rouquine. Depuis la nuit au château, Akane se méfiait de ce qu’elle voyait. La Kadabra répondit négativement d’un signe de tête. Evidemment. Sinon, elle communiquerait mentalement avec les dresseurs. Akane lâcha un long soupir, déstabilisée par cette situation. Les images de la créature tournaient en boucle dans son esprit, elle n’arrivait plus à réfléchir correctement.

- Tu peux te téléporter ?

Mitochondrie refit un « non » de la tête. Cela aurait été trop facile. Un Pokémon devait probablement limiter les mouvements de la Kadabra. Akane se tourna pour vérifier que le mur se trouvait toujours derrière eux. En effet, elle pouvait sentir les pierres froides sous ses doigts. Il ne restait plus qu’une seule issue possible… et Akane n’avait pas spécialement envie de s’aventurer dans ce tunnel. L’endroit n’avait rien de rassurant.

© CRIMSON DAY[/color]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mar 16 Jan - 13:39
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




La chose nous fonçait dessus en hurlant, et il n’y avait aucun doute quant au fait que nous soyons sa cible principale. Il n’y avait que nous et un couloir sans aucune issue. Toutefois, je tâchais de me remémorer qu’il ne s’agissait que d’une attraction, et, si mon esprit bataillait déjà afin de garder conscience de cette réalité, mon cœur, lui, adhérait parfaitement à ce que voyaient mes yeux. J’avais vu beaucoup de films d’horreurs divers et variés au cours de ma vie, mais rien n’avait jamais égalé la sensation de le vivre ainsi dans la vraie vie. On se moquait souvent de ces pseudos-héros qui restaient figés au lieu d’agir, mais je commençais à comprendre la difficulté que cela pouvait représenter lorsque tout se déroulait en face de nous. Un mélange de peur, de curiosité, et presque d’une certaine fascination morbide. Mais, encore une fois, tout ceci n’était qu’une mise en scène. Soudain, j’entendis la voix d’Akane résonner à côté de moi. Cette dernière tentait de réagir en utilisant sa Kadabra.

Je ne sus pas vraiment ce qui se passa par la suite. Toutes les lampes s’éteignirent brutalement, et, tout ce que nous entendions, c’était nos souffles courts qui tentaient de calmer les battements de nos cœurs. Nous étions en vie, et surement indemnes. Je ne pus m’empêcher de penser que j’étais plutôt soulagé que mon amie soit à mes côtés. Le contact de sa main sur mon bras était sans doute aussi rassurant pour moi que pour elle. Nous nous relevâmes alors péniblement, toujours plongés dans l’obscurité, simplement éclairés par une légère flamme violette produite par la Kadabra. La question d’Akane faisait sens, mais, visiblement, tout ce que nous vivions était bien différent de ce que nous avions traversé dans le château de Dulem. Sans surprise, nous étions pas dans un rêve, et, assez logiquement, Mitochondrie nous avoua ne pas pouvoir se téléporter à l’extérieur. Quelqu’un avait donc pensé à tout.

Nous n’avions donc pas vraiment d’autres choix que d’avancer, et cette idée n’était guère motivante. Il y faisait un noir absolu, et la faible lueur violacée n’était pas suffisante pour être rassurante. Mais nos possibilités étaient trop limitées, même avec l’usage de nos pokémons. Je respirais donc un grand coup, avant de sourire à la jeune femme.

« Bon. Si on n’est pas dans un rêve, et qu’on peut pas se téléporter, je crois qu’on a pas vraiment le choix. Il faut qu’on avance vers la sortie, et il n’y a qu’un seul chemin possible. J’avoue que ça n’a pas l’air très engageant comme ça… Mais ça n’est qu’une mise en scène après tout ! On ne risque pas grand-chose. » Dis-je, en lançant un clin d’œil qui se voulait rassurant à la jeune femme.

Je pris alors les devants, même si nous marchions finalement côte à côte, attentif au moindre bruit environnant. Mais il n’y avait rien, juste nous. Notre marche dura une dizaine de minutes sans que rien ne se passe, mes yeux s’habituant progressivement à l’obscurité. Je me détendais progressivement, voyant que rien ne se passait, même si je gardais une légère appréhension quant à ce qui allait se passer par la suite. Je remarquais soudain que les murs avaient changé, et s’étaient progressivement rapprochés. Ils ne formaient plus un couloir de pierre, mais une sorte de grotte dont les parois étaient faites d’ossements dont il n’était pas difficile de deviner la provenance. Ce n’était qu’un décor, mais il fallait avouer qu’il était saisissant. Soudain, un peu plus loin, je vis une lueur. Encore faible, mais c’était indéniablement de la lumière. Peut être que nous étions finalement arrivés à la fin du parcours. J’offrais alors un nouveau sourire à Akane.

« Et bah voilà, je crois qu’on arrive au bout ! » Lançais-je, motivé.

Mais ma joie fut de courte durée. Les murs continuaient de se rapprocher, jusqu’à a peine laisser assez de place pour que nous puissions marcher côte à côte. La lumière qui brillait au loin était en fait celle d’une torche qui surmonté un crâne, et, devant nous, un mur d’ossement venait refermer la caverne, marquant la fin de notre progression. Seul un léger passage s’offrait à nous, à mi-hauteur, laissant à peine la place pour que nous y rampions l’un derrière l’autre. Et il ne s’agissait pas seulement de quelques mètres, car le petit tunnel s’étendait dans l’obscurité à perte de vue. Nous n’avions croisé aucune autre issue durant notre route, et il était donc évident que la suite du chemin se faisait ainsi. Autrement dit, il ne fallait vraiment pas être claustrophobe. Heureusement, les grottes et autres tunnels exigus étaient comme autant d’environnements avec lesquels j’avais grandis. Il restait à savoir si c’était également le cas d’Akane.

« Bon… Je crois qu’il faut passer par là. Ça va aller, ou tu préfères que je passe en premier et que je t’appelle une fois au bout ? » Lui lançais-je simplement.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Ven 19 Jan - 11:14
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

Si les paroles d’Alexandre se voulaient rassurantes, Akane n’en restait pas moins perplexe. Elle commençait à douter de la « mise à scène », elle la trouvait beaucoup trop angoissante pour une simple attraction touristique. Le jeune homme prit l’initiative de continuer leur route. Même si Akane le suivait de très près, elle n’arrivait cependant pas à se détendre. Aux aguets, elle s’attendait à ce qu’un autre monstre débarque de presque nulle part. Seule la faible lumière vacillante de Mitochondrie arrivait à la rassurer.

Après plusieurs dizaines de minutes, il ne s’était toujours rien passé. Néanmoins, cela n’empêcha pas à la jeune femme de rester tendue. Plus ils avançaient, plus les murs prient un tout autre aspect. Des ossements remplacèrent les pierres. La rouquine peinait à croire qu’il s’agissait d’un décor factice, tellement les os paraissaient réels. Espérant trouver un peu de réconfort, elle jeta un coup d’œil à Mitochondrie mais cette dernière l’ignora totalement. Alors qu’elle s’attendait à une réaction de sa part, Akane fut légèrement déçue par le comportement de son Pokémon. Au lieu de ça, se fut son ami qu’il lui lança un sourire.

- Et bah voilà, je crois qu’on arrive au bout !

Effectivement, la jeune femme remarqua une lumière, plus loin dans le couloir. Elle renvoya le sourire d’Alexandre, soulagée d’arriver à la sortie… mais ce fut une fausse joie. Il s’agissait simplement d’une torche décorée par un crâne. Quant au chemin qu’ils empruntaient, il débouchait sur un étroit passage. Les dresseurs allaient devoir ramper s’ils voulaient rejoindre la sortie, au grand dam d’Akane. S’il fallait se mettre à plat ventre pour accéder au bout, elle le ferait. En revanche, elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer qu’une chose ignoble lui attraperait la cheville pour la tirer dans le sens opposé. Akane essaya tant bien que mal de chasser cette affreuse pensée de son esprit. Probablement qu’elle avait l’imagination trop fertile.

- Bon… Je crois qu’il faut passer par là. Ça va aller, ou tu préfères que je passe en premier et que je t’appelle une fois au bout ?

La jeune femme aurait sans doute pris l’initiative de passer la première, pressée de terminer ce parcours de l’horreur. Néanmoins, ses jambes nues lui rappelèrent qu’elle portait une robe à cet instant présent…

- Vas-y premier,  souffla-t-elle. Je te suivrai.

Ainsi, elle ne se retrouverait pas seule pendant que son ami était dans le tunnel. Si jamais une mauvaise surprise les attendait, ils seraient deux pour y faire face. Pendant qu’Alexandre ouvrit la voie, Akane se tourna vers la Kadabra, Poké Ball en main. Alors qu’elle s’apprêtait à commander le rayon rouge pour que le Pokémon rentre, celui-ci fit « non » de la tête.

- Tu veux rester avec nous là-dedans ?

De nouveau, Mitochondrie fit aller sa tête de droite à gauche. Akane fronça les sourcils, quelque peu perplexe. Cependant, elle n’insista pas. La Kadabra les rejoindrait probablement quand elle se lasserait de rester à cet endroit. La jeune femme la laissa donc et suivit son ami. Le tunnel n’était nullement éclairé, seule la torche à l’entrée laissait s’échapper un peu de lumière. Au fil du trajet, l’obscurité s’installa, plongeant le chemin dans le noir complet. Seuls les bruits de pas de son ami indiquaient sa présence à Akane. Après un long moment passé dans l’obscurité, une petite lumière refit son apparition, indiquant la fin du passage.

- C’est la sortie !  fit la rousse, soulagée.

Elle se mit alors à presser Alexandre, impatiente de rejoindre le monde extérieure… Quelle ne fut pas sa déception en découvrant encore un chemin fabriqué d’ossement. Elle fut d’autant plus surprise en tombant nez à nez sur Mitochondrie. Akane se releva, chancelante. Elle regarda tour à tours son Pokémon puis l’endroit.

- On- on a tourné en rond ?!  s’étrangla-t-elle.

Il lui avait fallu un certain temps avant de comprendre qu’il s’agissait de la même torche et des mêmes murs qui formaient donc le même endroit. Akane plaqua une main sur son front, essayant de trouver une explication logique. Voulant l’avis de Mitochondrie sur la situation, elle essaya de communiquer mentalement avec elle. Au lieu de ça, elle parlait seule, dans sa tête, son Pokémon ne paraissant pas l’écouter. La jeune femme se résigna mais elle trouvait le comportement de la Kadabra bien étrange… comme si ce n’était pas elle. Cette pensée lui traversant l’esprit, elle prit son ami par le bras et l’éloigna du Pokémon Psy.

- Je crois que ce n’est pas Mitochondrie… chuchota-elle.

La gorge d’Akane se serra rien qu’en disant cette phrase. En réalité, elle ne croyait pas. Elle en était certaine. Si ce n’était pas son Pokémon, qui était-ce? Et où se trouvait la véritable Mitochondrie ? Une chose était sûre, ils se trouvaient face à un imposteur.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Ven 19 Jan - 13:48
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Je ne compris pas tout de suite la décision d’Akane de vouloir rester en retrait. Après tout, il était généralement plus rassurant d’avoir quelqu’un derrière soit si l’on se retrouvait bloqué dans le passage. Mais je me rendis bien vite compte de ma bêtise, et, après une seconde d’hésitation, j’acceptais sans trop discuter. La robe n’allait pas être pratique pour la jeune femme, et ma seule crainte résidait quant au fait que son habit ne reste accroché quelque part sur l’un des ossements. Mais nous n’avions pas trop le choix, et, dans tous les cas, nous devions faire avec.

« C’est parti. Je passe devant alors. » Lui lançais-je, tentant un dernier sourire rassurant avant de m’engouffrer dans l’ouverture.

J’avais pensé qu’Akane allait avoir du mal, mais j’avais oublié que je portais moi aussi des vêtements plus amples que d’ordinaire, et je découvrais qu’un Sarouel était particulièrement désagréable à porter en milieu confiné. Déjà, les ossements écorchaient mes genoux et mes jambes comme s’ils n’étaient pas protégés, mais je devais en plus souvent m’arrêter pour décoincer un bout de tissu pris dans un os un peu plus saillant. Notre trajet devint, au fur et à mesure, de plus en plus ténébreux. La Kadabra n’avait pas suivi, et nous ne voyions rien ni devant nous, ni derrière nous. Seuls le bruit de nos déplacements nous permettaient de dire que nous n’étions pas seuls, et ils étaient, du coup, notre seule source de réconfort. Je vis soudain une lumière un peu plus loin, et, rassuré, je lançais à la rousse derrière moi.

« Je veux pas m’avancer, mais je crois qu’on est plus très loin d’au moins sortir de ce tunnel ! La galère est bientôt terminée ! » Dis-je, motivé, et accélérant le pas. J’avançais alors plus agilement, reboosté à bloc, et finis par me tirer souplement de la galerie. Je me retournais alors pour aider mon amie à s’extraire du tunnel, mais, lorsque je faisais face à l’obscurité, il n’y avait plus aucun signe de la rouquine. Quand l’avais-je perdue ? Elle était pourtant juste derrière moi il y avait quelques instants ! Je décrochais avec empressement, et force, une torche de son support, m’en aidant pour scruter le tunnel un peu plus loin. Toujours rien. Il fallait que je me calme, et que je trouve une solution. Elle n’était pas bien loin. Elle ne pouvait pas être bien loin. J’observais alors la salle autour de moi.

Les ossements s’arrêtaient net, laissant à nouveau place aux dalles humides. Le temps que je me retourne pour chercher mon amie, deux portes étaient apparues. Ou, pas exactement. Je m’en rapprochais et remarquais qu’il s’agissait d’un vieux miroir poussiéreux, placé à côté d’une porte. Des inscriptions semblables à celles qui se trouvaient dans les ruines de mon désert y étaient apposées. Je ne savais pas bien les lires, mais je connaissais les rudiments de cet ancien langage. En réalité, il n’y avait qu’un mot, situé au centre des deux portes, qui retint mon attention. « Choix ». Mais un choix entre quoi et quoi exactement ? Je m’approchais alors du miroir poussiéreux, utilisant ma manchette emplumée pour dégager de quoi voir à travers.

Le miroir en question montra alors mon visage pendant quelques instants, mais, au bout de quelques secondes, l’image se mit alors à sourire, ce qui n’était absolument pas mon cas. Elle s’évapora ensuite, laissant place à une scène dont je connaissais les trois protagonistes. Il s’agissait de l’entrée de la galerie où nous nous trouvions quelques minutes plus tôt. Akane semblait s’y trouver accompagnée de sa Kadabra ce qui, inconsciemment, me rassura un peu. En revanche, j’écarquillais les yeux en découvrant qui était avec eux. C’était… Moi. Sans être moi. Enfin. Je ne pouvais pas y être puisque j’étais là. Je vis alors Akane accrocher le bras de mon image, jetant des regards suspicieux à son pokémon. Le faux-moi se tourna alors vers moi, à la manière de quelqu’un qui se tournerait vers une caméra de surveillance, m’adressant un nouveau sourire malsain, puis il enlaça la jeune femme après lui avoir répondu, surement dans un geste qui se voulait rassurant.

En réalité, c’était idiot. Le choix n’existait même pas. Personne ne pourrait laisser ainsi quelqu’un derrière lui. L’image du miroir s’éleva alors, comme une vue du dessus, montrant ce qui se passait autour de la petite salle d’ossement dans laquelle se trouvait mon amie. Des ombres mouvantes qui s’agglutinaient autour d’elle, se pressant contre les murs faits d’os comme si elles attendaient un passage pour envahir les lieux. C’était beaucoup pour une mise en scène. Beaucoup trop. Je m’emparais alors de la torche avant de me jeter dans le souterrain pour y faire le chemin inverse. Il n’était pas long, mais il l’était tout de même de trop, compte tenu de la situation. Après avoir franchi les premiers mètres, je me rendis compte d’à quel point j’allais être trop lent pour y parvenir. Je tentais alors d’interpellais mon amie à intervalle réguliers.

« Akane ! Cours ! Barre-toi ! » Je m’époumonais dans la galerie, tout en continuant d’avancer tant bien que mal.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Sam 20 Jan - 12:01
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

Alexandre ne semblait d’abords pas prêter aux paroles de la rouquine. Il parut regarder ailleurs, fixant un point en souriant.

- Euh… Alex ?
- Oui, désolé. Je vérifiais s’il n’y avait pas de danger – il afficha un sourire qui se voulait rassurant- Quant à ton Pokémon, tu n’as pas à t’inquiéter.

Puis, sans qu’Akane n’ait le temps de réagir, le jeune homme la prit dans ses bras. Elle se laissa faire mais n’en restait pas moins perplexe. Venant de lui, elle trouvait ce geste inattendu… presque illogique. La rousse se défit de l’étreinte puis afficha un regard interrogateur à son ami. Sans se l’avouer, Akane espérait une autre réaction de sa part, elle aurait aimé qu’il prenne ses paroles un peu plus au sérieux. De la manière la moins discrète possible, la dresseuse se tourna de nouveau vers sa Kadabra. Ou du moins, vers la chose qui se faisait passer pour elle. Akane dévisagea le Pokémon Psy un instant, essayant encore de créer un lien psychique avec lui. Sans surprise, elle se confronta au vide. Ensuite, elle lança un regard inquiet à son ami.

- Je-je t’assure que ce n’est pas ‘Chondrie !

La jeune femme faisait tout son possible pour ne pas que la fausse Kadabra l’écoute mais la peur accentuait les intonations de sa voix. Pourtant, Alexandre se montrait toujours aussi détendu. Elle savait qu’il en fallut plus à son ami pour l’effrayer mais de là à ne pas la prendre au sérieux, Akane se sentait vexée.

- La preuve, je n’arrive plus à communiquer avec elle…

Paraissant intrigué, l’Hoennien fronça les sourcils. Cette mimique n’échappa pas à la rouquine, si bien qu’elle l’imita elle-même tellement elle fut perplexe.

- Tu parles avec ton Pokémon ?
- Bah oui ! lâcha-t-elle le plus naturellement. Tu le sais, non ?

En voyant le visage de son ami s’affaisser par la surprise, Akane recula instinctivement. De toute évidence, quelque chose n’allait pas. La rouquine commença seulement à comprendre petit à petit la situation. Ni la Mitochondrie, ni l’Alexandre qu’elle voyait étaient vrais. Voilà depuis un moment que quelqu’un s’amusait à leurrer la jeune femme. Elle écarquilla les yeux en voyant l’horrible rictus qui se dessinait sur le visage de son prétendu ami. Alors qu’elle tentait de rejoindre le tunnel qu’elle avait emprunté un peu plus tôt, un grognement détourna son attention. En se retournant, Mitochondrie avait disparu. Au lieu de ça, se trouvait un Zorua, visiblement mécontent. Sans réfléchit, la rousse tourna lui tourna le dos et se précipita vers le chemin étroit. S’abaissant et commençant à ramper à toute hâte, elle sentit une main griffue lui attraper la cheville… A la fois surprise et dégoûtée, elle se mit à hurler. Voulant identifier son agresseur, Akane tourna légèrement la tête et aperçut la tête d’un Zoroark. Pas de doute, c’était le Pokémon qui avait usurpé l’identité d’Alexandre.

En voyant une chevelure violette au loin, la jeune femme reconnut son véritable ami. Elle l’entendait l’avertir du danger mais il était malheureusement trop tard. Akane sentit les griffes du renard se planter dans sa peau, la tirant vers l’arrière.

- Alex ! Aide…

D’un coup Akane se remit à hurler en se sentant glisser vers l’extérieure du tunnel. La créature était bien décidée à attraper la jeune femme, sans qu’elle ne sache pourquoi. Elle essaya de réfléchir à un plan pour se débarrasser du renard, cependant la peur lui brouillait les neurones. Sans trop savoir pourquoi, Akane tenta à l’aide d’une main de détacher la sphère de Synapse et de l’autre d’accrocher ses ongles au sol. Finalement, la dresseuse réussit à appuyer sur le bouton de la Poké Ball, délivrant la yogi. La Méditikka était assez petite pour se tenir debout dans le tunnel.

- Synapse ! Je m’excuse pour tout à l’heure mais c’est-… ARGH !

Sentant que la rouquine s’accrochait, le Zoroark continuait de la tirer plus fort. Le goupil paraissait fermement décidé à extirper la jeune femme de sa cachette. Sans qu’Akane le demande quoi que ce soit, Synapse se dirigea vers leur ennemi et lui assena une Forte-Paume sur le poignet de celui. Le renard couina alors de douleur et se décida enfin à lâcher sa prise. Presque au même moment, le tunnel se referma derrière la Médtikka, bloquant l’accès au Pokémon Ténèbres.

Les larmes aux yeux, Akane se précipita vers son ami. La rousse fut accablée par tellement d’émotions en même temps, qu’elle ne savait pas elle-même ce qu’elle ressentait. Une fois près d’Alexandre, elle tenta de se mettre en position assise malgré l’étroitesse du tunnel. Le souffle saccadé, elle essayait de retrouver une respiration normale.

- Ce truc m’a prise dans ses bras ! lâcha-t-elle.

Akane grimaça de dégoût rien que d’y penser. Sa cheville la ramena à l’instant présent quand elle sentit de douloureux picotements.  Le Zoroark ne l’avait pas loupée, sa peau se retrouvait déchiquetée à cet endroit-là. La rousse se recroquevilla sur elle-même, cachant son visage dans ses cheveux.

- J’espère que Mitochondrie va bien…

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Lun 22 Jan - 9:22
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




J’avais été dupé, enfin, nous avions été dupés tous les deux. Je m’étais involontairement laissé éloigner de mon amie, et, pour cause, j’étais à présent bien trop loin pour lui venir en aide. En retard, elle ne perçut visiblement ma voix que bien après s’être rendue compte de la supercherie. Et encore, cela aurait pu être bien pire. Akane avait été suffisamment subtile pour détecter que quelque chose n’avait pas, et elle avait par conséquent réussi à gagner de précieuses secondes. De mon côté, je faisais de mon mieux pour accélérer et la rejoindre, même si j’avais de gros doutes quand au fait d’arriver à temps. Le hurlement de la jeune femme me pressa davantage, et, malgré le fait que les pointes osseuses égratignaient ma peau, j’accélérais la cadence.

Heureusement pour elle, Akane n’était pas seule, et, si Mitochondrie lui faisait faux bond, la nouvelle venue était tout à fait en état d’intervenir. J’entendis un claquement sec suivi du grognement de douleur d’un pokémon que je ne connaissais pas, ou trop peu pour arriver à en définir l’espèce rien qu’à son cri, puis je vis la chevelure rousse de mon amie foncer vers moi. Lorsque j’entre-aperçu son visage, malgré l’obscurité, je pu constater qu’elle semblait particulièrement angoissée. Elle avait les larmes aux yeux, ce qui pouvait aisément se comprendre au vu de la situation. Mais le tunnel c’était refermé derrière sa Méditikka, et devant son agresseur, ce qui signifiait que nous étions, pour l’instant, hors de danger. Enfin, curieuse façon de penser pour deux personnes installées dans un tunnel d’ossements. Mes yeux s’attardèrent alors sur sa blessure alors que la jeune femme s’asseyait dos à la paroi, récupérant son souffle. Je devais bien avouer m’en vouloir un peu d’avoir cru qu’elle me suivait précédemment, et ce qui lui était arrivé était en partie de ma faute. Je sentis alors l’arrière de mon pied toucher un obstacle qui n’était pas censé être là. Tournant la tête, je pus constater que, comme derrière Synapse, le tunnel derrière moi était à présent bouché, nous bloquant tous les deux dans la portions que nous occupions. Mais nous devions d’abord en profiter pour récupérer.

Je décrochais alors la pokéball de Paimon de ma ceinture, avant de faire apparaitre le pokémon sol. Plus petit que ses congénères, il pouvait aisément se faufiler dans le tunnel qui était en quelque sorte son habitacle naturel. Elle allait pouvoir nous aider, mais, pour l’heure, j’ôtais l’une de mes manchettes, puis je me rapprochais de la jeune femme. Lorsque je fus à ses côtés, je lui répondais.

« T’inquiète, on va aller chercher Mitochondrie. Je suppose que Synapse pourrait la localiser non ? Et si oui, Paimon nous emmènera jusqu’à elle. Mais pour l’instant, laisse-moi m’occuper de ta cheville. » Lui dis-je, en lui lançant un sourire serein. Lorsque je constatais les dégâts, je ne pu m’empêcher de grimacer. La blessure n’était pas spécialement grave puisqu’elle n’avait pas atteint les tendons, mais elle n’était pas très belle, et devait être douloureuse pour la jeune femme. Paimon s’attela alors à découper la manchette en deux parties : Une longue lamelle de tissu, et un carré un peu plus épais.

« Ça risque de piquer un peu, mais, au moins, ça ne s’infectera pas. J’aurais bien désinfecté mais je n’ai pas mon sac sur moi. » Lui dis-je, en lui lançant un clin d’œil, avant de commencer à appliquer le pansement sommaire sur la cheville de la jeune femme. Une fois fait, je vérifiais qu’il était assez serré, puis je m’adressais de nouveau à mon amie, grattant l’arrière de mes cheveux violets, légèrement gêné.

« J’suis un peu désolé que ça te soit arrivé, j’aurais dû me rendre compte avant que tu n’étais pas derrière moi. Ça veut… aussi dire qu’il y avait quelque chose qui me suivait qui n’était pas toi, ce qui n’est pas très rassurant, mais bon. » Dis-je, avec un léger sourire nerveux, tentant de détendre l’atmosphère.

« Enfin, il vaut mieux qu’on aille récupérer Mitochondrie. De toute façon, la sortie était disponible à la condition que je ne revienne pas te chercher, donc il va falloir en trouver une autre. Ou s’en créer une autre… » Je me retournais alors vers mon pokémon. « Pai’, il faudra que tu suives les instructions mentales de Synapse pour creuser jusqu’à Mitochondrie. S’il y a le moindre ennemi devant nous, pulvérise-le, je n’ai pas envie de rester plus longtemps dans cet endroit. » lui lançais-je, le plus sérieusement du monde, avant de reporter mon attention sur mon amie.

« Du coup… Si c’est jouable, je te propose que Synapse guide Paimon, et ferme la marche. Pai’ va creuser, elle a l’habitude, et tu peux lui faire confiance pour que rien ne s’écroule. Les minotaupes sentent le terrain qui les entourent, donc on sera en sécurité. En revanche… ça va aller la cheville ? » Lui demandais-je, avant de poursuivre. « Et… Je ne sais pas si du coup tu préfères passer devant cette fois. Je sais que tu es en robe, mais il fait presque totalement noir, et je ne risque pas de regarder, c’est promis ! » Dis-je, le plus sincèrement du monde, l’obscurité masquant sans doute un léger rougissement qui avait prit place sur mes joues.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 889
Mar 23 Jan - 11:05
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

Alexandre sortit Paimon, sa Minotaupe, et exposa ensuite son plan pour retrouver Mitochondrie grâce aux pouvoirs psychiques de la Méditikka. Avant cela, il fallait néanmoins s’occuper de la blessure d’Akane. La grimace de dégoût de son ami ne lui échappa pas.

- Oui, c’est pas très joli-joli à voir… soupira-t-elle.

La Minotaupe se chargea de découper un bout de tissus provenant du costume de son dresseur et ce dernier s’appliqua pour poser le bandage de fortune. La rouquine tressaillit à cause de la douleur mais une fois terminé, elle ne sentit plus que quelques picotements. Elle examina le bandage et le jugea assez solide pour tenir un certain temps… La jeune femme espérait encore sortir rapidement de cette situation. D’ailleurs, Alexandre se mit à présenter des excuses, pensant que la blessure d’Akane était en partie de sa faute. La rouquine se secoua la tête. A aucun moment elle ne lui en voulait.

- Non ! Tu ne pouvais pas savoir… On a été piégé tous les deux !

Sans plus tarder, l’Hoennien donna ses instructions à la taupe et Akane ne pouvait qu’encourager Synapse à écouter son ami. Ne restait plus que le problème de la robe puisqu’ils allaient probablement devoir ramper. L’idée de passer devant le jeune homme ne plaisait guère à la dresseuse… et finit par soupirer, se rendant à l’évidence. Peut-être était-ce plus sûr ainsi. Elle comptait donc sur l’honnêteté d’Alexandre.

- Bon, d’accord, je passe devant toi -puis elle se tourna vers la Méditikka-, tu arrives à localiser Mitochondrie d’ici ?

Synapse ne répondit rien, au lieu de ça, elle se mit en tailleur et commença léviter, à quelques centimètres au-dessus du sol. La jeune femme lança un regard perplexe à son ami puisqu’elle-même ne connaissait pas tout à fait l’étendue des capacités psychiques de la yogi. Cette dernière, ayant terminé, reposa ses petites jambes au sol.

- Je sens une légère présence,
Ainsi qu’une grande malveillance.


Akane fit légèrement la moue. Synapse ayant choisi de ne s’exprimer exclusivement en rimes, ses paroles paraissaient souvent énigmatiques. La rouquine comprenait que la Méditikka avait réussi à sentir la présence de Mitochondrie mais qu’il fallait rester néanmoins prudent. Akane suivit donc Paimon dans le tunnel et Synapse refermait la marche. Pendant qu’elle rampait à quatre pattes, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de tirer nerveusement sur sa robe, essayant d’en montrer le moins possible à Alexandre qui se trouvait derrière elle. Probablement qu’il ne voyait rien à cause de la pénombre mais cela n’empêcha pas Akane de se sentir gênée. Elle tenta de briser le silence même si le sujet qu’elle comptait aborder ne risquait pas de se montrer joyeux.

- En fait… je ne sais pas si tu as remarqué mais le faux toi et la fausse Mitochondrie étaient en réalité un Zoroark et un Zorua… C’est d’ailleurs à cause du Zoroark que j’ai cette blessure. Enfin, bref… Pourquoi ils s’en prennent à nous ? En tout cas, la sorte de monstre qu’on a vu tout à l’heure est sûrement l’une de leurs illusions.

Au fur et à mesure qu’elle parlait, Akane réfléchissait. Ces Pokémons étaient réputés pour créer des illusions grandeur nature, les rendant réelles à l’œil humain. La jeune femme commençait donc à croire qu’une partie de ce qu’ils voyaient n’étaient en réalité qu’un mirage.

- Et puis, t’es un vrai aimant à ennuis ! fit Akane à l’attention du dresseur. A chaque fois qu’on se voit, j’ai l’impression qu’il y a toujours un truc qui va pas. Le château de Dulem, les infirmières un peu trop envahissantes -bon, ça c’était drôle !- et maintenant ici.

La rouquine se mit à rire doucement pour taquiner son ami. Au moins, elle ne s’ennuyait jamais avec lui… même si elle aurait préféré que leur vie ne soit pas en jeu. Ils avancèrent ainsi encore une dizaine de minutes avant d’être arrêté par les avertissements de Synapse.

- Nous y sommes enfin,
Derrière se mur se trouve la fin.
Il y a plusieurs ennemis,
Nous serons mal accueillis.


Suite à ces paroles faussement rassurantes, la rouquine se tourna vers son ami. Ils ne pouvaient pas foncer tête baisser sans réfléchir un minimum. Akane essaya de soutirer plus d’informations à la Méditikka mais elle-même n’était pas certaine du nombre de Pokémons -ou d’humains- qui se trouvaient dans la pièce à côté.

- On fait quoi ? Je veux dire… on ne vas pas foncer dans le tas, quand même…

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène-
Sauter vers: