:: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Trick 'r Treat [Pv. Akane]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mar 23 Jan - 11:52
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Je pouvais comprendre la réticence de la jeune femme à ouvrir la marche, surtout au vu de sa tenue. Je la comprenais puisqu’indirectement, je ressentais aussi cette gêne. Disons simplement qu’il n’était pas mon genre de jouer les voyeurs, bien loin de là même. Je partageais donc le ressentiment d’Akane, mais il s’agissait sans doute de la formation la plus sure que nous pouvions observer. J’avais confiance en Paimon, qui était, malgré sa taille moins imposante que le reste de ses coéquipiers, l’une des plus redoutable combattante de mon équipe. Avec elle, Akane serait en sécurité, et, pour ma part, je pouvais toujours compter sur le reste de mon équipe et sur synapse en cas de coup dur. Il s’agissait donc d’une solution certes particulièrement gênante, mais redoutablement efficace.

« Hum. Okay. On fait comme ça alors. » Répondis-je simplement, attendant ensuite la réponse de la Yogi.

Cette dernière se mit alors en lévitation pour répondre aux ordres de sa dresseuse. Il lui fallut un temps, mais sa voix résonna rapidement dans nos têtes pour nous indiquer qu’elle venait de localiser la deuxième coéquipière de mon amie. Sans plus tarder, nous nous mîmes en marche dans la direction indiquée, Paimon en tête. Je supposais que le pokémon psy communiquait directement avec elle sans passer par notre intermédiaire. Le trajet était plutôt compliqué, notamment à cause du faire que j’évitais de regarder droit devant moi, comme je l’avais promis à Akane. Dans tous les cas, l’obscurité masquait totalement son être et, si je ne l’avais pas entendu progresser devant moi, j’aurais presque pu croire être seul. Soudain, sa voix brisa le silence, qui visiblement nous pesait à tous les deux. Un Zoroark et un Zorua. C’était plutôt malin, pour une maison hantée. Mais ici il n’y avait plus rien de factice, ce n’était pas une comédie, et les blessures de la jeune femme en attestaient. Sa dernière remarque me fit sourire. Elle n’avait pas complètement tort, car il n’était pas rare que je me retrouve dans des situations de ce genre sans le vouloir. Je lui répondais alors.

« Je pense aussi que ce qui nous a foncé dessus devait être une illusion. J’avais pensé à un Métamorph mais, avec ce que tu viens de m’apprendre, ça prend un peu plus de sens. » Commençais-je. « En revanche, je suis désolé, mais ça se trouve c’est toi qui me porte la poisse plus que l’inverse. Après tout, il n’y a qu’avec toi que je finis dans des rêves bizarres ou bloqué dans des illusions sans fin. » La taquinais-je, en riant, détendant l’atmosphère.

Et de détente nous avions grand besoin puisque nous venions finalement d’arriver à la fin du trajet, du moins selon la Yogi. Je commençais d’ailleurs à m’habituer à la voir s’exprimer en rimes, chose qu’elle avait visiblement prit la décision de faire dans toutes ses communications. Une salle, donc, remplie d’ennemis. Si c’était une salle, ça m’allait tout aussi bien, et, malgré le manque d’informations évident que nous avions par rapport à nos adversaires, l’envie d’en finir était particulièrement grande. Je me tournais alors vers la jeune femme.

« Bah… On a pas vraiment d’autre choix, si ? Et puis, il parait que foncer dans le tas ça me conn-… » Je n’eus le temps de finir, poussant un cri de surprise de concert avec mes camarade alors que le mur et le sol devant nous s’affaissaient brutalement. Je roulais sur quelques mètres avant de me relever, légèrement sonné. Paimon, plus agile, c’était déjà mise devant moi en position de combat, ce qui me permit d’analyser notre environnement.

Nous étions tombés dans une salle à haut plafond, d’environ quatre bons mètres, et parfaitement circulaire. C’était un espace particulièrement grand qui contrastait énormément avec les lieux exigus que nous avions pu voir jusqu’alors. Mais ce n’était pas tant la salle que la scène qui me paraissait irréaliste. Un peu plus loin de nous se trouvait un autel encerclé d’hommes et de femmes vêtus et encapuchonnés à l’aide de longues robes noires. Ces derniers, malgré le raffut que nous venions de faire, semblaient être plongés dans une sorte de transe et psalmodiaient des propos parfaitement incompréhensibles. Au centre du cercles qu’ils formaient, légèrement surélevés se trouvaient un prêtre parés d’habits semblant légèrement plus luxueux et détaillés, mais aussi une forme jaune endormie qu’Akane et moi connaissions tous les deux. Mitochondrie semblait au centre de leurs attentions, quand, soudain, celui qui paraissait diriger les autres ouvrit brutalement les yeux. Il fallut quelques secondes avant qu’il ne prenne la parole, d’une voix calme, et un sourire malsain sur le visage.

« Les intrus sont là. Débarrassez-vous d’eux. »

A ces mots, les disciples semblèrent se réveiller comme un seul homme et, dans une synchronisation totale, ils se tournèrent vers nous, continuant de psalmodier. Je m’aperçus soudain que deux portes se situaient plus loin, faisant alors ressurgir davantage de silhouettes encapuchonnées. Par instinct, je reculais jusqu’à nous retrouver presque dos à la paroi qui venait de s’effondre, alors que, lentement mais surement, les individus commençaient à nous encercler.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Mer 24 Jan - 11:20
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

- Bah… On a pas vraiment d’autre choix, si ? Et puis, il parait que foncer dans le tas ça me conn-…

Le mur et le sol devant eux se mirent à trembler puis s’affaisser, laissant s’échapper un cri de surprise au groupe. Akane n’eut pas le temps de se rattraper et tomba en avant, contrairement à la Méditikka qui atterrit souplement. La douleur à la cheville s’étant réveillée pendant la chute, la jeune femme se releva péniblement avant de se reculer derrière la Minotaupe de son ami. Synapse se plaça à la même hauteur que cette dernière, visiblement prête à en découdre.

Ils étaient tombés dans une grande salle circulaire En son centre se trouvait un autel, entouré d’hommes et de femmes encapuchonnés. Tous vêtus de noir, ils semblaient réciter un texte dans une langue inconnue d’une seule et même voix. Un homme se détacha du lot avec une robe parsemé d’or et de bijoux. Néanmoins, ce n’était pas lui qui avait attiré l’attention de la rouquine mais plutôt une forme jaune qui se trouvait couchée sur l’édifice au centre. Le sang d’Akane ne fit qu’un tour.

- Mitochondrie !

Le groupe ne semblait pas entendre l’exclamation de la jeune femme, alors qu’elle bouillonnait sur place. Il fallut quelques secondes à leur chef qui se décida d’ouvrir les yeux. D’une voix étrangement sereine et un rictus sur le visage, il donna l’ordre de se débarrasser des dresseurs. Le cercle de disciples se déforma pour les rejoindre, tandis que d’autres personnes firent leur apparition. En très peu de temps, Akane et Alexandre se retrouvèrent encerclés. Cependant, la jeune femme était toujours en colère contre ces personnes et ne prêtaient aucune importance à leur nombre. Elle examina d’un rapide coup d’œil les disciples, qui ne semblaient visiblement pas en possession de Pokémons. Peu importe, cela ne lui empêchera pas de demander de l’aide à Synapse.

- Choc Mental !

Dans les secondes qui suivirent, quelques disciples se plièrent en deux, les mains sur les tempes. Comme Akane venait de lancer les hostilités, les sbires ne tardèrent pas à se presser vers eux. La rouquine essaya alors de se frayer pour rejoindre sa Kadabra. Cependant, les disciples foncèrent droit vers elle et tenta de l’immobiliser. La jeune femme se défendit comme elle le pouvait en donnant des coups de poings et de pieds au hasard. Quant à Synapse, elle n’attendit pas d’autres ordres de la part de sa dresseuse pour se plonger dans la mêlée générale. Alternant entre les Choc Mental et Forte Paume, la petite yogi ne comptait pas se laisser faire aussi facilement. Grâce à son aide, Akane réussit à se faufiler jusqu’à l’autel.

Mitochondrie paraissait dormir paisiblement, comme si la scène autours d’elle n’existait pas. Akane la prit dans ses bras et la serra contre elle. Heureusement, la Kadabra n’était pas blessée, au grand soulagement de sa dresseuse. Alors que la roquine secoua son Pokémon pour le réveiller, deux disciples la prit par les bras et l’éloigna de force. La jeune femme se débattit de toutes ses forces mais les hommes qui la neutralisait semblaient un peu plus costauds que leurs congénères. Doucement, leur chef s’avança vers Mitochondrie, dague en main.

- Accepte cette offrande Ô grand et puissant Giratina !
- Vous êtes malade ! Non !

Tandis qu’Akane voyait la lame se diriger vers l’humanoïde, Synapse fit son apparition, sautant sur les épaules du gourou. La Méditikka tenta d’abord de le déstabiliser avec des Choc Mentaux puis de récupérer le poignard.

- Ouais, vas-y ! Défonce-le !

Akane ne pouvait qu’encourager son Pokémon, toujours aux prises des deux disciples. Elle se débattait du mieux qu’elle pouvait mais elle se sentit partir vers l’arrière, les hommes l’éloignant de Mitochondrie.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 24 Jan - 14:49
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Mais qu’est-ce que c’était que ce bordel. Voilà bien la seule pensée lucide qui me passait par la tête à cet instant précis. Nous étions simplement venus visiter une maison hantée, et tout semblait avoir dégénéré à une vitesse littéralement ahurissante. Ce qui nous attendait-là était au-dessus de tout ce que mon imagination aurait bien pu inviter. Si c’était une mise en scène, c’était du génie. Sinon, c’était une folie pure, il n’y avait que ça pour décrire la scène. Akane, elle, semblait avoir perdu ses nerfs en apercevant son pokémon allongé sur l’autel et, à l’aide de synapse, elle était passée à l’offensive, commençant à se frayer un chemin vers le centre de la pièce à grand renfort de coups de pieds, de poings, et de choc mental. Il me sembla déceler que la Yogi y prenait même un malin plaisir, mais, dans la cohue, il m’était bien difficile d’en être sur et certain.

De mon côté, je n’avançais pas, mais la situation n’avançait pas pour une raison assez simple, les adeptes ne semblaient même pas savoir comment passer la position défensive de la Minotaupe. Trop rapide, et dangereuse, l’approcher sans lui opposer de pokémons aurait été une erreur grossière. Elle ne bronchait pas devant la masse, pourtant, il ne fallut pas bien longtemps pour que la situation se décante. Le Zoruark que nous avions aperçu et qui avait blessé Akane fit brutalement son apparition au milieu des fidèles réunis. Il était plus grand que Paimon, et semblait le seul à pouvoir rivaliser avec elle, sauf qu’il venait déjà de griller son plus grand atout, sa couverture. Et, face à Paimon, il n’aurait jamais dû faire cette erreur. Un fin sourire se dessina sur mes lèvres.

« Il est à toi, Pai’. » Dis-je, simplement.

Il n’en fallut pas plus à la Minotaupe pour engager le combat et, bien vite, elle en prit l’ascendant. Elle était plus rapide, plus mobile, et plus précise que le Zoroark qui se contentait de subir ses assauts tranchants. Et elle savait comment s’y prendre, alternant même les types d’attaques. Direct Toxic, Tranche, Casse-brique, Griffe d’acier, et le pokémon Ténèbres se trouvait bien vite complètement submergé par l’offensive. Il ne lui fallut pas longtemps pour faire une erreur grossière, aussitôt exploitée par la Minotaupe qui l’avait envoyé au tapis d’une brutale tête de fer. Là encore, malgré cette victoire, la marée d’hommes et femmes encapuchonnés n’avait pas désempli, et formaient une masse compacte devant nous.

Enfin, plutôt devant moi. Akane avait réussi à se frayer un passage jusqu’au centre de la salle, et était arrivée au niveau de Mitochondrie. Malheureusement, la folie de l’homme dont la robe était ornée de fils d’or n’avait visiblement aucune mesure. Deux sbires la récupérèrent bien vite, l’éloignant de la Kadabra, alors que le prêtre sortait un coutelas effilé qu’il soulevait au-dessus du corps inanimé du pokémon Psy. Heureusement, Synapse intervint alors et, dans la panique la plus totale, permit à ses coéquipiers de retarder l’échéance. Mais ce n’était que partie remise, car tout était confus, et nous étions en très sévère infériorité numérique. Moi qui voulait minimiser au maximum les pertes… J’allais devoir revoir ma stratégie, surtout que je commençais légèrement à perdre patience. Je fis alors revenir Paimon dans sa pokéball, avant d’en décrocher une autre.

« Vous commencez à me gonfler ! Caim, c’est à toi ! » Le Laggron atterrit souplement devant ses adversaires, qui semblaient tout de même rassurés à l’idée de ne plus faire face aux terribles lames de la Minotaupe. Le poisson-boue me jeta un regard par-dessus son épaule, et je hochais la tête pour seule réponse, effleurant alors du doigt la gemme installée dans mon bracelet, et fermant les yeux pour me synchroniser avec mon partenaire. Quand ce fut fait, je libérais l’énergie contenue dans le bijou et, après une aveuglante lumière blanche, le Méga-Laggron poussa un puissant rugissement contre ses adversaires. Au moins, son apparition semblait avoir causé une vague de calme, dans toute la salle, bien que je savais que ça ne serait pas suffisant. Vu le risque, tout du moins, je préférais ne pas lésiner sur les moyens.

« Caim, Danse-pluie, on va les faire valser ! » Le MLaggron frappa brutalement ses poings l’un contre l’autre et, malgré l’absence de nuage, l’humidité ambiante commença doucement à se faire plus lourde, jusqu’à ce que, venue de nulle part, une véritable averse ne se déverse sur nous. Comme je l’avais dit, je n’allais prendre aucun risque, et le talent de Caim sous la pluie n’allait laisser aucune chance à nos ennemis.

Et Caim semblait l’avoir compris. Sa glissa rendait ses déplacements presque irréels pour un colosse de cette taille, qui était même plus rapide encore que Paimon, pour deux fois sa force de frappe. Et il ne fallut pas longtemps pour que, faisant voler ses ennemis, il arrive à son tour devant le prêtre au couteau, le toisant de toute sa stature avant de lui asséner un colossal direct dans l’abdomen.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Jeu 25 Jan - 11:14
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

- Mais… lâchez-moi !

Alors que Synapse et Akane se débattaient chacune de leur côté, les disciples venaient en quelque sorte de signer leur arrêt de mort. Caim était sortit et il ne fallut pas longtemps à Alexandre pour activer sa méga-évolution. L’apparition du colosse laissa pantois les hommes et les femmes encapuchonnés, ne s’attendant probablement pas à tomber sur un dresseur maîtrisant la méga-évolution. Une vague de panique submergea alors la salle quand la pluie se mit à tomber. Malheureusement, les deux hommes qui immobilisaient Akane ne se laissèrent pas impressionner, apparemment déterminés à suivre leur gourou jusqu’au bout.
De manière presque irréelle, le Laggron glissa sur l’eau qui s’accumulait peu à peu au sol. Arrivé près du chef, le Pokémon se dressa fièrement, imposant sa stature de titan. La jeune femme laissa s’échapper un rire en voyant le visage de l’homme blêmir juste avant de se prendre un puissant coup de poing au niveau du torse. Le gourou se retrouva propulser et tomba violemment à terre comme un simple caillou qu’on aurait lancé. Leur instinct de survie reprenant le dessus, les hommes lâchèrent immédiatement Akane et s’enfuirent sans demander leur reste.

La jeune femme pouvait enfin rejoindre son Pokémon. Elle se précipita vers Mitochondrie et la serra dans ses bras. Même si elle aurait préféré que la Kadabra reste à ses côtés, elle la rentra néanmoins dans sa Poké Ball pour la mettre en sécurité. Akane vint alors à la rencontre de l’homme responsable de cette agitation. Plié en deux, il ne semblait répondre de rien. Caim ne l’avait pas mal amoché, pour le plus grand plaisir de la rouquine.

- Tss… C’est sûr que c’est plus facile de sacrifier les Pokémons des autres…

Malgré son irrépressible envie de lui donner un coup de pied dans la face, Akane se retint. Elle préféra se dire qu’un type pareil ne méritait pas autant d’attention. Ses sbires ayant désormais déserté la salle par les portes, il avait pour compagnie les deux dresseurs et leurs Pokémons. S’emparant du poignard, Akane revint vers son ami.

- Peut-être qu’on devrait le détruire ? suggéra-t-elle.

L’idée que cette arme avait peut-être déjà servie fit frissonner la jeune femme. Elle n’arrivait pas à comprendre comment on pouvait vouer un culte à un Pokémon au point d’en tuer d’autres. Sans parler de toutes ces personnes qui suivaient ce fou les yeux fermés. Elle se secoua la tête, navrée. Heureusement pour la rouquine, elle avait retrouvé Mitochondrie saine et sauve et c’était ce qui comptait le plus pour elle.

- En tout cas, merci pour ton aide… Puis elle se tourna vers le Laggron. Et celle de Caim, aussi.

C’est alors que la jeune femme croisa le regard noir de reproches de la Méditikka. Akane rit doucement. Après tout, Synapse avait elle aussi fournit une part de travail non-négligeable et cela méritait bien quelques encouragements. Cependant, le fait de lire les pensées de sa dresseuse suffisait amplement à la yogi. Akane décida donc la faire rentrer dans sa sphère, estimant que le Pokémon Combat avait besoin de repos. L'agitation étant retombée, Akane pouvait elle aussi reprendre son souffle.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Jeu 25 Jan - 14:13
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Par son dernier coup de poing, le Laggron venait de mettre un terme définitif aux espoirs des âmes farouches qui n’avaient pas encore lâché l’affaire. Le prêtre principal avait volé en arrière, se tenant la côte qui devait avoir reçu une blessure plutôt sérieuse. A côté de lui, les deux hommes qui maintenaient Akane avait finalement décidé que le jeu n’en valait pas la chandelles et avaient eux aussi pris la fuite, si bien que qu’il ne restait bien vite que nous, nos pokémons, quelques sbires assommés ainsi que le l’instigateur toujours au sol dans la pièce. Le calme était retombé aussi vite que le Chaos était venu, et je poussais un soupir de soulagement, observant la pluie autour de nous commencer à se calmer. J’observais alors Akane s’approchait de l’homme que Caim avait percuté.

La jeune femme lui en voulait, c’était presque palpable, et quoi de plus logique. Il avait essayé de tuer sa partenaire, et nous avec par la même occasion. Pourtant, mon amie sembla se retenir, se contentant simplement de rappeler Mitochondrie et de récupérer la lame qu’il avait tenté d’utiliser pour sacrifier la Kadabra. Lorsqu’elle me parla de sa volonté de la détruire, j’eus une hésitation due principalement à la surprise. Je ne voyais pas vraiment où elle voulait en venir, aussi, je lui répondais d’une manière assez confuse.

« Le… détruire ? Pourquoi faire ? » Lui répondis-je simplement.

Mais la jeune femme avait embrayé sur un autre sujet, me remerciant ainsi que Caim par la même occasion. Avec un peu de recul, la situation n’avait finalement pas été aussi désespérée qu’elle nous avait semblé. En y repensant, avec un partenaire comme Caim, Paimon et Synapse, il aurait été bien difficile de risquer quoi que ce soit dans un endroit aussi ouvert, et en n’étant pas le moins du monde pris par surprise. Je lançais alors un sourire à la jeune femme avant de lui répondre, récupérant par la même occasion le poignard dans ses mains.

« Et bah… De rien ! » Lui répondis-je avec un clin d’œil, remarquant, amusé, la fierté de mon Laggron à mes côtés. « On était un peu tous dans la même galère après tout… » Distrait, je commençais à jouer avec le couteau que je trouvais, pour le coup, particulièrement léger. Je passais alors un doigt sur la lame, mais, malgré son apparence, son contact était plutôt intriguant. Du caoutchouc. C’était du caoutchouc.

« Eeeeeeeeeet… COUPEZ ! » La voix avait retenti de nulle part, alors que je regardais, hébété les sbires qui s’étaient précédemment enfuis revenir dans la salle, capuches abaissées, et nous offrant un tonnerre d’applaudissements. Ils nous encerclaient de nouveau, mais plus le moins du monde d’une manière vindicative. Des caméramans sortirent alors de cachettes dont je n’avais même pas suspecté, le sourire aux lèvres. Le spectacle me laissait sans voix, lorsque j’aperçu enfin une silhouette à peu près familière : La vieille femme à l’amabilité douteuse qui nous avait vendu les billets. Elle aussi arborait un grand sourire, et arriva vite à ma hauteur, me serrant énergiquement la main.

« Merveilleux, Fantastique Darling. Toi et ton amie avaient été prodigieuuuuuuuux. » Elle avait un accent dont je n’arrivais à détecter la provenance, et, surtout, je n’arrivais même pas à en placer une. « Laissez moi vous expliquer. Tous les ans à Halloween, ma troupe itinérante choisi une région pour y installer un show incrôyaaable, d’une réalité époustouflaaante. Et cette année, vous étiez les candidats idéaux mes amoooours. Bon, on a vraiment dû improviser par moment, on est pas habitués à ce que nos participants résistent, mais, bon sang, quel spectacle ! Ebouriffant, surprenant, du suspens, de l’amitié, de l’action ! Grand Arceus tout y est ! Félicitations à tous les deux ! »





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Ven 26 Jan - 14:29
Akane Wise
Trick 'r Treatft. Alexandre

- Eeeeeeeeeet… COUPEZ !

Sans avoir eu le temps de réagir, les disciples revinrent, visages à découvert. Ils applaudirent les deux jeunes gens et poussèrent des cris de joie. Ne sachant pas trop quoi penser, Akane se recula près de son ami. Même si les sbires ne montraient aucun signe de violence, la rouquine préférait se méfier. Elle fut encore plus surprise en voyant des caméramans sortir de nulle part, accompagné de la vielle guichetière. Akane la reconnaissait, difficile d’oublier une personne si peu aimable.

- Merveilleux, Fantastique Darling. Toi et ton amie avaient été prodigieuuuuuuuux. Laissez moi vous expliquer. Tous les ans à Halloween, ma troupe itinérante choisi une région pour y installer un show incrôyaaable, d’une réalité époustouflaaante. Et cette année, vous étiez les candidats idéaux mes amoooours. Bon, on a vraiment dû improviser par moment, on est pas habitués à ce que nos participants résistent, mais, bon sang, quel spectacle ! Ebouriffant, surprenant, du suspens, de l’amitié, de l’action ! Grand Arceus tout y est ! Félicitations à tous les deux !
- Que… quoi… ?

La rouquine se trouvait dépourvue, ne sachant pas d’abords comment réagir ni où regarder. Il y avait des gens tout autours d’eux et elle pouvait distinguer l’Hypnomade groom qui leur avait tenu la porte à l’entrée, lui aussi tapant dans ses mains. Néanmoins, elle déchanta rapidement quand son regard se posa sur le Zoroark, qui semblait lui aussi faire partie de la combine. Akane n’était pas contraire à une petite farce mais de là à impliquer ses Pokémons et son ami. Elle fusilla du regard l’organisatrice de tout ce remue-ménage.

- Vous vous foutez de nous ?
- Ooh Darling, rigola-t-elle. Il ne faut pas le prendre ainsi. Tout ceci n’était qu’une mise en scène. Speeeectaculaire, n’est-ce pas ?

Visiblement, cette vieille dame était ravie d’orchestrer cette mise en scène grandeur nature. Quant à Akane, elle commençait doucement à bouillir. Se retenant d’en retourner une à la personne âgée, ses mains tenaient fermement les pans de sa robe. Pour une blague, c’était parti beaucoup trop loin à son goût.

- C’est ça, oui. Applaudissez, marmonna-t-elle entre ses dents.
- Hum. Pardon ? Je n’ai pas bien entendu.
- Vous comptez poster la vidéo sur internet, c’est ça ? TOUT CA POUR DES PUTAINS DE VUES !

La jeune femme explosa, ne pouvant supporter une minute de plus ces visages complètement béats. Toutes ces personnes paraissaient tellement fières de contribuer à cette plaisanterie de mauvais goût. Akane toisa la foule.

- Votre blague de merde là, va au-delà des limites ! Faire croire à mon ami que j’étais en danger, et pousser le vice jusqu’à me déchiqueter la cheville… Puis enlever mon Pokémon pour soi-disant le sacrifier… Vous n’avez que ça à foutre de jouer avec les sentiments des gens ?!
- Oh, voyons. Pas la peine de se fâcher…
- SI ! Parce que vous êtes vraiment cons !

Complètement dépassée par ses émotions, Akane laissa sortir Mitochodrie, désormais réveillée. Sans crier gare, la jeune femme disparut d’un claquement de doigts. Elle se retrouva immédiatement aux abords de la maison hantée. Il était probablement tard dans la nuit mais la fête d’Halloween battait son plein.  En reprenant ses esprits, la jeune femme se rendit compte qu’elle avait laissé son ami seul. Néanmoins, elle n’était pas d’humeur à revoir le visage de cette femme, et encore moins entendre son insupportable accent. Akane soupira en comprenant qu’elle s’était laissée dépasser pour ces évènements. Peut-être sa réaction avait-elle été excessive mais elle ne pouvait s’empêcher d’en vouloir à ces personnes. Aussi, elle avait espéré s’amuser à cette soirée et non crier sur des gens qui lui étaient totalement inconnus. Déprimée, elle s’assit au pied d’un arbre. Elle attendait son ami mais dès qu’elle l’aurait salué, elle rejoindrait l’hôtel.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Ven 26 Jan - 15:26
Alexandre Diame
Trick ‘r Treat




Ma surprise m’empêchait totalement de trouver une bonne manière de réagir face à la situation. La guichetière morose se révélait être certes particulièrement sympathique à cet instant, mais ce qu’elle venait de nous faire subir ne l’était pas le moins du monde. L’idée était parfaitement idiote, et nous avions joué le jeu sans réellement le vouloir, pour leur plus grand plaisir. Pour eux, l’ambiance était visiblement au beau fixe, mais, à côté de moi, je sentais Akane enrager peu à peu. Et quoi de plus compréhensible. A quel moment avaient-ils bien pu croire qu’un tel stratagème était une bonne idée. Un canular pouvait être assez inoffensif, mais là, c’était clairement beaucoup, beaucoup trop. Outre la blessure de mon amie, la frayeur que j’avais ressenti en m’apercevant que je l’avais laissée derrière moi m’empêchait complètement d’adhérer à leur stupide état d’esprit.

Mais ce fut Akane qui explosa de rage la première, ne mesurant plus du tout son ton. En réalité, même si je paraissais plus mesuré, je partageais sa voie. Leur spectacle était d’une idiotie sans nom, il n’y avait pas d’autres mots pour le décrire. Et encore, Akane et moi n’étions pas sensibles à ce genre de choses, mais, pour des âmes plus facilement effrayées, c’était un autre discours. Je n’osais même pas imagine dans quel état elles auraient pu se trouver après un tel traitement, et tout ça pour flatter le rire de quelques spectateurs avides de sensations. S’ils les voulaient, ils n’avaient qu’à le vivre eux même. Mais, sans demander son reste, Akane avait fait sortir sa Kadabra de sa pokéball et s’était téléportée en dehors de la zone. Bien, cela voulait dire que Furfur pourrait elle aussi me sortir rapidement de là. Mais avant…

«Et bah, elle n’a pas un caractère facile, ta copine. » Me lança la femme en se grattant le sommet du crâne. Je lui souriais avant de lui répondre, faisant sortir Furfur de sa pokéball.

« Oh, disons qu’elle était surprise. On était en direct, c’est ça ? » Demandais-je, affublé d’une curieuse innocence.

« Oulah Non, Darling, je fais du travail de professionnelle moi. Il y a un montage à faire, des transitions à revoir… C’est du travail tout ça ! » Me répondit-elle, visiblement soulagée que je ne partage pas la colère de mon amie.

« Parfait. » Répondis-je sur un ton neutre.

La Kaorine fraichement débarquée savait pertinemment ce que j’avais en tête, aussi, je n’eus nul besoin de lui en donner un ordre. Utilisant ses pouvoirs psychiques, elle augmenta brutalement la gravité dans la salle, et, surprit, tous les sbires s’écroulèrent au sol, peinant à se relever. Pour moi, c’était différent, car je m’étais habitué à cette sensation au fur et à mesure de mes entrainements avec Furfur. Je repris alors la parole, sur un ton calme, mais dont on pouvait aisément sentir la colère, alors que le plafond tremblait et laissait s’échapper quelques filets de terre. Mais le but était tout autre, car cette brutale augmentation gravitationnelle allait suffisamment perturber les appareils pour rendre toutes les bandes fraichement enregistrées parfaitement illisibles.

« Je ne vous avertirais qu’une seule fois. Je ne vous connais pas, et, je dois vous avouer me moquer de savoir qui vous êtes. Vous avez blessé mon amie et c’est une raison suffisante pour moi pour vous vouer une haine profonde. Vous pensez être inoffensif, mais ce que vous faites est détestable. C’est pourquoi, une fois que ma Kaorine aura fini, il ne restera rien de tout ce que vous venez d’enregistrer. J’en resterais là pour cette fois, mais vous n’avez pas intérêt à un jour recroiser ma route ou celle de mon amie, car je risquerais de me montrer, cette fois, beaucoup moins magnanime. » Dis-je sur un ton froid.

Lorsque j’eu la certitude que tous les enregistrements avaient été détruits, je me téléportais en dehors de la maison hantée, revenant à ses abords. La rousse ne fut pas difficile à repérer, et, fatigué par ce que nous venions de vivre, je m’asseyais en silence à ses côtés, m’appuyant à mon tour contre l’arbre. Quelques secondes passèrent en silence, avant que je ne décide de le rompre, sachant pertinemment à quel point la soirée avait été gâchée par notre aventure.

« Pour ce que ça vaut, et même si je sais que c’est une maigre consolation, Furfur à détruit leurs enregistrements, et ce n’était pas du direct. Ta… Cheville va mieux ? » lui demandais-je en tournant la tête vers elle.





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène-
Sauter vers: