:: Ile Mirabèce :: Médéa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Événement ▬ Invasion Anima [EVENT]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Expérience : 5539
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 14:56

Invasion Team Anima


Contexte
Treize heures cinquante six. Vous ne savez sans doute pas trop pourquoi vous êtes venu ; une folie passagère, l'instinct ou même simplement la haine et la rage. Il y a quelques heures de cela, une information a été lâchée sur le Pokéweb. On ignore qui en est l'auteur, on ignore s'il s'agit d'un simple canular ou d'une réelle information. Toujours est-il que quelqu'un a prétendu posséder les coordonnées géographiques de la base de la Team Anima, et … Une demie-heure plus tard, le message était porté disparu. N'était-ce pas là qu'une simple blague, une farce passée par le bouche à oreille ? Est-ce que ce message a vraiment existé ?
Vous n'en savez rien. Mais vous êtes là.

Médéa, propriété privée d'un riche homme d'affaires. Sa maison est bien perchée, bien gardée aussi. Caméras de sécurité de pointes, très larges grilles et autre murets... Mais non, ce n'est pas là votre destination. C'est un peu plus bas, plus proche de la plage et des récifs. Plus proche de la crique, et vous l'auriez sans doute raté sans ces coordonnées. Un bâtiment ancré dans la roche. Au sommet de la falaise, légèrement caché entre les arbres, des hélicoptères, et un terrain pour atterrir. Vu du ciel, n'importe qui l'aurait repéré. Mais personne ne passe jamais ici. Normal, c'est une propriété privée.
C'est à ce moment là que vous comprenez pourquoi Chris Kill n'a jamais donné des nouvelles de sa course-poursuite. Qui dit personnage riche, dit souvent corruption, et si Chris n'est pas corruptible, il est tout de même soumis à l'autorité de la loi. Tout ce temps, vous avez été bernés par un ou plusieurs membres corrompus dans la haute société de Mhyone. Certains d'entre vous ne peuvent cesser de penser à ce qui leur a été arraché. D'autres ont eu la chance de ne jamais connaître cela, mais sont quand même venus. Pour eux.

Le QG de la Team Anima semble bien banal, au premier abord. Bâtiment de pierre qui s'étend sans doute sur plusieurs étages, il est largement ancré et dissimulé par la roche. L'entrée doit sans doute être gardée, sans compter les nombreuses alarmes et autres renforts potentiels que cet endroit peut compter. Vous pouvez décider d'appeler vos amis à la rescousse, de vous organiser dans un plan, ou de foncer tête baissé et de voir ce qu'il arrivera. Le choix est vôtre.

Cependant choisissez avec sagesse, car rien n'exclut que vous ne soyez pas vous-mêmes capturés par la Team Anima, sans aucun espoir de pouvoir ressortir... A moins que l'on ne vienne vous secourir. Et Chris Kill n'est pas là.

Vous êtes seuls.

Le bâtiment est devant vous, à quelques dizaines de mètres. Les rochers peuvent vous cacher, et la porte principale est gardée par deux hommes. Ils ne portent pas le logo de la Team, ils sont simplement habillés en vigiles. D'ailleurs...
Qu'est-ce qui vous dit que c'est vraiment le QG de la Team Anima ? Pour ce que vous en savez...
Vous pourriez êtres manipulés.

Le choix est vôtre.

HRP
Cet événement fait suite au Tournoi de Printemps de Nox Illum. Il se déroule à Médéa. Le Maître du Jeu effectuera une réponse tous les quatre jours, comme pour le premier événement. Il essayera de se consacrer à un maximum de joueurs, cela dit rester cohérent. Le Maître du Jeu se garde le droit de faire échouer ou de refuser une action.
Chaque action pourra (ou pas) avoir des conséquences. Ces conséquences peuvent entraver certains joueurs ou les mettre dans des positions délicates. Il se peut aussi que l'événement soit un échec. (Bon, en vrai, j'trouverais une autre façon de vous rendre vos pokémons si c'est le cas, mais voilà).
Une réponse par tour par participant (entre chaque intervention du MdJ, donc), et vous n'êtes pas forcés d'avoir participé au premier événement pour participer à celui-ci. Les dresseurs débutants ont également leurs chances dans la mesure du possible et de la logique (Oui parce que bon, si vous foncez au milieu de quatre ou cinq pokémons, hein).

La prochaine réponse du MdJ se fera le 05/05.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 626
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 17:14

EVENEMENT Invasion Team Anima

J'étais partis a Médéa pour prendre des vacances. Pour me retrouver toute seule. Je voulais oublier les évènements de Nox Ilium, l'enlèvement de Hachiko. Cela fait a présent plusieur semaines que je l'ai perdu et j'arrive pas, toujours pas a accepter sa dissparition. Je veux le retrouver mais je ne sais pas ou ni comment. Alors j'occupe mes journées pour ne pas penser a mon chère et fidèle compagnon. Celui qui m'a accompagné depuis le début de mon aventure et qui a toujours été la. Alors vous pouvez vous imaginez, sa disparition est plus que le simple enlèvement d'un animal de compagnie. Mes pokémons sont mes amis, mes meilleurs amis. Ma famille.
J'ai donc pris ma moto puis ensuit un bateau pour venir sur l'ìle Mirabèce. Je voulais respirer, changer d'aire et de paysage. Je me suis donc retrouvé sur la plage Hibiscus ou j'ai fait la rencontre de Shinichi, un jeune homme intriguant. Ensuite je me suis rendu en direction de Médéa ou mon téléphone portable a commencer a vibrer. Machinalement je l'ai sortie de ma poche pour regarder le messages que j'ai reçu. Des coordonnées géographique pour la base de la Team Anima! Ma respiration se bloque. Trop choquée pour réagir je passe les prochaines 20min a essayer de me calmer. Puis je commence a essayer de trouver l'endroit ou ces chiffres me mène. Il faut que je le fasse, pour lui, pour Hachi.
Mais 10 minutes plus tard le message s’efface de lui même.

A peine une heure plus tard j’atteins l'endroit indiqué. Un bâtiment encré dans une falaise, presque invisible. Mais comme je suis venu depuis le haut de la falaise je peux voir sur une clairière une place d’atterrissage. Je pourrais essayer de m'introduire dans le bâtiment mais ce serrais stupide de ma part. Et en plus je suis sûr que je ne suis pas la seule a avoir reçus ce message. D'autre dresseur vont venir et je les suivrais a ce moment la.
Je me cache entre deux arbre, derrière une pierre et observe la piste et les hélicoptères. L'entrée doit se trouver ici a quelques part. Il me suffit juste d'observer la situation.



H.achiko & F.alco & D.aemon & A.thena

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 17:59
« Tu vas y aller ? »

Il ne répondit pas. Elle le regardait s'équiper, d'un air distrait. Le jeune homme enfilait une tenue entièrement noire, et ne prenait que quelques pokéballs avec lui. Il avait aussi plusieurs engins électroniques dont elle ne connaissait pas la fonction, mais tout ce qu'elle savait c'est qu'il ne la laisserait pas y aller. Et pourtant, elle en brûlait d'envie. Noctis sentait sur lui ce regard pesant et fort que la jeune femme lui envoyait. Mal à l'aise pour la première fois depuis longtemps, il soupira avant de s'approcher de son aimée.

« Ne t'inquiètes pas Eli'. Ça va bien se passer, je vais revenir sain et sauf. Et tu-
-Évidemment que tu vas revenir sain et sauf. C'est ce que tu fais toujours. Tu apparais, tu disparais... Mais moi aussi je vais y aller. »

Leurs deux regards mordorés se confrontèrent un instant. Il savait pourquoi bien sûr. Allen avait perdu un pokémon, et il était sans doute là-bas. Mais décemment,  il  ne pouvait pas l'emmener. Elle n'avait reçu aucune formation, rien. Elle allait faire du bruit, poser des soucis... En bref, l'encombrer. Maintenant il avait le choix. L'emmener avec lui ou la retrouver par hasard à errer dans l'endroit parce qu'elle y serait allée de toute façon. A nouveau, le jeune homme soupira, observant tour à tour Ori puis sa dresseuse.

« Enfile des vêtements pratiques, et sombres de préférences. Ori. Rentre dans ta pokéball. Je sais que tu as horreur de ça, mais on ne pourra pas être efficace si tu restes à côté. »

Le Noctali grogna. Lui aussi avait l'intention d'être têtu. Boooon. Il se pinça l'arrête du nez avant de faire sortir sa Mentali. Il la fixa, communiquant silencieusement avec elle. Elisthel observa l'échange sans mot dire, curieuse et fascinée à la fois. Soudainement, elle se sentit mal, comme si l'on forçait dans sa tête. Elle perdu pied une seconde, mais son amant s'attendait visiblement à cette réaction car il la rattrapait déjà, lui murmurant de laisser aller. Inquiet, le Noctali se précipita vers sa dresseuse. La jeune femme reprit difficilement conscience, réalisant qu'elle entendait une autre voix dans sa tête.

« Bonjour Elisthel ! Ici, en bas. C'est moi, Aliéna. Je viens d'établir une connexion psychique avec toi. Et mon maître, bien sûr. Vos pensées sont connectées entre elles et aux miennes. »

Elisthel piqua un fard. Pensées connectées ? Noctis l'observa avec un sourire carnassier, l'air de lui dire c'est à ça que tu penses ? Le jeune homme ne se priva pas une seule seconde du spectacle, profitant pour jouer dans le cou de la dresseuse. Elle eut beau le repousser – d'un air assez peu convainquant cela dit – il s'arrêta de lui-même quelques secondes plus tard. Il ne voulait que détendre un peu l'atmosphère. Il la laissa seule quelques instants, pour lui permettre de se changer. Elle inspira à fond, nerveuse. Ori l'observait aussi. Ensembles, ils pouvaient réussir.


Noctis lui parlait par la pensée. C'était très étrange comme sensation, assez peu naturel et presque agaçant. Néanmoins, c'était pratique pour rester en contact de manière silencieuse. Ils étaient dans la petite forêt au bord de la falaise, la clairière non loin d'eux. Ils voyaient l'héliport, mais les yeux du dresseur qui l'accompagnait cherchait la moindre trace de piège ou de surveillance. Il était encore plus étrange pour Elisthel de réaliser que sans même forcer une phrase, elle comprenait ses intentions avec une limpidité unique. C'était comme si elle était noyée par les informations du cerveau de Noctis. La plupart devait être filtrées par sa Mentali, qui avait l'habitude de ce type de communication, cela dit. Le jeune homme ne se retourna même pas pour lui faire signe d'avancer ; elle savait. Le garçon se doutait qu'il devait y avoir une entrée spéciale pour accéder à l'héliport. Il n'eut pas non plus besoin de lui faire signe de s'arrêter lorsqu'il repéra une caméra. C'était à Ori de jouer, maintenant. D'un commun accord, ils avaient décidés que quitte à ce que le type ténèbres reste présent, ce soit lui qui s'occupe des différents dispositifs qu'ils pourraient rencontrer. Le Noctali s'enfonça donc dans la forêt, cherchant un angle d'approche.

A pas de velours, Ori observait les engins dormants qui lui faisait face. Des machines puissantes. Il se hissa dans un arbre pour avancer sur l'une des branches. Il n'y en avait pas qu'une. Mais il y avait bien une entrée. Pas de vigiles en vue. Ori se concentra... Et lança son attaque météores sur les différentes caméras. L'assaut était lancé.


HRP : Elisthel est en haut de la falaise, elle envoi Ori détruire les caméras de sécurité avec Météores.
Je précise que bien que le PNJ d'Elisthel soit présent sur les lieux, il ne lui confère aucun avantage. Aucun des pokémons du PNJ n'interviendront directement pour la sortir du pétrin ou les autres, pas plus qu'il ne lui confère un quelconque talent. (Genre lui, il est p't'être discret, mais pas elle).


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 354
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 1 Mai - 19:12
ch. vi - retour à la charge
acte ii - dresseur pokémon

Comment ? Comment est-ce possible ?! Qu'a-t'on fait à Arceus pour que les choses se passent ainsi ?

Encore une fois, mon incompétence et mon imprudence ont des conséquences directes sur mon entourage. Un peu plus tôt dans la journée, j'ai reçu un appel très inquiétant de ma plus jeune sœur, Myo. Afin de promouvoir et étendre la diffusion de mes créations, j'ai accepté de la laisser se charger de placer quelques prototypes dans le centre commercial de Médéa, une décision que je regrette amèrement en ce moment même. Je ne sais pas comment cette fille s'y prend, mais elle trouve toujours le moyen de se retrouver au cœur des ennuis. Si jamais mon grand-père l'apprend, les répercussions pourraient se révéler catastrophiques, que ce soit pour l'entreprise, pour la liberté de mes frères et sœurs, ainsi que pour moi.

Grande férue de technologie et habituelle utilisatrice du Pokéweb, Myo a repéré un message indiquant des coordonnées bien précises sur une éventuelle cachette de la fameuse Team Anima, celle qui a fait sortir notre patriarche de ses gonds, celle qui a également kidnappé nombre de Pokémons, dont mon fidèle Insécateur, Quartz. Comme par hasard, il a fallu que l'emplacement dévoilé par cette information anonyme et désormais inexistante soit le même que le lieu où se trouve Myo. Quelle veine. Ni une ni deux, désormais prévu de l'existence d'une telle possibilité, je décide d'utiliser mes connexions avec l'entreprise pour me rendre au plus vite à Médéa, par voie aérienne. S'il existe un moyen de transport plus discret, celui-ci est nettement plus rapide. Cependant, au lieu d'atterrir au plus proche, je me contente de poser le pied à la sortie de la ville, loin de la plage. Là, ma sœur m'attend, les mains jointes, légèrement inquiète.

▬ "Monte dans l'hélicoptère et attend gentiment à la maison que je revienne."

▬ "...Mais si jamais il t'arrivait quelque ch- !!"

Le doigt sur ses lèvres, je lui fais mine de m'écouter, mon expression d'autant plus sérieuse qu'à l'accoutumée. Une fois tout le monde à bord, je regarde l'engin partir de là où il venait, avant de prendre une grande inspiration. Les choses sérieuses ne font que commencer.

N'ayant plus aucune trace du message initial portant sur la nature des quartiers révélés, je ne possède aucun moyen de savoir si cette information est vraie ou non. La seule façon d'en avoir le cœur net, c'est de me rendre directement à la source. Cela dit, si Myo a pu intercepter ce message, il doit y avoir beaucoup d'autres personnes qui ont du tomber dessus, qu'elles soient compétentes ou non dans ce domaine. Mes pensées m'ont suivi jusqu'à la fameuse plage, où l'on peut apercevoir d'assez loin le bâtiment indiqué par les coordonnées. Pour le moment, je me dois d'observer la situation. A travers les divers rochers disposés sur la plage, je me déplace plutôt furtivement pour me rapprocher de la bâtisse, mais sans prendre une quelconque initiative. Voyons voir déjà comment les choses se présentent, car, je pense que tout le monde s'en doute, il se peut qu'eux aussi soient au courant de cette fuite, si jamais fuite il y eut. Mieux vaut prévenir que guérir.


HRP : Allen décide de se rendre à Médéa pour voir ce qui se passe, mais reste caché derrière un rocher non loin du dit bâtiment, en face de l'entrée.


Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Mai - 23:11
Le message avait été posté et reposté depuis sa parution, sautant d’une page à une autre jusqu’à ce que l’on en oublie l’auteur réel. Puis il était apparu sur son téléphone. Elle n’y avait presque pas cru. Elle avait dû lire le message plusieurs fois pour le comprendre. Puis elle avait vu rouge, et ce n’est que véhiculée par la haine qu’elle avait parcouru la distance la séparant de Médéa en un temps record, trainant Blanche derrière elle plus qu’autre chose. Elle n’avait pas même pris la peine d’appeler ou de prévenir son contact. Elle ne voyait qu’une chose, elle ne savait qu’une chose : quelqu’un savait où était Anima et venait de lui servir, à elle et à tant d’autres l’emplacement de leur proie sur un plateau. Elle était aussi fébrile qu’un Dardargnan enragé et elle peinait à se contenir. Arrivée sur place, elle avait ordonné à Blanche de rester en ville, loin du combat, aussi loin que possible. Elle lui avait confié le pokémon qu’elles avaient attrapé ensemble et était partie une fois que Blanche lui avait promis de ne pas la suivre. Et si les choses devaient mal se passer, c’est-à-dire si elle n’était pas de retour dans les 24 heures, elle avait ordre d’appeler ses parents, et de les attendre au centre Pokémon.

Mais maintenant elle y était. Une fois qu’elle avait compris où était son objectif, elle avait suivi la crique, se dissimulant derrière les rochers, grimpant et redescendant jusqu’à arriver près de l’endroit. Un bâtiment, un véritable bunker à même la pierre. Même du fond de sa pokéball, Lily sentait la furie de Caoimhe et y répondait par de légères vibrations spasmodiques, comme pour lui transmettre son soutien en attendant qu’elle ne lui désigne une cible précise. Les cheveux rassemblés en une grosse natte, accroupie, elle surveillait le bunker à la recherche de gardes, de caméras, de Pokémons de garde, d’une faille. Elle ne savait pas s’il y avait d’autres Dresseurs autour d’elle, et elle ne comptait pas dessus. Peut-être sur Troy, il aurait probablement eu le message, s’il n’en était pas directement l’auteur. En tout cas, elle aurait tout donné pour un couteau tout de suite. Elle souffla, se poussant à se calmer et à garder l’esprit clair. Elle resterait ici plusieurs heures s’il le fallait, plusieurs jours même, quitte à faire des aller-retours, jusqu’à ce qu’elle trouve comment attaquer la base. Elle malaxait le sable, tentant de prendre son mal en patience. Elle se sentait comme un Mangriff prêt d’un nid de Séviper, chaque fibre de son être la suppliant de passer à l’attaque.

Elle entendit un bruit sourd au loin. Comme une explosion. Elle marqua une pause et attendit encore un peu. Si c’était ce qu’elle croyait, le bruit attirerait les gardes et l’attention dans cette direction, lui laissant le loisir de trouver une autre entrée. Il lui faudrait en réalité tenir plus du Séviper que du Mangriff : se glisser en toute discrétion jusqu’au cœur de la base pour y inoculer son poison de l’intérieur.


Hrp : Caoimhe est encore à l’extérieur et misera sur la discrétion et la fourberie pour attaquer la base (aucune honte). Vous l’aurez compris, elle est néanmoins prête à en découdre et est presque aveuglée par l’envie de se battre, et ce ne sera pas à la loyale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 15:24
C'est choquant, surprenant, étonnant, abracadabrant, mais Ô miracle, monsieur Miller est arrivé jusqu'à l'île Mirabèce en UN SEUL MORCEAU. Ça y est, ça rigole plus, les investigations sont lancées et il va y avoir des blessés. Nan, plus sérieusement, ça a été un véritable enfer pour convaincre Gipsy d'arrêter de faire sa drama queen, tout ça parce qu'il a eu le malheur de se plaindre UNE FOIS pour une TRÈS BONNE RAISON.

Mais non, allez, soyons susceptibles et mettons l'avenir du monde en péril. Surtout que tout ce qu'il voulait, ce putain de dragon, c'est que Nath se confonde en compliments pour lui brosser les écailles dans le bon sens. Genre, sérieux, faut peut-être revoir ses priorités quoi ?

Stop. C'est pas le sujet, là on est en mode espion.



Ok, super, les agents Pamplemousse et Noisette sont dans leur pokéball. Comme prévu, c'est pas gagné pour rentrer sans se faire remarquer, alors autant employer une manière un peu plus douce. Genre discrète et tout. Le scout s'avance prudemment dans l'espèce de forêt en haut, parce que rentrer par l'entrée principale c'est pas trop les bonnes idées : en vrai, la piste d’atterrissage a l'air tellement mal sécurisée que c'est presque louche. Mais tant mieux, il va compter là-dessus.

AH MAIS C'EST ELI.

«COUC-..» Il s'arrête net et met un doigt sur sa bouche. «Chhhh.. Qu'est-ce que tu fais là ? C'est toi qui casse les caméras ?»

Un peu plus et c'était la grosse connerie. Sérieux, quel boulet, il a presque oublié pourquoi il était là. Si il ruine tout, déjà ça va être galère avec la police, mais en même temps sa maman va lui éclater la tronche puissance mille. Faut vraiment pas foirer.

Donc il chuchote sagement. Voilà.

«Je vais me mettre près de l'entrée de service, y'a moyen que quelqu'un sorte si tu pètes tout comme ça, non ?»

Et là, BAM ! Ou pas. En vrai, le meilleur choix c'est de profiter d'un vigile pour rentrer discrètement, ou alors neutraliser le monsieur (ou la madame) dans le cas où ça pose problème. Pour ça il a bien Pamplemousse, alias le tazer psychopathe vivant, mais faut pas non plus tuer un innocent parce que mine de rien, toute cette histoire c'est vraiment pas clair.

Nan, nan, il va faire comme ça.

«Allez, youpla-youp, tu me dis si ça foire, parce que j'ai pas envie d'être coincé !» Il lève un pouce vainqueur.

C'est trop cool d'être un agent secret.

HRP : Nathaniel rencontre Elisthel pendant son repérage et décide de profiter des caméras pour aller se coller près de l'entrée du bâtiment (de la piste d’atterrissage) en embuscade. En gros, le plan c'est de rentrer si un vigile sort ou de le neutraliser si il pose problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 500
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 17:22
On sait où se cache Anima. Enfin, peut-être. Mais si c'est vraiment leur QG, on peut mettre fin a leur méfaits, ici, et maintenant. De retour a Mirabèce, j'avais laissé un message sur le Pokéweb, donnant des instructions à mes compagnons d'armes pour me retrouver. Et c'est un grand sourire aux lèvres que je regarde mes fiers guerriers arriver. Le plan de Troy semble être en bonne voie, car aujourd'hui, Anima saignera.

Je regarde les Guériaigles qui ont répondu a mon appel. Vixion, un gars enthousiaste de mon âge qui adore les Pokémons Aciers, avec le pire sens de l'orientation du monde (Je l'aime bien !), Maksimilian, un compatriote de Sinnoh, silencieux et un peu renfermé, mais il semble vraiment sympa ! (Je l'aime bien !) Tohkami, la jeune demoiselle en détresse de Nox Illum, gentille et toute timide, je lui avait fait visiter la ville dans une journée qui semblait être une comédie romantique. (Je l'aime bien !) Et enfin Nana, un gars sympathique qui a préféré me confirmer sa présence en privé, je l'avais déjà croisé avant la construction du QG aux alentours de Bord-Au-Vent, et il était vraiment cool comme gars ! (Je l'aime bien !)

Masha me manquait, mais je préférais la savoir a l'abri plutôt qu'en première ligne de cette bataille. En tout cas, mon petit groupe d'assaut était resplendissant ! Composé de novices, mais leur détermination faisait chaud au coeur ! Un grand sourire sur le visage, je les regardais avec une lueur de fierté dans le regard. Ace flottait á côté de moi, prêt au combat, Candy patrouillait dans les airs, pour détecter les potentielles menaces, Smokey, lui, semblait surexcité, il sentait sans doute qu'il y avait y avoir du grabuge. Regardant mes compagnons d'armes, je me lançais dans un speech improvisé et enflammé, où je laissais parler mon coeur avant tout.

-"Les amis ! Je suis vraiment heureux de vous voir ici, et de pouvoir me battre a vos côtés en cette journée décisive ! Derrière moi se trouve notre objectif, la base potentielle de la Team Anima ! Notre mission est simple, sauver les malheureux Pokémons kidnappés par ces malfaiteurs, et porter un coup a leur organisation maléfique. Nous aurons a nous battre, mais nous devons vaincre, car c'est peut-être l'avenir de Mhyone tout entière qui est en jeu ! N'oubliez pas pourquoi vous vous battez. Pour la Justice, pour le Bien, pour tout ceux qui ne peuvent se battre eux mêmes ! Nous serons leurs champions, leurs protecteurs, et nous pourfendrons ce mal insidieux qui est Anima !"

Je me tournais vers la base, mon Monorpale se logeant dans ma main, que je dégaina d'un geste vif, le pointant vers le bâtiment de pierre où se cachaient nos adversaires.

-"Amis Guériaigles, aujourd'hui, nous combattons pour Mhyone tout entière ! Ne faiblissez pas, ne vous découragez pas, et surtout, n'abandonnez pas !   Ensembles nous sommes imbattables ! Et souriez, les amis... Car en ce jour, Anima saignera ! En route !"

Je me mit donc en marche vers une des portes, accompagné de mes amis. Nous vaincrons ce mal, je le sais. Tant que nous sommes tous ensemble, ils n'ont aucunes chances.. Mais il faut rester prudents, et avancer á couvert. Charger dans le bâtisse serait du suicide pur..

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 168
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 18:20
Anima. La première fois que j'ai entendu parlé de ce nom, c'était dans l'avion. Skygge m'avait fait une compile de tout ce que je devais savoir sur Mhyone, que ce soit cette histoire de groupe à choisir lors de son arrivée, les problèmes maritimes, la faune repérée. Puis, le nom d'Anima était apparu. Le groupe ayant attaqué lors d'un festival et qui s'était permis de voler des pokémons. Une organisation criminelle comme il en existe tant d'autres. Ce n'est plus vraiment étonnant de nos jours, plus caché, surtout avec les réseaux sociaux qui transmettent des informations sur tout et n'importe quoi. Approfondir le sujet ne m'a pas effleuré l'esprit lorsque je me trouvais dans l'avion. Ni même lors de ces dernières semaines, où je m'habituais peu à peu à ce nouvel environnement. C'est seulement lorsqu'une information sur leur planque a été mise en ligne que cette histoire m'a intéressée. Saleté de curiosité. Une curiosité bien mal placée. Certains avaient perdu un ou plusieurs pokémons, que ce soit lors du festival ou ailleurs. Il y avait de la tristesse dans tout ceci. Et moi, pauvre paumé à peine débarqué de ma campagne perdue, j'étais curieux. Curieux de savoir où tout cela allait mener. Curieux de savoir quelles personnes allaient avoir le courage de se lancer à l'assaut de cet endroit. Surtout qu'il n'y avait aucune certitude. L'information pouvait être véridique ou non, qu'importe le média utilisé.

J'étais curieux de savoir si cette information était exacte.

C'était léger, comme excuse. La curiosité n'expliquait pas tout. Le fait de ne pas être seul jouait un rôle crucial dans cette folie. Parce que, concrètement, cette action n'est que folie. Sauf qu'il faut penser au futur, à ce que ces personnes pourraient être en mesure de faire d'ici quelques jours ou semaines. Et si c'était Pandore ? Connerie. Trop de sentimentalisme. Je peux rien lui refuser à cette Wattouat. Je ne peux pas l'imaginer en train de souffrir. Je ne peux pas. Et c'est parce que je ne peux pas que je me retrouve dans cette histoire, en haut de cette crique, à lire le discours de Ren sur ses lèvres. Boulet ou non, tant pis. Au moins, je pourrais dire que je m'y trouvais. Que, dans la mesure du possible, j'ai apporté ma petite pierre à l'édifice.

Qu'en voulant réaliser une volonté stupide, j'ai mis le sort de Pandore en danger.

J'ai déjà dit qu'il s'agissait d'une folie ? Que, maintenant que je me trouvais sur la crique près du lieu des futurs affrontements, je me maudissais ? Non. Faut assumer, mec. Se réveiller, sortir la tête de l'eau, et se redresser droit et fier. Vigilant, également. Avoir des yeux partout, veiller à trouver des cachettes spacieuses pour accueillir un pauvre type et un pokémon laineux. Suivre la troupe et se crisper à chaque coup de vent. Parce qu'à chaque bruit étrange, ce n'est pas vraiment possible. Garder en tête les mots prononcés plus tôt. Ren se débrouille bien dans les discours motivants, impossible de dire le contraire. Il parvient à justifier cette folie en trouvant les termes justes. Pour sauver des pokémons malheureux, n'est-ce pas ? C'est motivant. J'acquiesce lentement. Et cela m'étonne de sentir un sourire sur mon visage. La fin, je ne l'ai pas capté, mais cela devait être tout aussi bien que le début. Au moins. « Allons-y. » Ces mots grinçants, prononcés avec le maximum de douceur que l'on m'a enseigné, sont plus adressés aux oreilles de Pandore qu'à celles des autres membres du groupe. L'annonce du début des opérations. Même si, pour l'instant, il faut s'approcher de cette base. Être silencieux. Prendre ces Anima de surprise. Rejoindre une bataille déjà en cours, peut-être ? Quoi qu'il en soit, on va se battre.

Une fois cette fichue plage passée.


Maks se retrouve donc avec Ren&co et avance également à couvert !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 603
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 22:02


Tout avait commencé par un message, un simple message reçu sur le pokéweb. J’étais encore à Bord-au-Vent, nous avions fini de construire notre QG et j’étais au centre Pokemon au moment de la réception de ce qui allait avoir l’effet d’une bombe : les coordonnées de la base de la team Anima. Je ne savais pas trop quoi faire au début, y aller ? Non, mauvaise idée, il n’y avait aucune chance que je puisse trouver l’emplacement, je serais sûrement rendu à Sinnoh ou à Kanto avant de m’en rendre compte. Puis, j’avais reçu un message de Ren, le garçon déguisé en super-héros que j’avais rencontré lors de la construction. Il proposait de se regrouper et de lancer l’assaut contre Anima. Mes doigts avaient écrit tous seuls, je relus mon message :

Vixion HATTORIJe serais présent pour lutter afin de secourir les Pokemon enlevés. Je suis prêt à aider mes amis !


Mais pourquoi j’avais écrit ça ? Je m’étais un peu enflammé suite au discours de Caoimhe lors de l’inauguration de la base. Puis j’avais repensé à Tim, je ne savais pas ce qu’il était devenu suite à notre rencontre à Nox Illum mais j’imagine qu’il devait avoir continué à chercher sa Momartik. Il serait sûrement là-bas et puis je ne pouvais pas oublier ce que j’avais ressenti pour lui lorsqu’il m’avait parlé pour la première fois de la Team Anima et des vols qu’elle avait commis. Pour lui ainsi que pour tous les autres je devais y aller. Je croyais entendre un chevalier parler à ma place mais non, pour la première fois, j’étais résolu et je savais ce que je devais faire. Et puis, Ren allait nous guider, je n’avais donc aucun soucis à me faire. Cependant, je ne m’étais jamais battu et j’avais passé le peu de temps que j’avais à essayer d'entraîner Aaron afin que nous puissions être un minimum utile. Mais l’entraînement fut rude, je n’étais qu’un débutant malgré mes connaissances et Aaron préférait se jeter sur le premier distributeur venu.

Puis nous nous étions réunis, il n'y avait pas Ren mais Tohkami et Maks que j’avais déjà côtoyé lors de mon trajet vers Bord-au-Vent et aussi Nana, un garçon au prénom bizarre que j’avais croisé au QG. Nous étions maintenant arrivés sur la plage de Médéa et nous avions retrouvé Ren. Nous pouvions même apercevoir la structure de ce qui devait être la base Anima. Je n’aurais eu aucune chance de le trouver seul ou alors par hasard après m’être perdu. Ren fit même un discours pour nous motiver et je ne savais pas pourquoi mais j’étais impatient, je me sentais courageux, chose qui arrivait rarement. Nous avancions lentement dans les rochers, nous faufilant afin de ne pas être repéré. Je gardais la main sur la Pokéball d'Aaron qui avait dû y faire un tour afin que nous puissions passer inaperçu. Circonstances exceptionnelles obligaient. Et puis, 120 kilos de métal ça n’aide pas pour la discrétion. Il pourrait cependant s’avérer utile si nous devions avoir besoin d’enfoncer quelques portes ou quelques gardes.


HRP : Je suis sur la plage, caché par les rochers en compagnie du reste du groupe.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn (Cimetronelle)
Expérience : 537
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 23:13
Nous avions décidé il y a peu de temps d’entreprendre une mission d’infiltration dans une soi-disante base de la team Anima, un groupe de voleurs dont j’avais entendu parler lors de la construction de notre QG où tous les membres de l’emblème des Guériaigles (ou presque) étaient présent.

Lors des travaux de notre tout nouveau bâtiment officiel, j’avais entendu dire que la team Anima était venue à Mhyone et avait volé des pokémons à plusieurs dresseurs. Tout le monde en parlait chacun de son côté. J’avais donc décidé de chercher quelqu’un avec qui j’avais réussi à sympathiser un peu histoire de ne pas être trop timide et de pouvoir faire un dialogue calmement afin qu’il m’explique exactement ce qu’il s’était passé à ce moment-là et si il savait pourquoi. Avant mon arrivée à Bord-au-Vent, j’avais déjà rencontré 3-4 personnes. Ren qui m’avait fait visiter toute la ville en une fin d’aprem seulement le jour de mon arrivée. Puis lors de mon trajet menant de Nox Illum à Bord-au-Vent, il y avait Caoimhe, la guide, ainsi que deux autres membres de l’emblème, Vixion et Maksimilian.

J’avais décidé de participer à cette assaut car je trouvais inadmissible de voler des pokémons auxquels les dresseurs avaient donné leur attention, leur amitié et leur temps pour prendre soin d’eux. Et puis je n’avais qu’une pensée, c’était de les aider à les retrouver car j’imaginais très bien leur peine d’avoir perdu des êtres chers à leurs yeux. Si j’avais été là lors de cet incident et que j’avais tout comme eux perdu l’un de mes pokémons, je ne sais pas comment j’aurai réagi. J’aurais sûrement fondu en larmes et aurais été me réfugier dans la forêt que j’aime tant. Mais ce n’est pas mon cas, alors je ferai tout mon possible pour leur venir en aide.

Nous étions arrivé à Médéa, sur l’île Mirabèce, où nous devions rejoindre Ren, par le bateau partant de Bord-au-Vent. Il avait laissé des indications sur l’endroit exact où nous devions le retrouver et seul Vixion n’y comprenait rien, comme toujours. Mais je le trouvais, malgré ça, de très bonne compagnie. Nous avions donc rejoint Ren qui avait motivé les troupes à l’aide d’un glorieux discours sur notre noble cause. Nous nous étions placés à couvert des rochers et attendions une opportunité afin de rentrer dans la soi-disante base.


HRP : Je suis à couvert dans les rochers avec le groupe.


Je parle en #04B431
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Unys
Expérience : 1604
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 0:12
Une information était arrivée jusqu’à mes oreilles, enfin elle n’était pas vraiment venue jusqu’à moi. J’ai entendu deux personnes en parler lorsque je les ai croisées dans la rue. D’après ce qu’elles disaient quelqu’un avait donné les coordonnées de la planque de la Team Anima sur le Pokéweb. Sur le coup, je me suis dit que ça devait être que du grand n’importe quoi, mais je préférais vérifier pour être sûr de ne pas passer à côté d’une information capitale ! J’ai donc attrapé mon téléphone et me suis immédiatement rendu sur l’application d’Acacia pour voir de quoi il en retournait. Dès ma connexion, j’ai été attaqué par des centaines et des centaines de messages qui parlaient d’une seule et même chose, ces fameuses coordonnées de base. Là, c’était trop gros pour être un simple canular, il devait y avoir quelque chose derrière toute cette histoire. D’après les informations que j’ai obtenues en recoupant ce qui se disait dans plusieurs messages, j’ai compris que cette fameuse cachette serait située à Médéa. Cet élément expliquait les très nombreux messages privés que j’avais reçus et qui disaient que c’était à moi de faire quelque chose et que je devais agir puisque c’était mon devoir en tant que Champion de la ville, etc…

Devant cette nouvelle, j’ai bloqué un instant puisque si c’était vrai, ça voulait dire que les criminels que je pourchassais depuis des semaines se cacheraient juste à côté de moi depuis tout ce temps. Ça voulait aussi dire qu’ils auraient une grande confiance en eux puisqu’ils se seraient installés dans la ville la plus proche du centre des rangers de l’archipel. C’était ça qui me faisait tiquer le plus étant donné que j’avais vu Chris Kill partir à leur poursuite, il se serait forcément rendu compte de quelque choses s’il les avait poursuivi jusqu’ici. Cette affaire n’était vraiment pas nette, mais il n’y avait aucun moyen de vérifier la moindre information. Néanmoins, il fallait aller voir au cas où c’était la vérité. Je n’avais clairement pas envie de manquer une chance de retrouver ma Princesse. De toute façon, comme on me l’avait écrit de multiples fois sur le Pokéweb, mon rôle de Champion de Médéa m’imposait d’aller comprendre ce que c’était que cette histoire.

Néanmoins, je ne pouvais pas foncer tête baissée comme un idiot sans réfléchir un minimum auparavant. Certes, j’étais dans le Sceau maintenant, mais je n’oubliais pas que j’étais un Roigada jusqu’à peu de temps auparavant. Je n’étais donc pas qu’une brute sans cervelle, je réfléchissais avant d’agir ! C’est pourquoi j’ai pris le chemin de l’arène avant tout autre chose. Dans mon petit chez-moi, que j’avais fait installer dans les étages du manoir abritant ma zone de combat, j’ai examiné une carte de Médéa pour comprendre où se trouvait exactement le lieu. Une fois fait, j’ai enfilé la tenue que j’avais décidé de porter lorsque j’entrais dans mon rôle de champion. Celle-ci consistait en un grand manteau noir à capuche recouvrant entièrement mon visage, de gants tout aussi noirs et de bottes de la même couleur. Oui, c’est assez cliché pour un spécialiste des Spectres de porter une tenue entièrement noire et le dissimulant aux yeux des autres, mais je trouvais ça sympa !

Une fois prêt, je me suis mis en route en direction de l’endroit que j’avais repéré sur ma carte. Je n’ai pas cherché à faire dans la discrétion et j’ai pris la route menant directement au chemin qui allait jusqu’à l’entrée principale. Néanmoins, je me suis arrêté avant de commencer à emprunter ce chemin pour faire sortir Monarque mon Motisma de sa pokéball. Le type Spectre à mes côtés, je me suis adressé à lui pour lui dire ce que je voulais qu’il fasse :

-Monarque, écoute bien ! Il est possible que la Team Anima se cache dans le bâtiment au bout de ce chemin. Du coup, je veux que tu infiltres leur système électrique pour aller couper tout le courant. Certes, il fait jour, mais ça va permettre de les bloquer dans tout ce qu’ils font à base d’électricité. Je sais que la dernière fois que tu as fait ça en leur présence, tu t’es fait kidnappé, mais là je sais que ça ne sera pas le cas ! J’ai confiance en toi, je sais que tu es fort !

Suite à mes indications, mon pokémon n’a pas perdu une seconde et est parti à toute vitesse en direction du possible QG de la Team Anima. De mon côté, j’ai avancé tranquillement sur le chemin sans chercher à me dissimuler d’une quelconque façon que ça soit. J’allais intervenir en tant que Champion de la ville et demander à parler au propriétaire des lieux à propos des rumeurs qui circulaient désormais sur l’endroit. À distance de vue de l’entrée du bâtiment, j’ai repéré qu’il y avait des formes devant la porte et qu’ils bloquaient l’accès. Alors ça, c’était assez suspicieux puisque ça voulait dire qu’il y avait quelque chose ou quelqu’un à l’intérieur et qu’on ne devait pas entrer. Plus le temps avançait, plus je me disais qu’effectivement, il devait se passer quelque chose ici. C’est arrivé au niveau des gardes de la porte, que j’ai retiré ma capuche pour montrer mon visage en prenant la parole :

-Bonjour, je me présente, je suis Timothy Boote, Champion de Médéa. Si je suis venu jusqu’ici, c’est à cause des rumeurs qui circulent sur votre bâtiment. Est-ce que ce serait possible de voir le propriétaire pour en parler avec lui ou elle s’il vous plaît ? Merci d’avance !

Tenue de Tim:
 

Résumé:
 


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 355
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 0:14
Invasion Anima
John observe la piste d'atterrissage, tirant une bouffée sur sa cigarette, il attend, inutile de se presser, la journée va être longue. L'info a circulé partout et il n'est donc pas le seul à l'avoir reçu, la Team Anima serait cachée dans ce bâtiment, soit, autant allez vérifier, même si ça ne colle pas aux infos de Troy.

"Test radio, tu m'entend John ?"

"Forte et claire Alicia, ton Motisma est bien installé dans cette radio ?"

"Ne t'en fais pas pour lui, il en a vu d'autres. Bon je te fais un rapide débriefe. La propriété qui a été désignée comme le potentiel QG d'Anima appartient à un riche propriétaire, même moi je n'ai pas réussi à avoir la moindre infos sur lui. Ça c'est déjà suspect. Ensuite..."

"Une seconde Alicia, j'ai du mouvement un peu plus loin."

John reste silencieux et observe un Noctali grimper à un arbre proche pour ensuite dégommer les caméras à grand coup de Météores.

"Bordel... Alicia, comme prévu on a déjà des ratés, j'ai un pokémon qui a l'air tout sauf sauvage qui "éteint" les caméras si tu vois ce que je veux dire."

"Eh bien t'as plus qu'à espérer qu'ils aient pas une salle de vidéo surveillance, bonne chance mon petit John, tu oublis pas de me raconter tes aventures au fur et à mesure."

John soupire avant de remercier Alicia pour son "soutient" et il s'approche un peu plus de l'endroit où se trouve le pokémon Ténèbres en éteignant sa cigarette.

"COUC... Shhhhh..."

Le policier roule des yeux, mais c'est des vrais pros ceux qui passent par là ma parole. Enfin au moins il avait leur position approximative. L'homme s'approche lentement, et fini par tomber sur un gamin blond, Elsithel et Noctis, le karma a encore frappé on dirait.

"Eh bien, si je m'y attendais. C'est vous qui avez lancé cette opération infiltration... Magistrale ? J'aurai dû reconnaître Ori quand je l'ai vu."

L'homme s'accroupie près des trois individus, visiblement le blond venait de proposer quelque-chose puisqu'il agitait un peu les bras quand John est arrivé.

"Je suppose que vous aviez pour intention d'attirer des agents de sécurité ici en cassant quelques caméras ? Si votre plan à une suite, je veux bien en être. Oh et je suis content de te revoir Elisthel."

Le policier sourit, mine de rien il est content de retrouver un visage familier pour cette aventure qui s'annonce mouvementée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Unys
Expérience : 161
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 0:46
Charlotte observa le dossier qu'on lui avait remis. Son rôle était limité à celui d'une simple observatrice, aussi, elle n'avait pas la moindre intention de faire comme la plupart des dresseurs qui avait défilé depuis quelques temps. Il était évident qu'ils comptaient lancer un assaut majeur, mais la policière n'avait aucune raison d'intervenir. Elle attendait un ordre de ses supérieurs allant en ce sens. Pour l'heure, elle était plantée sur un rocher un peu plus loin, avec une vue imprenable sur la crique. De là où elle était, elle voyait distinctement un groupe de dresseurs avancer derrière des rochers. Elle haussa un sourcil, estimant rapidement leur pourcentage de réussite avec une telle approche. Faible. Extrêmement faible. Mais elle n'avait pas à juger. Au lieu de cela, sa main se contenta de tracer avec précision les chiffres qu'elle estimait, consignant le tout dans son rapport. César planait haut dans le ciel, équipé d'une caméra de vol.

Elle jongla avec l'outil électronique afin de zoomer sur l'Héliport, observant quelques mouvements dans la forêt. Ses prunelles lavandes suivaient le fin tracé de son écriture, vérifiant chaque détail. Bien. Tout était consigné. Son poignet se hissa au devant de ses yeux, avant de poser le dossier à côté d'elle, notant l'heure dans sa tête. Nonchalamment, elle sortit un sandwich qu'elle avait acheté juste avant de partir et croqua à pleine dents dedans. La situation risquait de dégénérer d'une seconde à l'autre. Très vite, elle saurait si ces rumeurs étaient fondées ou s'il ne s'agissait que d'une simple manipulation visant à détourner l'attention des dresseurs du point principal de l'action. Point principal qui devait se trouver soit à l'opposé de la région, soit dans le cœur même de la ville. La deuxième option nécessitait cependant que les dresseurs aient un usage particulier qui restait à démontrer. Or Charlotte doutait fortement qu'une dizaine de dresseurs sous-expérimentés soient d'une quelconque utilité, aussi elle fixa le pourcentage de la première option significativement plus haut.

Zut. Elle avait perdu de la sauce mayonnaise par terre. La détective fut interrompu dans son observation lorsque son téléphone vibra. Elle s'en saisit de sa main libre, dévorant à tout allure le contenu du message. Une nouvelle fois, son regard chercha l'heure. Cinq minutes. Parfait. Juste le temps de finir de manger. La femme prit son temps pour finir son déjeuner, continuant de détailler le paysage et ses acteurs. La caméra de vol lui permit de prendre des photos des différents participants, qu'elle enregistra dans sa mémoire. Elle croyait reconnaître l'un d'entre eux, mais rien n'était sûr. La qualité des images laissait à désirer. Finissant d'engloutir le délicieux pain fourré, elle s'essuya les mains avant de siffler. César dévia lentement sa courbe dans le ciel, rétablissant son cap vers sa partenaire. L'oiseau de fer se posa sans problème à ses côtés. Les merveilles violacées qu'étaient ses yeux se fixèrent en un point unique, son visage se faisant plus ferme. C'était l'heure.
« Il est l'heure, César. »
Le volatile métallique poussa un cri digne de son espèce.
Charlotte ne fait qu'observer la scène.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 4:06
INVASION ANIMA


OST | Kenji Kawai - Utai IV:
 

Je supprime ma balise d'un revers du pouce. L'hydre s'inflige la décapitation ; des milliers de têtes repoussent dans son sillage. Les threads apparaissent comme de la mauvaise herbe. Ils infestent les jardins verdoyants du Poryweb et d'aucuns les contemplent. Adieu les jolies tulipes reines de beautés ; adieu les plantes carnivores à l'ego démesuré. Dame Nature offre tous ses bienfaits à la croissance d'une graine miraculeuse ; et de ses gigantesques feuilles, l'ortie Anima sera éclipsée.

* * *

« Leuphorie, check. [...] Ponchiot, check. [...] Raichu, check. [...] »

Je glisse une tasse sous les pieds de la cafetière « espresso », insère une capsule hors de prix, appuie sur le mécanisme de lancement. La machine vibre à 7.9 sur l'échelle de Richter pour cracher du magma liquide dans la porcelaine.

Et de trois.

J'active l'entrée son de mon oreillette.

Venipatte, check.

Noir pour le premier, un nuage de lait et deux sucres pour le second. Autant apporter les mœurs de son pays dans un périple vers Unys pour dégainer un sincère : « Wow, ça valait le coup de venir jusqu'ici, c'est tellement dépaysant ! ». Un espresso avec du lait et du sucre... Quel mère a pu enfanter d'une telle monstruosité puis le baptiser ?

« [...] Reptincel, check. [...] Métamorph, check. [...] Pitrouille, check. [...] »

Je sors un cinquième as de ma manche, le verse dans les deux tasses. Plateau sorti, cuillères astiquées, je rassemble les derniers préparatifs avant l'heure H de mon triomphe. Un goût amer m'assiège le palais ; la réminiscence d'une histoire obscure où le héros rafle les éloges du peuple malgré le sacrifice d'une fourmilière de bénévoles.

La situation est critique. Je dois jouer ma main, offrir une chance à Mhyone d'ébranler la Team Anima. La rafle du stade m'a acculé dos au mur ; je ne peux rester les bras croisés face aux abominations qui grandissent dans l'ombre du groupe. Le point de non-retour ne doit pas être franchi. Je le regretterais toute ma vie.

Je pousse la porte de la salle des caméras. « Pit » et « Rai » se retournent vers leur messie à tendance majordome. Je pose mon plateau sur un côte du bureau, leurs tends leurs tasses volcaniques, récupère la mienne et m'adosse au mur ivoire.

Tu me sauves la vie, Ven. Encore un peu et je m'écroulais sur mon clavier...
Rai t'a encore raconté sa blague sur le voleur de salade ?
Si tu savais, réplique-t-il dans un soupir de dépit.

Deux douzaines d'écrans quadrillent la propriété en permanence, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Un hommage à Big Brother sous couvert d'espionnage passif et de protection de biens privés. Et pourtant, les paires d'yeux de lynx derrière les caméras ne sont pas foutus de différencier un paquet de sucre de la poudre magique du marchand de sable.

Je suis juste là, les gars. Genre, droit devant vous.
Hahahaha ! Y'a pas à dire, Rai, t'y connais rien en humour !
La ferme, Pit.

* * *

Les paupières de Rai ont lâché au bout de deux minutes quarante six secondes. Le crâne de Pit a rencontré le plat d'un classeur de cinq kilos au même moment.

Coïncidence ?

Je verrouille la porte du cagibis, balance le poids mort des amants de Morphée au sol, appelle Ectoplasma pour veiller sur eux pendant leur sommeil. Son appétit pactise avec son estomac sans fond ; il se lèche les babines devant les doux rêves de mes camarades aux goûts de café discutables.

Je brandis mon dictaphone, le pose sur la table. Une caméra perchée capture une meute de Furaiglons en mouvement. Une seconde décide d'afficher une colonie de parasites au lieu de surveiller la falaise. La vie grouille derrière les rochers alentours mais aucune queue de Pokémon ne trahit son inoffensive présence.

« Leuphorie, check. [...] Ponchiot, check. [...] »

J'active la première piste de ma cassette enregistrée. Raichu, check.

Venipatte, check.

« [...] Reptincel, check. [...] Métamorph, check. [...] »

Puis la seconde. Pitrouille, check.

Ectoplasma s'assied sur Pit, le regard captivé par la myriade de boîte à images. Il se promène de décor en décor, traque le moindre détail grotesque de cette illusion de normalité. Je lui offre un clin d’œil complice avant de siroter mon café, le dos affalé sur le siège de bureau rembourré de nuage, les pieds sur le plan de travail.

Je dégaine mon portable et lance l'application Poryweb.

De : ???Courage, les Guériaigles ! Je suis de tout cœur avec vous, les copains.

HRP:
 
HTML Color Code:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 1672
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Mai - 11:56

C’est une mauvaise idée, un plan tout pourri et j’en ai bien conscience. Alors pourquoi ? Pourquoi suis-je ici ? Pour jouer au héros pardi ! Il est temps de montrer au monde ce que j’ai appris à faire au cours de ces deux derniers mois. Pour la petite histoire, j’ai eu vent de ce message qui a circulé sur le Poryweb et, idiot comme je suis, j’ai décidé de me rendre sur place afin d’enquêter. Je songe à alerter les autorités locales mais m’abstiens. Ils sont peut-être déjà en route. Après tout, nombreuses sont les personnes ayant dû voir le poste en question.

Arrivé sur place relativement tôt, je cherche un moyen de pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. L’entrée principale est gardée et je me vois mal affronter ces gardes seul. Certes mes Pokémons ont progressés et j’ai gagné en confiance depuis peu mais je ne suis pas suicidaire pour autant. Un bâtiment de cette taille ne peut être parfaitement gardé et je suis persuadé qu’il existe un moyen d’entrer autre que celui d’emprunter la grande porte.  
Je contourne le bâtiment, tout en essayant de ne pas me faire prendre et cherche une voie d’entrée. La propriété est protégée par des murs et de hauts grillages. Etant dans l’incapacité de voir ce qui se trouve derrière ces barrières, j’envoie mon Etourvol en éclaireur les airs. Le Pokémon vole haut et sillonne la propriété à la recherche d’une parcelle de grillage non gardée. Car s’il est vrai que je peux passer outre ces obstacles en escaladant, il est faux de croire que je peux le faire sans être vu par un de ces hypothétiques gorilles protégeant la bâtisse.

Al’Akir s’arrête près d’un mur et je comprends que ce dernier n’est pas bien gardé.
▬ Bon. L’escalade maintenant.
Je lève la tête et me rends soudain compte de la hauteur de l’obstacle. Je n’ai pas spécialement peur du vide mais tout compte-fait je préfère ne pas prendre de risque. Après avoir fait revenir Al’Akir dans sa Pokéball, j’appelle Fandral à la rescousse, demande au Pokémon de me porter sur son dos et de sauter par-dessus le muret. Le Pokémon s’exécute et nous voici maintenant dans la cour. Le bâtiment de pierre me fait face mais je ne vois toujours pas comment entrer. Il n’y a ni fenêtre – et quand bien même il y en aurait, il est hors de question que je brise du verre –, ni d’entrée cachée, ni bouche d’aération ou je ne sais trop quoi encore. Je continue de chercher un moyen d’entrer, sans grand succès. A défaut de dénicher une voie praticable, je tombe nez à nez avec un Motisma. Je crois reconnaître le Pokémon. En tout cas lui a reconnu mon téléphone …
Oh. Je crois que j’ai compris.
C’est le Motisma de Tim’. Il est vrai que l’ancien membre du Sigle est depuis peu champion d’arène à Médéa. Je me souviens même lui avoir envoyé un message idiot sur le Pokéweb il y a quelques semaines. Le type spectre cherche lui aussi une entrée, sans succès malheureusement. Je garde les yeux grands ouverts et tourne machinalement la tête de droite à gauche quand enfin je demande au type électrique de bien vouloir se cacher dans mon téléphone. Je sais comment entrer mais ce sera étroit. Trop étroit même. J’ai de la chance, je ne suis pas très grand et assez maigre. Je fais revenir Fandral dans sa Pokéball et entame la manœuvre.  

A l’arrière du bâtiment se trouvent trois poubelles de différentes couleurs – car oui les criminels ont beau être méchants, ils pensent à la planète et pratiquent le tri sélectif. J’avais trouvé étrange le fait que ces récipients soient positionnés ici. Devoir sortir de la maison et en faire le tour pour jeter un sac … C’est fastidieux quand on y pense. A moins d’avoir recours à des trappes de visite. Ces dernières sont discrètes, peintes de sorte à se fondre au reste du bâtiment mais elles sont bien là.
Spoiler:
 
Il est difficile de les ouvrir de l’extérieur mais j’y parviens et m’y engouffre … Burk.
C’est dégueulasse.

Une fois à l’intérieur, je me retrouve dans ce qui semble être une sorte de sous-sol. Un garde me grille et s’apprête à prévenir ses collègues toutefois le Motisma de Timothy sort de mon téléphone et l’immobilise via Cage-Éclair. Fiou. Heureusement qu’il était là celui-là. Je fais sortir Antonidas de sa Pokéball et lui demande d’hypnotiser l’individu en utilisant l’attaque Bâillement. Sur ce … Je m’empare de ses vêtements – bien trop grands pour moi malheureusement mais rien n’est parfait – et cherche une éventuelle salle des machines ou salle des générateurs. Selon toute logique, je me trouve à l’étage le plus bas du bâtiment. Selon toute logique encore, c’est par ici que doit se trouver la salle des machines si elle existe. Nul doute que le Motisma du champion sera apte à bousiller le système électrique du bâtiment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa-
Sauter vers: