:: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV Artemis Bleuette] Oiseau de mauvais augure

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Mai - 1:24
L'odeur du thé embaumait l'air. La petite casserole qui le contenait, posée sur un trépied de métal au dessus du feu de camp du jeune Eleveur, laissait échapper une tranquille vapeur d'eau chargée de ce parfum si particulier, et si incongru au milieu d'une forêt méditerranéenne. Sur un fond de bois qui crépite doucement en terminant de se consumer, Thelos leva sa tasse pour en absorber une gorgée précautionneuse. Mais contrairement à la précédente, celle ci ne lui brulait plus la langue et se contenta de diffuser une chaleur bienfaitrice le long de sa gorge puis de se lover au fond de ton estomac, alors qu'il n'y prêtait déjà plus attention. Ca avait beau être un rituel quotidien lorsqu'il étudiait, ça n'était pas assez important pour le distraire de son écran plus de quelques brèves secondes.

Le cliquetis régulier des touches qu'on enfonce au rythme d'un habitué des claviers emplie à nouveau l'air, contrepoint aux quelques insectes diurnes qui disputaient les dernières minutes de jour à leurs compagnons de nuit. Il était environ 21h30, et son repas avalé, Thelos avait entrepris comme chaque jour de transcrire les recherches notées au papier sur son ordinateur pendant que Pallas était augustement occupé à se toiletter la patte avant droite.

- Et donc...les nids de...Nirondelles...sont assemblés de plantes longues comme...des roseaux ou de la paille volée dans un champ…et de boue séchée… tandis que ceux...des Roucools…sont plutôt faits...de matériaux courts...entassés ensemble.

Le jeune homme continua de transcrire ses notes, prenant en photo les pages où des schémas accompagnaient le texte afin d'avoir une petite marge avec des références visuelles à côté. Il ne faisait pas vraiment attention à son environnement immédiat, absorbé par ce qu'il était en train de faire et assez confiant quant à la capacité de Pallas, en tant que prédateur, à surveiller pour lui si quelque chose de louche approchait. Il avait soigneusement fait sa vaisselle tout de suite après le repas et n'avait rien jeté, donc ça devrait aller, sans odeur de nourriture pour attirer les Pokemon sauvages qui auraient un petit creux.

Une dizaine de minutes plus tard, levant les yeux pour quand même jeter un coup d'oeil à cette nature sauvage autour de lui, Thelos fronça les sourcils. Quelque chose manquait. Ses pensées quittèrent ses recherches pour analyser le monde concret et immédiat, et il trouva rapidement. C'était son Mangriff, qui avait encore disparu. Poussant un juron étouffé parce qu'il se relevait, le jeune homme plia son ordinateur portable, le tint d'une main contre lui et s'avança un peu dans les fourrées pour voir où son Pokemon avait bien put disparaître encore.

Oh, il n'eut pas long à marcher. L'Eleveur aux cheveux blancs trouva son ami de toujours, ramassé sur lui même, en gros félin puissant qu'il était. Ses griffes, à moitié sorties, et son immobilité sculpturale indiquait clairement qu'il avait vu une proie. Sans plus approcher pour ne pas la distraire, Thelos la chercha en suivant le regard du Mangriff, et vit un Cornèbre qui picorait sans doute quelques graines au sol. Il n'aurait rien dit si il n'avait pas vu un éclat de chevelure blonde à une dizaine de mètres de là, et la tranquillité qu'affichait l'oiseau à être proche de la jeune femme sous ladite chevelure. Ils étaient surement proches, ce qui sous entendait que ce Cornèbre...n'était pas un Pokemon sauvage ?!

- Pallas, non!


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Mai - 20:40

La forêt de Tilleul. Artémis n'arrivait pas à se souvenir pourquoi venir ici lui semblait être une bonne idée. Située entre Nox Illum et Viridia, la blonde, en prenant à la décision de passer par la, faisait un énorme détour sur le chemin vers Bord-au-Vent. Elle soupira et d'un mouvement du bras remit en place son sac à dos. Accompagné de grommellement mécontent, la jeune femme continua son chemin dans le bois, pas le moins du monde intéressée par les différentes choses se passant aux alentours. Les balades en plein air l'ennuyaient toujours. Elle avait déjà vu des arbres, au début c’était joli mais elle s'en désintéressa vite. Son regard se baladait un peu partout, balayait le paysage, mais son visage restait interdit.

Plus d'une heure de marche plus tard, Artémis prit une pause méritée. Marcher autant n'était pas dans ses habitudes. Elle s'assit sur un rocher et trifouilla pour y trouver sa tablette de chocolat. Douce récompense. La jeune femme profita de son petit plaisir chocolaté en observant son compagnon Cornèbre voler paisiblement entre les troncs. Le Pokémon appréciait l'environnement ambiant contrairement à sa dresseuse. Il se posait sur les hautes branches et interagissait avec d'autres oiseaux, pourchassait des petits insectes. Artémis était heureuse de voir son nouvel ami autant s'amuser dans la forêt, au moins ce détour aura plu à l'un d'eux. Finissant de mâchonner son carré, la blonde se redressa, épousseta l'arrière de sa jupe bleue et s'étira un instant. Il valait mieux qu'elle reparte maintenant, elle devait arriver à Bord-au-Vent avant qu'il ne fasse nuit.

"Courage, c'est bon pour mes hanches la marche."

La jeune femme pouffa de rire avant de se remettre en marche, Cornèbre la suivant distraitement de loin. Il fallait encore passer Viridia et traverser la route 4 avant que la blonde n'atteigne sa destination. Autant dire qu'elle n'avait pas fini de marcher.

Mais alors qu'elle prenait sur elle pour ne pas passer son voyage à grommeler et marmonner des injures envers ses pieds et la distance, elle entendit un piaillement. Plus exactement, un cri de surprise et de détresse venu de derrière elle. En une fraction de seconde, Artémis se retourna et chercha à droite à gauche son Cornèbre. Ce dernier volait en cercle au dessus d'un Mangriff tout en continuant ses jacassements. Le Pokémon oiseau n'avait pas l'air aussi paisible qu'auparavant, braillant son mécontentement vers le chat. La blonde ne sut pas trop quoi faire, le Mangriff avait-il tenté d'attaquer Cornèbre ? Elle décida de s'approcher un peu plus tout en faisant attention au Pokémon ayant d'énormes griffes. C'est que ça ferait mal s'il décidait d'attaquer.

"Tout doux, on va se calmer. Cornèbre calme toi et on s'en va rapido avant de l’énerver tu veux ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Mai - 23:57
- Pallas, non !

L
e Mangriff se redressa subitement et se retourna, presque surpris d'autant de bruit et de présence de la part de son ami de toujours, alors qu'il était en pleine chasse. Ce n'était clairement pas quelque chose à quoi il s'était attendu. Naturellement, devant toute cette agitation, le Cornèbre ne resta pas de marbre. Il s'envola dans un coassement indigné, battant vivement des ailes en tournant autour du Mangriff. On voyait clairement que le félin ne savait pas sur quel patte danser, entre essayer de sauter pour attraper ce qui le narguait et qui ressemblait à un repas fort agréable, et l'intervention nouvelle et perturbante de l'humain qui l'accompagnait. Cette situation était vraiment inédite pour lui, c'était la première fois que Thelos interdisait vraiment quelque chose à son Pokemon et on voyait bien les deux comportements contradictoires que ça faisait naitre en lui.

- Tout doux, on va se calmer. Cornèbre calme toi et on s'en va rapido avant de l’énerver tu veux ?

Le jeune homme leva les yeux vers la demoiselle qui venait de parler. Celle qu'il avait vu non loin de Cornèbre. Il en profita pour se montrer lui même, sortant du couvert des arbres pour approcher de Pallas et poser une main sur la nuque de son Pokemon, sans le serrer mais comme signe clair de son ordre de rester stoïque. Il s'empressa de rassurer l'oiseau autant que sa dresseuse, au demeurant, essayant de présenter un sourire qui oscillait entre la gêne et le pas naturel. Intervenir dans une situation où son Pokemon avait faillis essayer de transformer celui de quelqu'un d'autre en kebab forestier n'était franchement pas une position agréable, alors déjà qu'il n'était pas à l'aise avec les humains en général, ça n'arrangeait rien.

- Non non, tout va bien ! C'est ma faute, désolé. Pallas et moi, on voyage ensemble depuis peu, il a pas encore bien conscience de comment se comporter en société...Eheh...

Thelos mit un genou à terre, sans lacher son Mangriff, et lui montra le Cornèbre du doigt avant de reprendre.

- Quand un Pokemon appartient à un humain, on ne doit pas le manger. Les autres oui mais pas eux, tu comprends ?

U
n miaulement mi-courroucé mi-curieux lui répondit, mais après avoir lancé une menace muette au Cornèbre, Pallas se redressa, s'ébroua un peu et parti chasser une autre proie pour son diner. Un soupir de soulagement plus tard, Thelos se retournait vers la jeune femme qui détenait le volatile. Elle était plutôt jolie, à vrai dire. Loin d'être un canon classique sur lequel le regard passe sans s'attarder, elle semblait dégager une certaine impression de douceur, presque de fragilité, plutôt apaisante. L'ensemble était toutefois rendu un brin plus comique par la présence d'une robe, certes d'un bleu magnifique mais vraiment pas le vêtement adapté pour se promener en forêt. Néanmoins, et malgré un petit sourire en coin à cette remarque, il se gardait bien de lui en faire part tout haut. Se moquer, même gentiment et avec bienveillance, des gens à qui on venait presque de bouffer le Pokemon ; c'était quand même rudement malpoli. A la place, il préféra une approche un peu plus diplomatique.

- Vraiment, je suis désolé. Je ne voulais pas que votre Pokemon soit blessé, fort heureusement il y a eu plus de peur que de mal, je crois. Le jeune homme sourit à nouveau, furtivement, avant de reprendre de sa voix calme. J'espère que mon Mangriff n'a pas eu le temps de vous effrayer, vous aussi?


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Mai - 19:59

"Uh !"

Artémis eut un mouvement de recul en voyant le jeune homme sortir des fourrés non loin. Elle posa une main au niveau de son cœur et soupira. La pauvre avait visiblement frôlée la crise cardiaque. Le nouvel arrivant se posta rapidement derrière le Mangriff et lui attrapa la nuque. La blonde observait avec attention, assez stupéfaite de voir le dresseur du chat se faire comprendre par un simple geste. A ce niveau la, elle avait encore beaucoup de chose à apprendre. La jeune femme tenta donc à son tour de calmer l'oiseau qui continuait de jacasser en vain. Nouveau soupire. La vie de dresseur était moins facile qu'elle l'avait imaginé.

"Non non, tout va bien ! C'est ma faute, désolé. Pallas et moi, on voyage ensemble depuis peu, il a pas encore bien conscience de comment se comporter en société...Eheh..."

Artémis haussa les sourcils et se tourna à nouveau vers le Mangriff et son dresseur. Ce dernier expliqua à son Pokémon de ne pas attaquer ceux d'autres dresseurs. La blonde ne savait trop quoi faire en cette situation, le jeune homme s'en sortait si bien avec son Pokémon, elle se sentait un peu ridicule de ne même pas réussir à faire taire le sien. Le Mangriff finit par s’éclipser, non sans avoir montrer son mécontentement. L'apprentie dresseuse replaça une mèche de cheveux derrière son oreille et croisa le regard courroucé du Cornèbre. Elle lui offrit son plus beau sourire pour tenter de le calmer sans succès. L'oiseau de malheur suivit son camarade Pokémon et s'envola dans la forêt pour bouder dans son coin. Troisième soupire.

" Vraiment, je suis désolé. Je ne voulais pas que votre Pokemon soit blessé, fort heureusement il y a eu plus de peur que de mal, je crois. J'espère que mon Mangriff n'a pas eu le temps de vous effrayer, vous aussi?
-Plus de peur que de mal comme vous avez dit. J'ai bien cru devoir faire face à un Mangriff sauvage prêt à m'attaquer à tout moment ! répondit-elle en riant jaune.

Un peu plus et elle paniquait totalement en fait. La jeune femme n'avait vraiment aucune expérience dans la nature et avec les Pokémon sauvages. Elle se rendit alors compte qu'elle n'avait même pas fait attention à son interlocuteur. Elle tenta de ne pas le fixer de manière trop étrange pour l'examiner. Des cheveux blancs et une peau presque aussi pâle, Artémis était un peu surprise. Elle avait rarement vu des gens avec des cheveux si blanc, et pourtant elle en avait croisé des excentriques à Kalos. Ca lui allait bien, en fait. Il avait un certain charme. Elle laissa apparaître un sourire plus amicale et jeta un œil dans la direction où le chat s'était enfui.

"Oh, et je suis désolée si j'ai vexé votre compagnon, j'espere qu'il n'est pas parti trop loin par ma faute."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Mai - 21:21
-Plus de peur que de mal comme vous avez dit. J'ai bien cru devoir faire face à un Mangriff sauvage prêt à m'attaquer à tout moment !

La tension semblait retomber doucement, à mesure que Pallas prenait un peu plus de distance avec le groupe, pour vaquer à ses affaires, et que le souvenir de cette intervention un peu désorganisée commençait déjà à décanter. On était vraiment pas passé loin de l'accident. Et ici, en pleine forêt, il aurait eu bien du mal à soigner le Cornèbre. En partant du principe qu'il aurait été soignable.

Enfin ! Alors que l'Eleveur aux cheveux blancs jetait distraitement un regard au Cornèbre, pour être certain que l'oiseau ne suive pas de trop près son félin pour chercher des noises, il surprit un regard insistant de la demoiselle en robe sur son visage, vraiment pâle, et ses cheveux naturellement décolorés, à cause des cendres. Ca ne le mettait pas vraiment mal à l'aise, d'être observé comme ça. Déjà parce qu'elle semblait simplement curieuse et vraiment à mille lieux de toute moquerie, ensuite parce qu'il avait grandit au milieu d'autres enfants d'Autequia. Il s'était fait à leurs petits handicaps. Ici un asthmatique, ici un autre qui se cassait souvent les os faute de vitamine D. On apprenait vite à ne pas trop en rire, surtout parce que y'avait de solides chances que toute famille compte au moins une personne ainsi marquée par leur lieu de vie, et de naissance.

- Oh, et je suis désolée si j'ai vexé votre compagnon, j'espere qu'il n'est pas parti trop loin par ma faute.

Les yeux du jeune homme suivirent ceux de son interlocutrice, capturant dans sa mémoire le chemin prit par Mangriff pour avoir une vague direction d'où le chercher ensuite si il ne revenait pas. Néanmoins, il secoua un peu la tête, négativement, et revint à elle en lui rendant un sourire rassurant.

- Ne vous en faites pas. Il vit juste un peu mal de se voir échapper une proie, il doit être en train d'en chercher une autre pour faire son diner. J'espère en revanche qu'il en va de même pour le votre…

A
cause de la nuit tombante et des arbres, il ne voyait déjà plus l'oiseau au plumage noir. Sa dresseuse, sans doute plus habituée à déceler sa présence, le trouverait peut-être mais il craignait vraiment que le Cornèbre soit vexé, lui aussi. Ca les laissait quand même tous les deux sans leur Pokemon. Il ne savait pas si cette promeneuse en avait encore sur elle, mais lui… Il se retourna un peu pour voir derrière lui son campement, le feu qui brillait tranquillement à plusieurs mètres, et songea brièvement à inviter son interlocutrice à attendre le bon vouloir de leur bestiole respectives. Il s'y sentait presque obligé, il n'allait quand même pas la laisser traverser la nature seule parce que son Mangriff avait voulu se faire le Cornèbre en tartare.

- Est ce que...vous voulez attendre avec moi ? Je ne sais pas si vous avez un Pokemon en plus ou pas, mais sans protection, vous risquez des ennuis à continuer votre chemin.  

A nouveau, il s'essaya à l'exercice du sourire, un peu mieux cette fois à mesure que la situation aidait à surpasser la gêne qu'il ressentait envers d'autres humains. Encore une fois, se sentir un peu obligée par rapport à elle devait aider un peu. Comme si ça pouvait être important, l'Eleveur précisa, en pointant son feu du pouce, derrière lui, tandis que son ordinateur restait soigneusement sous son autre bras.

- J'ai du thé, si vous aimez ça. Mais si vous êtes pressée je peux aussi vous accompagner pour faire un bout de chemin, histoire que vous ne soyez pas seule. Ca ne me prendrait que cinq minutes de remballer mes affaires.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 11:33


"Ne vous en faites pas. Il vit juste un peu mal de se voir échapper une proie, il doit être en train d'en chercher une autre pour faire son diner. J'espère en revanche qu'il en va de même pour le votre…
-Oui ! Je pense. Il s'absente souvent mais revient toujours, il faut juste lui laisser le temps de se calmer."

Le semi obscurité qui s'installait ne rendait pas les choses faciles, mais Artémis avait une idée de la direction dans laquelle s'était dirigé son Pokémon. Et puis, il saurait s'y retrouver seul, c'était une créature nocturne après tout. Ce qui inquiétait la jeune blonde c'était l'heure. Le temps était passé trop vite, elle qui voulait arrivé à bord-au-Vent avant la tombée de la nuit la voila dans de beaux draps. Elle leva les yeux vers les feuillages et constata avec horreur que le coel s'assombrissait en effet. Il fallait vraiment qu'elle fasse plus attention. Sans oublier qie Cprnèbre s'était eclipsé. Elle se retint de jurer devant son interlocuteur par soucis de politesse, mais elle le pensa très fort.

"Est ce que...vous voulez attendre avec moi ? Je ne sais pas si vous avez un Pokemon en plus ou pas, mais sans protection, vous risquez des ennuis à continuer votre chemin.
-Je... Je ne voudrais pas m'imposer. Mais j'avoue que marcher seule dans une forêt sombre et remplie de Pokémon m'effraie un peu."

Le jeune homme en face lui sourit à nouveau et cela aida Artémis a ne pas trop paniquée. Prendre exemple sur lui était surement une bonne idée. Il n'avait pas l'air d'avoir peur de rester dans les bois alors que lui aussi était sans Pokémon. Finalement le jeune homme aux cheveux blancs pointa un espèce de camp de fortune et proposa une tasse de thé. En d'autres circonstances elle aurait très certainement accepté, mais la seconde proposition était plus sure. Rejoindre le plus vite Viridia et prendre une chambre d'hôtel. Cornèbre trouvera son chemin seul.

"Est ce que.. Cela vous derangerait de m'accompagner jusqu'à la ville la plus proche ? Je ne suis vraiment pas rassurée à l'idée de rester ici en pleine nuit.. Je peux aider à porter vos affaire si jamais !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 16:22
L'Eleveur aux cheveux blancs éclata d'un rire franc et doux, avant de secouer légèrement la tête, amusé, tandis qu'il tournait les talons pour s'avancer vers son campement.

- Allons, je ne vais quand même pas faire porter mes affaires à la princesse que je dois escorter et protéger des monstres.

I
l rit encore un peu, moins, et commença à défaire son installation. Il vida sa tasse de thé et le reste de la casserole sur le feu, afin de l'éteindre, puis brisa le cercle de petits rochers blancs et retourna les cendres de bois avec la terre en dessous. Puis il rangea son ordinateur et ses notes de recherche, enleva les piquets de sa tente, la plia ; bref. Après quelques minutes fastidueuses où Thelos bougeait promptement, dans un soucis d'efficacité, il parvint à tout ranger dans son sac de voyage, à le hisser sur son dos d'un léger coup de reins et une fois les sangles bien attachées autour de son torse et de son ventre, il se tourna finalement vers la jeune femme pour lui sourire aimablement.

- Je suis paré.

A un détail près. Avant de se mettre en route, Thelos poussa un long sifflement modulé dont les trilles aigue se perdirent entre les arbres. Comme toujours, on ne lui répondit pas, mais il savait que son Pokemon avait entendu le message, et surtout l'avait compris. C'est donc tout naturellement, alors que le crépuscule mourant terminait d'innonder la forêt de sang et d'or, qu'il s'avança un peu pour rejoindre… Mais, tiens, c'est vrai ça. Pour rejoindre qui ? Dans tout ça, Thelos n'avait même pas pensé à se présenter ou même à demander le nom de celle avec qui il allait faire un petit bout de chemin.

- Venez, on va rejoindre le chemin, c'est plus prudent.

Sans vouloir l'apeurer d'avantage, le jeune homme préférait ne pas lui dire qu'il n'avait pas de carte papier sur lui ou de boussole, que la connexion satellite en forêt restait probablement à désirer et que sur la route, ils auraient moins de chance de se faire agresser. Mentalement, alors qu'il guidait la jeune femme, il énummérait les prédateurs possibles d'un endroit comme ça. Fort heureusement pour eux, il n'en voyait pas beaucoup qui s'attaqueraient à des humains. Non, en vérité, il n'en craignait qu'un seul : Grahyena. Enfin, plutôt lui et sa meute, en fait. Mais il fallait rester optimistes, les chances de les voir attaquer des humains comme ça, gratuitement, étaient quand même rudement faibles.

Alors qu'ils perçaient de bas buissons pour retrouver la large route de terre battue, et que le pas de l'Eleveur aux cheveux blancs prenait une allure plus douce et régulière, il tourna un peu le visage vers sa compagne d'infortune. L'or du crépuscule rendait décidément à merveille dans les chevelures blondes, se prit-il à remarquer. Une teinte qu'on croisait peu, au naturel, dans son île. Hoenn et son climat tropical ne connaissait pas beaucoup de tels cheveux, et il était surprenant de constater qu'il avait croisé plus de différentes sortes de trainées rouges sur les Mangriff que de cheveux blonds. Enfin. Ses yeux revinrent au chemin, et il reprit la parole, d'un ton calme et légèrement amical.

- Puisque nous en sommes rendus là, je crois que ça sera plus facile ensuite si on se présente. Je m'appelle Thelos. Et, toute indiscrétion mise à part, je serais bien curieux de connaître votre nom et la raison de votre présence ici dans de tels vêtements. Il se reprit toutefois bien vite, tournant à nouveau la tête pour la regarder, confus. Enfin, ils vous vont bien hein ! Mais euh, je voulais dire que pour la forêt...

Ouais...en fait c'était peut-être aussi parce qu'il était nul avec les humains qu'il connaissait plus de Mangriff que de blonds...


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Mai - 21:38


La blonde lâcha un petit rire timide en voyant son interlocuteur éclater de rire. A vrai dire elle ne savait pas trop quel était la raison de cela mais bon. Son rire l'avait faite rire. Peut être se moquait-il d'elle ? Un de ses sourcils se fronça mais elle se détendit presque aussitôt. Elle ne put se retenir de rire encore une fois, cette fois par réflexe causé par la gêne d'être comparée à une princesse. Surement qu'il la pensait fragile ou faiblarde. Ou jolie. Ses joues prirent une légère teinte rose alors qu'elle imaginait faire ce genre d´effet. Elle l'observa ensuite ranger ses affaires, ne sachant où se mettre ou quoi faire -l'aider ? Lancer la discussion ? Elle n'eut pas le temps de tergiverser qu'il se redressa, son sac à dos faits et sanglés.

"Vous..."

Elle se tut immédiatement alors que le jeune homme se mit à siffler. De manière étrange elle remarqua. Surement un moyen d'appeler son Mangriff ? De communiquer ? Ou alors une espèce de tradition de chez lui... Encore une fois elle prit conscience du lien qu'avait un dresseur avec son Pokémon, et elle se sentit à nouveau pathétique de ne pas avoir ce type de relation. Pourtant sa mère, elle, avait... Artémis coupa le courant de ses pensées. Pas le moment de penser à sa mère.

Elle suivit sagement son guide de fortune dans sa décision de rejoindre le chemin principale. Il y avait en effet moins de risque d'être attaqué par des Pokémon sauvages la bas. Qui sait quel type de créature sanguinaire et violente pouvait se réveiller la nuit dans la forêt ! La jeune femme s’inquiéta pour son Cornèbre. Elle espérait qu'il reviendrait rapidement. Le savoir voletant dans la pénombre n'était pas source de soucis, mais si elle le retrouvait blessé ou pire. Ses mains époussetèrent les plis de la robe bleutée d'un geste qui se voulait rassurant pour elle même.

Du coin de l’œil Artémis prit son compagnon de route en train de l'observer. Son propre regard se tourna vite vers le sol. Qu'avait-elle ? Un brin d'herbe dans les cheveux ? Une feuille sur la tête ? Elle passa une main dans sa chevelure blonde et plaça une mèche derrière son oreille. Elle tenta de relativiser. Il devait surement regarder derrière, ou elle avait du mal voir. D'une certaine manière, il avait le droit finalement, de l'observer. Vu qu'elle même ne s'était pas gênée pour détailler son physique. Cette explication ne la rassurait absolument pas. Mais bon.

"Je m'appelle Artémis, dit elle en se maudissant de ne pas s'être plus tôt. Et eumh.. je devais juste passer la forêt et rejoindre Bord-au-Vent le plus vite possible mais j'ai dû flâner un peu trop.. Je, j'avoue ne pas avoir pris des habits très appropriés à la balade en forêt."

Son sourire se crispa un peu. La voila qui se sentait idiote d'avoir l'air d'une vraie touriste. Comme si elle avait besoin de ça. Novice en dressage et look de ville en forêt. Ses joues prirent à nouveau une couleur rose tandis qu'elle se haïssait d'être aussi coincée et sensible.

"Vous avez l'air d'être un dresseur et aventurier expérimenté. Vous etes d'ici ou est ce que vous vagabondez ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 16:02
Le commentaire de la demoiselle tira un petit sourire gêné à Thelos, qui n'aimait pas particulièrement se faire remarquer par des humains au demeurant. Ceci dit, après un coup d'oeil rapide, il remarqua une légère coloration des joues de son interlocutrice et se rassura. Apparemment, ce n'était pas elle qui lui causerait trop de soucis au niveau sociabilité, et quelque part, c'était tant mieux. Et un peu rassurant, quelque part.

- Je viens d'arriver ! Je suis de Hoenn, et j'y ai fait des études sur les Pokemon. Elles sont terminées, maintenant, alors je suis venu étudier ici. Il y a énormément de Pokemon différents, et le Pokedex n'est pas encore complet, alors ça fait du travail pour les chercheurs de terrains comme moi.

D
e nouveau ce sourire léger et aimable. Parler de sa passion était quelque chose de facile pour lui, vu le temps qu'il y consacrait chaque jour. C'est à dire la totalité, en fait. Il se rendit compte qu'il ne faisait vraiment que ça, mais sans doute aussi parce qu'il n'y avait que ça qui arrivait à l'animer d'une telle énergie aussi pleine, aussi entière. Les Pokemon autour de lui, leurs habitats naturels, leurs mécanismes internes ; tout ça l'intéressait au plus haut point et il avait axé sa vie autour, quasi-exclusivement. Néanmoins, puisque ça ne serait quand même pas juste de laisser sa plaisante compagnie le croire meilleur qu'il ne l'était, il tint à rectifier le tir.

- C'est sans doute pour ça que j'arrive à vous donner l'illusion que je suis un bon Dresseur. C'est juste que je connais les habitudes des Pokemon en général, et surtout de ce Mangriff. Je l'ai rencontré quand on était petits, et il m'accompagne ici plus qu'il ne m'appartient vraiment, vous savez. Je gage que c'est ce lien qui nous permet d'aussi bien fonctionner, plus que mes talents de néophytes en la matière.

Il se surprit d'ailleurs à chercher des yeux, pour guetter un éventuel éclat blanc quelque part. Il savait que Pallas n'était pas loin, le problème était la définition de ce « pas loin ». Il n'était pas un Mangriff, lui, et son Pokemon avait tendance à ne pas toujours comprendre ce que ça signifiait et adapter son comportement en fonction. Mais ça allait bien finir par venir un jour, songea t-il en balayant ses questionnements d'un haussement d'épaules avant de se tourner une nouvelle fois vers Artemis.

- Ceci dit, vous avez un prénom vraiment flatteur. Artemis. C'est joli. Et ne vous en faites pas pour vos habits, c'était juste une taquinerie. Mais maintenant, à vous ! Qu'est ce que vous faites, dans le coin?

Thelos était vraiment curieux d'entendre ce que sa compagne de route pouvait bien lui dire sur elle. Après tout, le cliché de la jolie demoiselle blonde en robe n'allait pas vraiment avec la forêt de nuit, ou même son Pokemon, un Cornèbre, un peu sinistre par rapport à la petite lumière discrète qu'Artemis dégageait. Mais ces deux contrastes faisaient qu'il était vraiment curieux d'un peu mieux comprendre les choses, quitte à passer du temps avec elle.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 17:02


Thelos n'était en fait pas un dresseur assidu mais un novice tout comme elle. En fait, il semblait avoir également ses problèmes avec son Pokémon. La blonde se sentait un peu mieux à l'idée de ne pas être la seule à galérer avec le sien. Le jeune homme continua et expliqua à Artémis qu'il avait fait des études sur les Pokémon et que ses connaissances lui venaient de sa passion. Lorsqu'il parlait ainsi, l'apprentie dresseuse était fascinée par la présence de son compagnon de route. Rien que de le voir aussi passionné la rendait heureuse pour lui, même s'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes. Elle aurait pu l'écouter parler de Pokémon durant tout le chemin, mais le sujet revint à elle. Avec un sourire, elle répondit à son interlocuteur.

"Merci, je l'aime beaucoup. Même si parfois il est dur à porter, dit-elle en riant un peu. Comme je vous l'ai dit, je ne faisais que passer dans la forêt. Je dois rejoindre Méridian pour y retrouver de la famille."

La blonde se tut quelques instants. Après un temps de réflexion, l'expression de la blonde changea. Elle se mordit l’intérieur de la joue. En avait-elle dit assez ? Ou trop ? Peut être qu'elle avait mal compris, lui demandait-il d'où elle venait et les raisons de son voyage à Mhyone ? Quelle idiote. Artémis se retint de se frapper le front avec la paume de sa main et se reprit en bégayant un peu comme une gamine.

"O-oui et je ne suis pas de Mhyone non plus d'ailleurs ! Je suis originaire de Kalos, Cornèbre et moi sommes en voyage.. Professionnel on peut dire. J'en profite également pour faire mes débuts -très laborieux- dans le dressage."

Elle laissa apparaître un sourire presque faux sur son visage. Elle venait de raconter des choses si banales et inutiles. Rien d’intéressant, il allait surement demander des détails sur elle qui la ferait passer pour une fille étrange, elle allait répondre avec des phrases toutes faites, elle paraîtra plate et sans intérêt. Dans ces moments la, la blonde aurait aimé avoir une passion ou une particularité. La voila encore en train de douter. Elle ne connait Thelos que depuis cet après midi et elle imagine déjà qu'il la juge négativement. Pour ne pas laisser un silence pesant et insupportable s'installer, elle s'empressa de changer de sujet.

"Hm, juste une touriste lambda. Donc vous disiez être un débutant en dressage vous aussi ? Pourquoi est-ce que vous commencez seulement maintenant, si vous connaissez votre Mangriff depuis l'enfance ?"

Trop personnel ? Avait-elle l'air méchante en posant cette question ainsi ? Elle commençait à fatiguer. Toujours questionner ses moindres faits et gestes, toujours avoir peur de la réaction des autres. Le pauvre Thelos devait la prendre pour une folle, avec son sourire crispé et ses yeux fixés sur le sol. Artémis elle-même avait l'impression de l'être.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 19:11
- O-oui et je ne suis pas de Mhyone non plus d'ailleurs ! Je suis originaire de Kalos, Cornèbre et moi sommes en voyage.. Professionnel on peut dire. J'en profite également pour faire mes débuts -très laborieux- dans le dressage.

Thelos lui jeta un regard en coin, légèrement curieux. En voyage professionnel ? Quelque chose semblait sonner de manière bizarre. La manière dont elle l'avait dit, ou encore peut-être le fait que la voir se perdre de nuit en forêt et en robe ne la faisait pas du tout passer pour une professionnelle. Il ne savait pas grand-chose du monde des grandes entreprises, mais un voyage professionnel n'était pas sensé impliquer des réunions de bureaux ennuyantes ou des déplacements calculés au millimètre pour gagner le plus de temps – et donc le plus d'argent possible ?

Bah. Ce n'était pas forcément ses affaires non plus, songea t-il après ce discret coup d'oeil. Il n'avait vraiment pas la sensation que cette fille serait du genre à le voler en douce ou le pigeonner. Et si oui, alors elle était tellement bonne actrice que ça méritait de toutes façons un petit salaire.

- Hm, juste une touriste lambda. Donc vous disiez être un débutant en dressage vous aussi ? Pourquoi est-ce que vous commencez seulement maintenant, si vous connaissez votre Mangriff depuis l'enfance ?

Juste une touriste lambda ? Mais il croyait qu'elle venait pour un voyage d'affaires ? Ou à moins que ça soit pour voir de la famille ? Ca devenait décidément très compliqué, et ne faisait que piquer plus fort la curiosité du jeune homme à l'égard d'Artemis. Il eut vraiment du mal à ne pas insister, pour ne pas la mettre trop mal à l'aise. Si elle lui cachait des choses, c'était sans doute voulu ?

La question lui sembla un peu curieuse, mais quelque part, il la comprit quelques secondes plus tard, alors que son cerveau lui soufflait dans l'oreillette que ce n'était pas vraiment le schéma normal. C'est vrai que la plupart des gens recevaient leur premier Pokemon en plus bas age, en tous cas pas à 21 ans. Ils ne se destinaient pas tous au dressage, certains Pokemon étaient des compagnons de vie ou de maisonnée plus que d'aventures et de tournois, mais tout de même. Pendant quelques pas, il garda les yeux dans le vague, considérant de loin, comme si il les voyait physiquement, des concepts vagues comme la pression sociale, la conformité, ou encore cette espèce de sentiment de puissance qui venait combattre les manques de confiance en soi des jeunes adolescents prépubères quand on avait l'irresponsabilité de leur confier un Pokemon. Ceci dit, ce n'était pas non plus le moment de disserter longuement sur l'état des Pokemon dans la société, alors il préféra hausser les épaules avec un léger sourire.

- Je n'ai jamais eu l'utilité de « dresser » ce Mangriff. On a appris à fonctionner ensemble depuis longtemps, je lui fais confiance et il me fait confiance. L'enfermer dans une Pokeball, ce ne m'apportait rien et ça lui enlevait beaucoup alors ça ne m'est simplement jamais venu en tête. En revanche, quand j'ai du déménager ici, entre le transport en avion, les villes, les soins aux Centres Pokemon, l'administration… Bref, c'est quand même vachement plus simple de juste dire « il est à moi », et voilà. Du coup, il a accepté de se placer sous mon...autorité, et c'est ainsi que lui et moi en sommes ici.

Il se rendit compte, un peu après, que sa tirade était quand même bien longue et ce n'était pas comme si il voulait ennuyer son interlocutrice non plus. Néanmoins, alors qu'il allait rengager la discussion, il trébucha sur une racine un peu cachée. Il se rattrapa tout de suite, évidemment, néanmoins ça eut le mérite de lui faire se rendre compte que l'obscurité avait bien progressé et que dans une dizaine de minutes, il ferait vraiment nuit. En grommelant, il s'arrêta pour sortir sa lampe torche et l'alluma d'un geste pour éclairer le chemin devant eux, avant de reprendre le rythme de leur avancée.

- Ceci dit, Cornèbre et vous n'avez pas l'air vraiment attachés depuis longtemps non plus. Il vous a laissée comme ça, toute seule. Enfin, toute seule...m'avez compris. Mais, du coup...Je n'ai pas bien compris. Vous représentez une entreprise, ici ? Ou alors vous venez juste visiter?

Visiblement, il n'avait pas vraiment pu empêcher sa curiosité naturelle de reprendre le dessus. Il était un peu tard pour s'inquiéter de ça, même si il se maudit tout bas.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 19:58


Bonne nouvelle, Thelos ne releva pas le comportement bizarre de la blonde. Cette dernière souffla, se détendant un peu. Son regard se posa donc sur le jeune homme, qui prit son temps avant de répondre, comme s'il réfléchissait à sa réponse. Pour elle, commencer sa carrière de dresseur à cet âge -environ 20 ans elle imaginait ?- était plutôt inhabituel. En effet, la majorité de ses amis dresseurs avaient reçu leur Pokémon très jeune. Peut être qu'à Hoenn les choses se passaient différemment. Finalement Thelos répondit. La raison était compréhensible. D'une certaine façon, il a toujours eu son Mangriff, juste qu'il ne l'avait pas attrapé ou ne l'avait pas reçu d'un professeur. En y repensant, elle était à peu près dans la même situation, à l'exception qu'elle et Cornèbre ne se connaissait que depuis quelques semaines. Artémis hochait lentement de la tête.

Elle pouffa discrètement de rire lorsque le jeune homme aux cheveux blancs trébucha sur une branche. Il faisait de plus en plus noir, et Cornèbre ne revenait pas. Le sourire de la blonde s'estompa alors qu'elle jetait des regards à droite et à gauche. Caché dans les arbres peut être ? Il ne devait pas être loin, surement derrière eux pour garder un œil sur sa dresseuse au cas ou. Cette idée ne rassura qu'à moitié Artémis. Elle sursauta en voyant apparaître le faisceau lumineux de la lampe. Absorbée par ses inquiétudes elle n'avait même pas remarqué que Thelos s'était arrêté. Ce n'était vraiment pas le moment d'être inattentive. Le jeune homme reprit. Et il posait des questions, aïe. Il avait remarqué qu'elle s'était trompée. C'est ça le problème avec les mensonges.

"Eh non. Cornèbre et moi voyageons ensemble depuis seulement quelques semaines. On peut dire qu'on fait encore connaissance. Ca lui arrive souvent de s'éclipser lorsqu'il est vexé, d'habitude il revient vite, il ne devrait pas tarder..."

Elle jeta un œil derrière elle mais ne vit rien dans l'obscurité. La jeune femme tenta de relativiser, après tout il a toujours vécu dans la nature, c'était un Pokémon sauvage jusqu'à il y a peu. Cornèbre ne devrait pas se retrouver dans des situations périlleuses. Oui, il était intelligent et rapide, en plus d'être un animal nocturne. Pas d’inquiétude à avoir.

"Hum non, je.. En fait je visite, reprit-elle en plaçant une mèche derrière son oreille. Ce que je voulais dire c'est que par la même occasion je cherche un travail, dans la musique ou la restauration. Ma famille à Meridian tient un restaurant, je comptais sur eux pour me trouver un poste dans la ville ou ailleurs... Je suis désolée si j'ai du mal à me faire comprendre ahah."

C'était une partie des raisons. Elle ne pouvait pas se confier à propos de sa mère à quelqu'un qu'elle ne connaissait pas la veille. En plus elle ne veut pas en parler. Bref, elle s'était assez bien rattrapée, la prochaine fois elle se montrera plus claire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 23:44
- Hum non, je.. En fait je visite. Ce que je voulais dire c'est que par la même occasion je cherche un travail, dans la musique ou la restauration. Ma famille à Meridian tient un restaurant, je comptais sur eux pour me trouver un poste dans la ville ou ailleurs... Je suis désolée si j'ai du mal à me faire comprendre ahah.

- Oh. Je vois oui. Aucun soucis, j'ai du mal à comprendre les humains en général, alors...

Thelos eut un sourire léger et furtif, laissant ses pensées vagabonder doucement au rythme des paroles d'Artemis qui lui courraient en tête. Ca lui semblait finalement assez logique tout à coup. Elle était jeune, se lançait dans la vie, et cherchait l'appui des siens et de sa famille. Un sourire amer étira lentement ses lèvres, alors qu'il songeait à comment il s'était comporté avec sa famille, lui. Quelques mots pour les prévenir qu'il allait partir, des réponses évasives à leurs questions lors des quelques diners qui suivirent. Puis un moment de gêne et de silence, sur le pas de la porte, quand il avait du leur dire au revoir. Parce qu'il ne savait tout simplement pas quoi dire d'autre que simplement s'en aller.

Pourtant, ils avaient été de bons parents. Des parents simples et normaux, avec leurs qualités et leurs défauts. Alors pourquoi est ce qu'il n'arrivait pas à ressentir de l'amour pour eux ? Pourquoi ce vide, là où il aurait dû sentir quelque chose de pourtant si évident aux yeux de tout le monde ?

C'est un grognement sourd qui le sorti de ses réflexions lugubres. Un grognement bas et puissant, assez pour s'adresser directement à l'inconscient de toute créature vivante plus qu'à ses pensées raisonnables. Il releva les yeux du chemin, surpris, pour se rendre compte que de sa lampe torche, il braquait… Pile ce qu'il ne voulait pas croiser. Un Grahyena, penché sur un cadavre indistinct de Pokemon à la fourrure blanche, étendu au sol. Quelques côtes, nues, saillaient du vendre ouvert, et le mufle de la créature était doucement sanglant de son repas. Pendant une seconde de terreur pure, il crut que c'était un Mangriff, au sol. Son Mangriff. Mais non. Trop long. Rayures beiges, pas rouges. Surement un Linéon. Et, tiens, n'était ce pas un petit Medhyena aux côtés de ce gros prédateur ?

Un claquement de machoires dissipa la paralysie stupéfaite des premières secondes. Thelos se rendit violemment compte de la situation, que ce n'était pas un exercice théorique et qu'il était dans les ennuis jusqu'au cou. Il savait que fuir n'était pas du tout une option valable, parce que ses chances de courir plus vite ou plus longtemps qu'un Grahyena était pas vraiment vraiment élevées, en fait. Plus encore vu qu'il avait son sac… Et qu'Artemis avait une robe. Décidément, c'était vraiment la pire situation possible. Néanmoins, il fallait agir. Se reprenant bien vite, l'Eleveur aux cheveux blancs s'ébroua et leva son bras devant la demoiselle.

- Recule. Lentement. Sans te retourner. Surtout ne cours pas.

I
l lui prit fermement le poignet, quoique sans lui faire mal, et s'assura qu'ils reculent tout les deux à bonne distance. Il voulait vraiment signifier au Pokemon qu'ils ne comptaient pas être une menace pour lui, sans pour autant les faire passer pour des proies faibles qu'il pouvait attaquer sans réfléchir non plus. Il se força à sourire nerveusement vers Artemis, presque amusé de leur manque de chance chronique.

- Ne t'en fais pas. J'ai fait ça au moins mille fois. Enfin, juste en simulation, évidemment.


Spoiler:
 


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 20:26


Artémis jouait silencieusement avec ses doigts. Le jeune homme à coté d'elle semblait plongé dans ses pensées suite à sa réponse. Du mal avec les humains... Elle pouvait totalement comprendre. Son expression avait changé, l'avait-elle vexé ? Leur discussion devait faire remonter un souvenir douloureux.. Elle aurait mieux fait de se taire. Pour ne pas poser de questions trop personnelles, elle se concentra sur le ciel, du moins le peu qui était visible à travers des branchages. La nuit était tombée très vite, trop vite. La blonde se rendit finalement compte qu'elle se baladait en forêt en soirée accompagné d'un jeune homme... Ses joues prirent une teinte rouge encore une fois, rendue invisible par la pénombre. Des images de films et livres traversèrent l'esprit de la jeune femme. Son cas était désespéré.

Son imagination coupa court lorsqu'elle entendit le grognement sourd venu des fourrés. Son corps se tendit d'un coup, comme figé. Elle avait bien entendu hein ? Ce n'était pas ses oreilles ? Son regard se posa sur le Grahyena et ses yeux s’écarquillèrent de peur et de dégoût. Voir le quadrupède mordre dans la chair du cadavre difforme lui donnait la nausée. La créature ne semblait pas prête à attaquer, mais Artémis ne se sentait définitivement pas en sécurité. Sa respiration s'était accélérée et ses mains étaient jointes et serrées si fort que ses phalanges blanchissaient. Elle ne pouvait plus penser à son compagnon de fortune ou à son Pokémon, devait-elle prendre ses jambes à son cou ? Allait-elle dépasser la hyène ? Peut être qu'elle n'allait pas attaquer ? Appeler Cornèbre pour qu'il la protège ? Ameuterait-elle toute la bande ainsi ?

Encore une fois le courant de ses pensées fut interrompu par le bras de Thelos qui se plaça devant elle. Il attrapa fermement son poignet et lui indiqua comment agir. Ne pas courir, reculer lentement. Le visage de la blonde montrait clairement qu'elle était terrifiée, ses yeux verts fixés sur la bête en face. Elle hocha rapidement de la tête. Sa main encore libre vint s'accrocher au poignet du jeune homme, comme si s'agripper a lui l'aiderait. Elle jetait des regards rapides vers lui et remarquait son calme. Il avoua être entraîné. Elle laissa apparaître ce qui s'apparentait à un sourire forcé pour reprendre un peu de contenance.

"Ca va nous attaquer ?"

La douce voix de la blonde était saccadée par sa respiration qui ne se calmait pas. Du coin de l’œil elle remarqua un mouvement dans l'ombre des bois. La forme était rapide et silencieuse. Un autre Pokémon qui rodait dans les parages ? L'idée d'être encerclé de Grahyena en pleine chasse effleura l'esprit de la jeune femme. Son emprise sur le bras de Thelos se renforça. Par Arceus, si elle s'en sortait vivante elle lui serait éternellement reconnaissante.

Enfin, SI et seulement si elle s'en sortait. Stupide pierre ou branche, Artémis se prit les pieds dedans et trébucha. Elle lâcha un juron pas très féminin dans sa chute.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 1:05
- Ca va nous attaquer ?

Plus que la question, c'est le souffle difficile et l'emprise sur son bras qui fit tourner légèrement la tête à l'Eleveur aux cheveux blancs. Il ne la voyait pas aussi bien qu'il voudrait, mais visiblement, à ce qu'il sentait et ce qu'il entendait, Artemis n'en menait pas large. Et pouvait on l'en blâmer ? Ses yeux revinrent se focaliser sur le prédateur et son petit, en face de lui. Massif, puissant, le museau tacheté de sang chaud, le Grahyena incarnait presque le fantasme crédule et puérile de la bête sombre au fond des bois, la nuit, avec plein de crocs et plein de griffes et plein de méchanceté au fond du cœur. Et pourtant…

Pourtant, Thelos n'avait pas peur. Enfin, si, sans doute, il devait surement avoir peur, quelque part. Mais il ne le sentait pas. Tout ce qu'il ressentait était une admiration et une fascination presque palpables. En fait, si il n'avait pas eu les mains occupées, l'une à rassurer Artemis et l'autre à tenir la lampe, il aurait volontiers commencé à écrire frénétiquement des notes. Néanmoins, alors qu'il allait répondre tout bas à la demoiselle, il la sentit chuter. Fort heureusement, parce qu'elle lui tenait à deux mains le poignet, et ce de manière plus que ferme, il parvint sans trop de mal à avoir le reflexe de rapprocher leur corps, de la ceinturer de son bras à la taille et de la forcer à ne pas tomber. Ce fut un exercice un brin périlleux, non pas à cause du poids de la jeune femme évidemment, mais bien plus à cause de celui de son sac et de l'équilibre savant que tout ça impliquait. M'enfin, en forçant un peu, peut-être pas aussi délicatement que ce qu'il aurait réservé à une fille en robe en d'autres occasions, Thelos parvint à la remettre sur ses pieds plus ou moins de force et lui souffla quelques mots, sur un ton qu'il voulait rassurant, se forçant à puiser dans son savoir pour essayer de calmer le jeu.

- « Ca » ne nous attaquera pas, non. Vous voyez le petit, près de ce Pokemon ? Il est né il n'y a pas longtemps, si les périodes de reproduction de ces Pokemon sont les même que chez moi. Et son parent réfléchit bien plus intelligemment que les humains. Il ou elle a un proie fraiche, morte et assez grosse pour la nuit, alors nous attaquer est un risque qui n'amènerait aucun bénéfice. Mauvais plan, il ou elle n'a pas d'énergie à gaspiller et de danger inutile à faire courir au petit.

Enfin. Ca, c'était la théorie en tous cas. En pratique, Thelos n'en savait foutrement rien. Il avait bien une vague idée concernant le fait qu'ils se feraient surement un peu secoués si ils passaient pour des faibles, mais…

Un bruit dans les buissons le fit tiquer, et il braqua le faisceau de la lampe dessus. Avec un feulement indigné pour ses pauvres pupilles, Pallas sorti des bois, se postant devant les deux humains en courant doucement. Après un soupir de soulagement, son maître chercha le Cornèbre des yeux mais forcément, dans le noir, espérer trouver l'oiseau était vraiment naïf. Surtout que ses yeux étaient maintenant habitués à la lumière crue de la lampe.

- Tu arrive au bon moment toi. Reste calme, surtout.

Si le Mangriff comprit l'ordre, en tous cas, il n'en exécuta que la moitié. Campé sur ses quatre pattes, les oreilles plaquées derrière son crâne et la fourrure du dos hérissée comme si elle avait doublé de volume, Pallas était clairement menaçant envers le Grahyena. Bien qu'il savait que son Pokemon ne le laisserait pas tomber, le voir clairement interposé entre eux rassurait un peu Thelos, qui braqua à nouveau le faisceau de sa lampe sur les créatures devant eux. Enfin, sur l'endroit où elles étaient supposées être. Elles se tenaient quelques mètres plus loin, le Lineon dans la gueule du plus gros qui trainait le cadavre sur le sol. Il s'arrêta en voyant qu'il était de nouveau au centre de la lumière, plongea ses yeux de prédateur calme et digne dans ceux des deux humains et s'en alla, sans plus s'inquiéter d'eux.  Au bout d'une dizaine de secondes de calme et de silence, Thelos relâcha doucement son souffle, et dit tout bas, les yeux fixés sur l'endroit où ils venaient de disparaitre :

- Je crois bien que c'est passé...


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul-
Sauter vers: